Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la tortue mouchetée au Canada – Mise à jour

Résumé technique

Emydoidea blandingii (population de la Nouvelle-Écosse)

Tortue mouchetée
Blanding’s Turtle

Répartition au Canada : sud-ouest de la Nouvelle-Écosse


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2)

~ 900 km2


Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)

En déclin


Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

Non


Superficie de la zone d’occupation (km2)

< 100 km2


Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)

En déclin


Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Non


Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés). [dix emplacements qui pourraient représenter plus de dix populations]

Trois populations; au parc national Kejimkujik, au lac McGowan et à la rivière Pleasant


Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

Stable


Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?

Non


Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue)

Actuellement stable ou en croissance grâce aux activités de remise en état



Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.)

> 40 ans


Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles)

De 210 à 245


Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue

Probablement en déclin


S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte)

Pourcentage inconnu, quoique probablement élevé


Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Non


La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?

Oui, il n’y a que très peu d’échanges entre les 3 populations si ce n’est pas du tout


Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

Stable


Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?

Non


Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune :

Kejimkujik : 66;
lac McGowan : 79;
rivière Pleasant : de 65 à 100;
total = de 210 à 245



Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Population de petite taille et fragmentée, ce qui augmente la vulnérabilité de l’espèce à la dérive génétique et aux effets stochastiques environnementaux.
  • Vulnérabilité à une légère augmentation de la mortalité des adultes en raison de leur long cycle vital.
  • Perte d’habitat dans les terres humides et l’habitat terrestre environnant.
  • Manque de bons sites de nidification et attirance des femelles nicheuses vers les accotements routiers et les routes.
  • Fragmentation des populations causée par l’expansion de l’agriculture, de la foresterie et de la construction de chalets.
  • Prédation des nids et des tortues juvéniles par les mouffettes, les ratons laveurs et les renards. Celle ci est probablement plus intense qu’auparavant parce que les ratons laveurs et les mouffettes prolifèrent en présence de l’humain, que le marché des fourrures est en déclin et qu’il y a l’expansion des habitats limitrophes.
  • Capture pour le marché des animaux domestiques.
  • Altération de l’hydrologie par les activités humaines.


Effet d’une immigration de source externe : Improbable

Statut ou situation des populations de l’extérieur?

États-Unis : Gravement en péril (critically imperiled) – Dakota du Sud, Pennsylvanie et Missouri

En péril (imperiled) – Minnesota, État de New York, Massachusetts, Maine, Indiana et Ohio

Vulnérable (vulnerable) – Michigan, New Hampshire, Iowa, Illinois et Wisconsin


Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Non


Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Inconnu


Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?

Sans objet


Peut-il y avoir sauvetage des populations de l’extérieur?

Non



Statut actuel

COSEPAC : en voie de disparition (mai 2005)

Protection des espèces sauvages par la Nouvelle-Écosse : en voie de disparition


Statut et justification de la désignation

Statut : En voie de disparition

Code alphanumérique : B1ab(iii,v)+2ab(iii,v); C2a(i); D1

Justification de la désignation : Les trois petites sous-populations de cette espèce se trouvant dans le centre du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse totalisent moins de 250 individus matures. Ces trois sous-populations sont génétiquement distinctes les unes des autres et d’autres tortues mouchetées au Québec, en Ontario et aux États-Unis. Bien que la plus grande sous-population se trouve dans une aire protégée, son nombre d’individus est toujours en déclin. Les autres sous-populations sont également exposées à l’accroissement de la dégradation de leur habitat, la mortalité des adultes et la prédation de leurs oeufs et de leurs petits.


Application des critères

Critère A (Population globale en déclin) :
Non calculée.

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
En voie de disparition, B1 (superficie de la zone d’occurrence < 900 km2) + 2 (superficie de la zone d’occupation < 100 km2) a (< 5 emplacements) b(iii, v).

Critère C (Petite population globale et déclin) :
En voie de disparition, C (< 2 500 individus matures), 2 (fragmentées), i (aucune population > 250).

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) :
En voie de disparition D1 (<250 individus matures).

Critère E (Analyse quantitative) :
Sans objet.

 

Emydoidea blandingii (population des Grands Lacs et du Saint-Laurent)

Tortue mouchetée
Blanding’s Turtle

Répartition au Canada : sud et centre de l’Ontario et sud-ouest du Québec


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2)

~ 73 800 km2


Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)

En déclin


Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

Non


Superficie de la zone d’occupation (km2)

< 835 km2


Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)

En déclin


Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Non


Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés).

