Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le loup de Béring au Canada – Mise à jour

Résumé du rapport de situation

La répartition du loup de Béring dans l’ouest de son aire mondiale est bien documentée : nous possédons des données assez abondantes pour l’aire comprise entre l’île d’Hokkaido et la mer d’Okhotsk (Russie), à l’ouest, et le bassin Norton et la côte sud de l’Alaska. Une distance de 2 700 km séparait la seule population canadienne connue (inlet Bathurst) de la population voisine la plus proche, située dans le bassin Norton (Alaska), jusqu’à la capture récente de trois spécimens dans la baie Camden (Alaska) (Fruge et Wiswar, 1991). La découverte de cette population laisse penser qu’il peut y en avoir d’autres à découvrir dans des zones localisées des eaux côtières canadiennes.

La répartition du loup de Béring au Canada est probablement très localisée à cause de la faible amplitude écologique de l’espèce, qui se nourrit principalement de crustacés et d’autres invertébrés benthiques. Le manque de données sur les déplacements saisonniers de l’espèce explique peut‑être en partie notre connaissance partielle de sa répartition. En fait, tout ce que nous connaissons du loup de Béring au Canada repose sur trois spécimens pris dans l’inlet Bathurst. Il faudrait entreprendre de plus amples relevés pour en apprendre davantage sur l’espèce.