Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la paire d’espèces d’épinoches du lac Enos (Gasterosteus spp.) au Canada

Remerciements

L’auteur exprime toute sa gratitude à Dolph Schluter qui lui a fourni les données cruciales ayant permis d’établir le risque potentiel de disparition des épinoches du lac Enos; ses préoccupations à ce sujet sont largement reprises dans le présent rapport. En outre T. Chatwin, spécialiste des espèces rares et en voie de disparition au B.C. Ministry of Sustainable Resource Development, J. Ptolemy et L. B. Carswell, de la direction de la biodiversité du B.C. Ministry of Water Land Air Protection, John Baldwin, du service de gestion des eaux de l’administration centrale de la Région de l’île de Vancouver du B.C. Ministry of Sustainable Resource Development, et G. Reid, gestionnaire régional des poissons et de la faune au ministère de la B.C. Ministry of Sustainable Resource Development ont tous fourni une quantité considérable de données et d’information. Par ailleurs, K. Sendall et P. Lambert, du Royal BC Museum ont fourni de l’information sur les écrevisses de Colombie-Britannique. Au fil des ans, J. D. McPhail a été pour l’auteur un important mentor, toujours prêt à discuter des questions se rapportant au lac Enos et à ses épinoches. Enfin, Dave Scott, gestionnaire à Fairwinds Development, a rendu service aux chercheurs de la University of British Columbia lors de leurs travaux au lac Enos et s’est montré prêt à aider l’auteur du présent rapport.

Le financement du présent rapport a été assuré par le Service canadien de la faune d’Environnement Canada.