Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la paire d’espèces d’épinoches du lac Enos (Gasterosteus spp.) au Canada

Répartition

La paire d’espèces d’épinoches du lac Enos est confinée au lac Enos (figures 4, 5 et 6), situé au nord de Nanoose Bay sur l’île de Vancouver (McPhail, 1984). Bien que leurs cycles biologiques soient semblables à ceux des épinoches des autres paires d’espèces limnicoles de Gasterosteus, les épinoches du lac Enos sont distinctes de ces dernières en raison de leurs origines évolutives séparées. Elles constituent la seule paire d’espèces limnétique et benthique sur l’île de Vancouver. Les autres populations ayant évolué de façon indépendante sont celles des lacs Paxton, Priest, Balkwill, Emily et Hadley sur les îles Lasqueti et Texada dans le détroit de Géorgie (McPhail, 1984).

Les eaux sont plus profondes dans les deux tiers septentrionaux du lac Enos, où les études comparatives des épinoches benthiques et limnétiques ont été concentrées; c’est dans cette section du lac que les processus évolutifs ont dû se dérouler et que la sélection naturelle par compétition a été la plus intense (pour le paramètre « profondeur de l’eau », voir les figures 6 et 7). L’utilisation saisonnière du tiers méridional du lac n’est pas bien documentée, mais les épinoches limnétiques en sont vraisemblablement absentes (les sites de capture dans le lac ne figurent pas tous dans les documents publiés). Avant une élévation d’un mètre du niveau de l’eau entraînée par la construction du barrage dans les années 1950, ou même plus tôt (McPhail, 1984), les parties méridionales moins profondes étaient plus exposées et différaient de ce qu’elles sont aujourd’hui. Les taux de sédimentation naturelle indiquent que la superficie d’habitat littoral et limnétique aurait été beaucoup plus importante à l’époque où les populations sont apparues dans le lac (voir Brown, 2000).

Figure 7. A/ = Proportion des épinoches du lac Enos à la surface pendant l’été : cercles pleins = benthiques, (10 p. 100); cercles ouverts = limnétiques (90 p. 100). B/ = Proportion dans l’habitat benthique sur le fond : cercles pleins = benthiques (90 p. 100); cercles ouverts = limnétiques (10 p. 100). D’après Bentzen et al. (1984).

Figure 7. A/ = Proportion des épinoches du lac Enos à la surface pendant l’été : cercles pleins = benthiques, (10 p. 100); cercles ouverts = limnétiques (90 p. 100). B/ = Proportion dans l’habitat benthique sur le fond : cercles pleins = benthiques (90 p. 100); cercles ouverts = limnétiques (10 p. 100). D’après Bentzen et al. (1984).

En septembre 2001, on a observé des épinoches confinées à de petites mares en aval de la décharge, pendant un été particulièrement sec. Nous ne savons pas si ces populations d’aval étaient en mesure de se déplacer librement, pour entrer et sortir du lac, avant la construction du barrage. De même, nous ignorons si les populations du lac sont en contact avec d’autres populations habitant le long de crêtes situées en amont du lac, où l’eau s’écoule normalement en s’éloignant du lac Enos; la reconfiguration des terres associée à la construction de nouvelles routes ou d’habitations peut cependant rediriger l’écoulement en direction du lac Enos. On pense que des barrages de castor auraient inondé les tronçons inférieurs du ruisseau Enos dans le passé et auraient pu constituer un facteur de dispersion des épinoches vers l’amont. McPhail (1984) a confirmé que les chutes se trouvant dans les parties aval du ruisseau Enos bloquent le passage vers l’amont des épinoches se trouvant du côté de l’océan.