Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport du COSEPAC sur la situation de la tête carmin et de la tête rose au Canada

Facteurs limitatifs

 

L’espèce semble avoir un éventail étroit d’exigences en matière d’habitat et réagit rapidement aux changements dans la qualité de l’habitat et de l’eau. Trautman (1981) a mentionné que, depuis 1938, son effectif a diminué et qu’elle a même disparu de certaines régions de l’Ohio par suite d’une augmentation de la turbidité et de l’envasement. En Illinois, ce poisson disparaît des cours d’eau modifiés par des retenues et par un envasement excessif (Smith, 1979). Clay (1975) a également remarqué son absence dans les eaux de retenue au Kentucky. Des réactions semblables ont également été notées au Minnesota (Eddy et Underhill, 1974).

La température ambiante de l’eau pourrait également constituer un facteur limitatif car l’espèce semble préférer les eaux plus fraîches des lacs glaciaires et les eaux d’amont des affluents. Toutefois, on ne possède pas de renseignements sur les exigences de l’espèce en matière de température. Smith (1979) estime qu’elle ne tolère pas les températures élevées de l’eau en été.