Bon nombre d’emplacements; la partie nord de l’aire de répartition peut renfermer de nombreuses petites populations isolées


Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

En déclin


Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?

Non


Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue)

Déclin de la qualité et de la superficie de l’habitat découlant de la fragmentation accrue causée par les routes, l’exploitation et le drainage des terres humides



Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.)

> 40 ans


Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles)

< 10 000


Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue

En déclin


S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte). (> 120 ans)

Pourcentage inconnu, quoique probablement élevé, puisque 3 générations auraient un pourcentage élevé depuis environ 1885.


Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Non


La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?

Oui, dans certaines parties de son aire de répartition dans le nord et dans les environs où le drainage des terres humides et de l’aménagement sont intensifs


Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

En déclin


Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?

Non


Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune :

populations inconnues



Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Vulnérabilité à une légère augmentation de la mortalité des adultes en raison de leur long cycle vital.
  • Perte d’habitat dans les terres humides et l’habitat terrestre environnant.
  • Perte d’habitat de nidification et attirance des femelles nicheuses vers les accotements routiers et les routes.
  • Fragmentation des populations par les projets d’aménagement et la construction de routes.
  • Prédation des nids et des tortues juvéniles par les mouffettes, les ratons laveurs et les renards. Elle est probablement plus intense qu’auparavant parce que les ratons laveurs et les mouffettes prolifèrent en présence de l’humain, que le marché des fourrures est en déclin et que les habitats limitrophes sont en expansion.
  • La déprédation des œufs et des nouveau-nés par les sarcophagidés est une nouvelle menace potentielle.
  • Capture pour le marché des animaux domestiques.
  • Certaines preuves indiquent que le taux de déprédation des nids sur les abords des routes est plus élevé.
  • Accroissement du taux de mortalité, en particulier des femelles nicheuses causée par les véhicules. Expansion du réseau routier, accompagnée de la densification et de l’accélération du trafic dans l’aire de répartition en Ontario et au Québec.


Effet d’une immigration de source externe : Improbable

Statut ou situation des populations de l’extérieur?

États-Unis : Gravement en péril (critically imperiled) – Dakota du Sud, Pennsylvanie et Missouri

En péril (imperiled) – Minnesota, État de New York, Massachusetts, Maine, Indiana et Ohio

Vulnérable (vulnerable) – Michigan, New Hampshire, Iowa, Illinois et Wisconsin


Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Improbable et rien n’indique qu’elle s’effectue


Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Oui


Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?

Oui


Peut-il y avoir sauvetage des populations de l’extérieur?

Non



Statut actuel

COSEPAC : menacée (mai 2005)

CDSEPO (Ontario) : menacée


Statut et justification de la désignation

Statut : Menacée

Code alphanumérique : C2a(i)

Justification de la désignation : La population des Grands Lacs et du Saint Laurent de cette espèce, bien commune et relativement nombreuse, est en déclin. Les sous-populations sont de plus en plus fragmentées en raison de l’important réseau routier qui croise tout l’habitat de cette tortue. L’âge tardif de maturité, la faible efficacité de la reproduction et l’extrême longévité rendent cette tortue très vulnérable au taux accru de mortalité des adultes. Les femelles nicheuses sont plus vulnérables à mourir sur la route car elles tentent souvent de nicher sur des routes en gravier ou sur l’accotement des routes pavées. La perte de femelles matures au sein d’une espèce d’une telle longévité réduit de façon importante le recrutement et la viabilité à long terme des sous-populations. La dégradation de l’habitat en raison de l’exploitation et de la modification des terres humides représente une autre menace. Le commerce d’animaux constitue également une importante menace continue car les femelles nicheuses sont plus vulnérables à la collecte.


Application des critères

Critère A (Population globale en déclin) :
Non adéquat.

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
Non adéquat; aire de répartition possiblement peu fragmentée à l’heure actuelle et plus de 10 emplacements.

Critère C (Petite population globale et déclin) :
Menacée, C, moins de 10 000 individus matures, 2 (poursuivent le déclin entrevu), ai (aucune population n’ayant plus de 1 000 individus matures).

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) :
Non adéquat.

Critère E (Analyse quantitative) :
Sans objet.