Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la paire d’espèces d’épinoches du lac Enos (Gasterosteus spp.) au Canada

Taille et tendances des populations

Des rapports précédents ont avancé le nombre de 100 000 individus pour chaque forme présente dans le lac Enos (McPhail, 1985 et 1988). Bentzen et al. (1984) ont capturé 3 885 benthiques et 281 limnétiques lors d’un échantillonnage dans la partie nord du lac, ce qui laisse penser que les épinoches benthiques pourraient être plus nombreuses que les limnétiques. Le tiers méridional du lac apparaît sur les cartes comme étant un marais inondé, habitat qui pourrait abriter des benthiques à différentes périodes de l’année, et qui leur fournirait certainement un habitat convenable plus étendu. Ce sont les limnétiques qui se trouvent le plus en péril, étant donné que leur habitat est moins étendu que le vaste habitat benthique peu profond existant à la périphérie du lac. Il ne semble pas y avoir de données sur le degré d’homogénéité des populations méridionales, ni sur la possibilité que les épinoches limnétiques s’éloignent parfois des zones plus profondes où elles vivent.

Dans les circonstances actuelles, la taille totale de la population ne veut pas dire grand-chose, car on ne connaît pas précisément le ratio entre les épinoches possédant les génotypes indigènes et les hybrides.

Utilisant des techniques de marquage-recapture, Matthews et al. (2001) ont calculé que le nombre de limnétiques devait se situer entre 12 000 et 94 000 (moyenne = 22 000; p = 0,05) et le nombre de benthiques entre 30 000 et 47 000 (moyenne = 37 000; p = 0,04 – 0,05). Toutefois, ils n’ont pas estimé le nombre d’hybrides. Ils ont toutefois noté que la forte variabilité de l’estimation du nombre de limnétiques devait être liée à la difficulté de les capturer pendant la période où ils ont mené leur étude (les limnétiques se trouvaient entre deux eaux).