Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la tortue mouchetée au Canada – Mise à jour

Répartition

Aire de répartition mondiale

Environ 20 p. 100 de l’aire de répartition mondiale de la tortue mouchetée se trouve au Canada, principalement en Ontario puisqu’elle est centrée dans le bassin des Grands Lacs et la région environnante. Aux États-Unis, l’espèce est présente au Nebraska, en Iowa, au Dakota du Sud, au Minnesota, au Missouri, au Wisconsin, en Illinois, en Indiana, au Michigan, en Ohio et en Pennsylvanie (Ernst et al., 1994; Power et al., 1994; Conant et Collins, 1998; figure 1). Il existe également de petites populations locales dans les États de New York, du Massachusetts, du New Hampshire et du Maine, et quelques populations isolées dans les États nommés précédemment (Power et al., 1994; Ruben et al., 2001; Brodman et al., 2002). Dans l’ensemble de l’aire de répartition nord-américaine de l’espèce, les populations de tortues mouchetées sont souvent isolées, séparées les unes des autres par des barrières naturelles comme de grands lacs, des rivières à fort débit et des chaînes de montagnes. Plus récemment, et plus souvent, l’isolement est dû à des barrières artificielles comme des routes et des développements commerciaux et résidentiels (Joyal et al., 2001).


Aire de répartition canadienne

Au Canada, la tortue mouchetée est présente dans le sud et le centre-sud de l’Ontario, dans l’extrême sud-ouest du Québec (Bider et Matte, 1994; Austen et Oldham, 2001; St-Hilaire, 2003; Ontario Herpetofaunal Summary, 2004; base de données de l’Atlas des amphibiens et reptiles du Québec, 2005) ainsi que dans deux bassins hydrographiques de la Nouvelle-Écosse (Herman et al., 2003).

En Ontario (figure 2), l’espèce se rencontre dans le sud et le centre-sud de la province jusqu’à la rivière Chippewa, dans l’ouest du district d’Algoma, au nord (Bob Knudsen, comm. pers., le 22 février 2005) et, vers l’est, depuis l’est du district d’Algoma et le lac Elliot (Jim Trottier, comm. pers., le 21 février 2005) jusqu’à Ottawa (Ontario Herpetofaunal Summary, 2004). D’après le Sommaire de l’herpétofaune d’Ontario (2004), depuis 1990, l’espèce a été observée dans les comtés et districts suivants : Algoma, Brant, Elgin, Essex, Frontenac, Haldimand-Norfolk, Haliburton, Halton, Hamilton-Wentworth, Hastings, Huron, Kawartha Lakes, Kent, Lennox et Addington, Lambton, Lanark, Manitoulin, Middlesex, Muskoka, Nipissing, Northumberland, Ottawa-Carleton, Parry Sound, Peel, Peterborough, Prince Edward, Renfrew, Simcoe, Sudbury, Waterloo, île Pelée et York; aucun spécimen n’a été signalé dans les districts de Durham, Niagara et Oxford depuis 1990, et on pense que l’espèce est peut-être disparue de ces derniers. L’espèce n’a jamais été signalée dans la péninsule Bruce ni dans les districts de Bruce, Grey, Huron, Perth, Dufferin et Wellington. Ces districts comprennent pourtant des milieux humides répondant aux exigences écologiques de l’espèce (Michael Oldham, comm. pers., le 13 octobre 2004). La tortue mouchetée est également absente des districts de Prescott, Russell, Stormont and Dundas et Glengarry, dans l’extrême sud-est de l’Ontario. Il ne reste cependant dans ces districts que quelques milieux humides pouvant abriter l’espèce, ce qui explique peut-être l’absence de mentions (Michael Oldham, comm. pers., le 13 octobre 2004).


Figure 2 : Répartition de la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii) en Ontario

Figure 2 : Répartition de la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii) en Ontario.

D’après le Sommaire de l’herpétofaune d’Ontario, 2005.

Au Québec (figure 3), l’aire de répartition de l’espèce se limite à l’extrémité sud-ouest de la province et semble former une continuité avec l’aire de répartition ontarienne (Bider et Matte, 1994; St-Hilaire, 2003; Herman et al., 1995; base de données de l’Atlas des amphibiens et reptiles du Québec, 2005). D’après la base de données de l’Atlas des amphibiens et reptiles du Québec, l’espèce a été observée dans les comtés de Pontiac et de Portneuf, principalement dans les municipalités de Bristol et de Bristol-les-Mines. La population du Québec semble concentrée près de la frontière ontarienne, dans la région d’Ottawa, bien qu’il existe des mentions isolées ailleurs, dont une dans la région de Montréal et une autre au nord-est de Rouyn-Noranda (St-Hilaire, 2003). On ignore cependant s’il s’agit d’individus de populations vestiges ou d’animaux de compagnie relâchés (Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec, 2005).


Figure 3 : Répartition de la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii) au Québec

Figure 3 : Répartition de la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii) au Québec.

Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec, 2005.

En Nouvelle-Écosse (figure 4), les populations connues se trouvent dans deux bassins hydrographiques du sud-ouest de la province. Il existe cependant des mentions anecdotiques pour d’autres bassins de la région (Herman et al., 2003). La population de la Nouvelle-Écosse comprend au moins trois sous-populations distinctes. L’une se trouve dans une aire protégée fédérale (parc national Kejimkujik), et les deux autres, dans des paysages exploités à l’extérieur du parc. Les populations de la Nouvelle-Écosse sont les plus isolées, et leur aire de répartition est disjointe de l’aire de répartition principale de l’espèce. Elles sont considérées comme des populations vestiges d’une époque plus chaude où l’espèce était présente presque tout le long du littoral est de la Nouvelle-Écosse (Herman et al., 1995). Aujourd’hui, l’aire de répartition de la tortue mouchetée en Nouvelle-Écosse se limite au plateau intérieur, où les étés sont plus chauds que dans le reste de la province (Power et al., 1994). (Les renseignements sur la population de la Nouvelle-Écosse ont été fournis par Tom Herman et Jennifer McNeil, comm. pers., le 24 janvier 2005.)


Figure 4 : Répartition de la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii) en Nouvelle-Écosse

Figure 4 : Répartition de la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii) en Nouvelle-Écosse.

Équipe de rétablissement de la tortue mouchetée, 2004.