Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Bryum de Porsild (Mielichhoferia macrocarpa) au Canada

Résumé technique

Mielichhoferia macrocarpa (Bryum porsildii)

Bryum de Porsild – Porsild’s Bryum

Répartition au Canada :

Alberta, Colombie-Britannique, Terre-Neuve-et-Labrador, Nunavut

Information sur la répartition

Zone d’occurrence (km²) :

Plus de 1 000 000 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

Stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

Non

Zone d’occupation (km²) :

Beaucoup moins de 1 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

Inconnue

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Non

Nombre d’emplacements existants :

10

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

En croissance? (3 emplacements découverts en 2002)

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?

Non

Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

Inconnue

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).

Inconnue

Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).

Environ 1 005 colonies

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

En déclin (environ 15 % en 3 ans) Perte nette d’environ 179 colonies (voir Remarques ci-dessous)

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).

n.d.

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Non

La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de  < 1 individu/année)?

Oui : les 10 emplacements sont répartis entre 5 régions très distantes, en AB, BC, NF et NU

Énumérer chaque population et donner le nombre d’individus matures dans chacune.

Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

En déclin. 6 nouvelles populations dans 3 localités découvertes en 2002, mais déclin général du nombre de colonies.

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?

Non

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

En Alberta, dans le secteur de Cadomin, les sites situés sur des falaises sont très vulnérables aux changements hydrologiques pouvant survenir en amont, comme l’envasement des cours d’eau par une utilisation excessive des véhicules tout-terrain. Les populations de ce secteur qui se trouvent à l’extérieur du Whitehorse Creek Wildland Park ont également été menacées par l’exploration charbonnière (projet de la mine Cheviot) et par la construction routière, particulièrement dans le cas de la population Mmac1, qui est la plus grande population d’Alberta et la plus grande population non morcelée du Canada (annexe 1). En effet, s’il y a construction routière ou dynamitage, des blocs de roche déjà instables risquent de se détacher des falaises, emportant avec eux les colonies de M. macrocarpa. La population située en Colombie-Britannique pourrait être menacée par les activités touristiques.

Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?

S1 au Montana (NatureServe, 2003)

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Aucune immigration n’a été constatée. Elle serait possible mais peu probable.

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre à l’endroit en question?

Oui

Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible pour les individus immigrants à l’endroit en question?

Oui

Probabilité d’un rétablissement à partir de populations de l’extérieur.

Improbable

Analyse quantitative

s/o

Remarques - Tendances des populations évaluées de la façon suivantes

Pertes :

  • « plusieurs centaines » de colonies perdues à Straitsview : 200 (estimation)
  • de 10 à 25 % de la zone d’occupation au site Mmac2 (comm. pers. avec l’auteur) : 0,25 * 58 = 14 colonies
  • de 10 à 25 % de la zone d’occupation au site Mmac3 (comm. pers. avec l’auteur) : 0,25 * 260 = 65 colonies
  • < 10 % de la zone d’occupation au site Mmac1 (comm. pers. avec l’auteur) : 0,10 * 177 = 17 colonies

Perte totale : ~ 296 colonies

Gains :

  • Mont Socrates : 18 colonies
  • Baie Noddy : 13+ colonies
  • Cap White : 86+ colonies

Gain total : 117+ colonies

Perte nette : 179 colonies

Statut actuel

G2 à l’échelle mondiale (NatureServe, 2003)

Statut et justification de la désignation

Statut : Espèce menacée

Cote alphanumérique : L’espèce satisfait aux critères d’espèce en voie de disparition [C2a(i)], mais elle a été désignée espèce menacée [B2ab(ii,iii,v); C2a(i); D1], parce qu’elle ne risque pas de disparaître de façon imminente.

Justification de la désignation : « Une mousse rare dont la répartition est sérieusement fragmentée, avec dix emplacements confirmés au Canada se limitant à cinq régions du pays. L'espèce croît dans des aires principalement montagneuses sur des falaises humides caractérisées par des substrats calcareux, la présence d'un suintement constant et la dessiccation hivernale. Des menaces directes aux populations comprennent des événements naturels et causés par l'être humain, qui déstabilisent les falaises rocheuses servant d’habitat. Il y a eu une diminution récente de la qualité de l'habitat aux deux emplacements où l'abondance de la mousse est la plus élevée, et une perte substantielle d'individus matures a eu lieu à un de ces emplacements. Un seul emplacement est protégé. Il existe une incertitude quant à la situation des populations du nord du Canada. »

Application des critères

Critère A (population totale en déclin) : Non – seuils de déclin non atteints.

Critère B (répartition restreinte et déclin ou fluctuation) : Espèce menacée aux termes de B2a et b (effectif gravement fragmenté (moins de 11 sites, déclin continu de la zone d’occupation, de la qualité de l’habitat et du nombre d’individus matures).

Critère C (petite population totale et déclin): Espèce en voie de disparition aux termes de C2a(i), déclin continu sous la menace potentielle la mise en valeur de mines en Alberta, effectif fragmenté et absence de population estimée à plus de 250 individus matures.

Critère D (très petite population ou répartition limitée): Espèce menacée aux termes de D2 (zone d’occupation inférieure à 20 km²) et quasiment menacée aux termes de D1 (moins de 1000 individus).

Critère E (analyse quantitative) : Sans objet.