Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Bryum de Porsild (Mielichhoferia macrocarpa) au Canada

Répartition

Répartition mondiale

Le Mielichhoferia macrocarpa a été récolté en Amérique du Nord, dans le sud de la Sibérie, dans le sud de l’Oural (au Kazakhstan) ainsi que dans les monts Sayan (dans le centre de l’Asie); voir Ignatov et Afonina (1992), Shaw et Rooks (1994). La répartition mondiale de l’espèce peut être qualifiée de holarctique disjointe (figure 4).

Figure 4. Répartition mondiale du Mielichhoferia macrocarpa. La répartition peut être qualifiée de holarctique disjointe.

Figure 4.  Répartition mondiale du Mielichhoferia macrocarpa

Répartition nord-américaine

Brassard et Hedderson (1983) sont les derniers à avoir publié une carte de la répartition du Mielichhoferia macrocarpa. On estimait alors que l’espèce était endémique de l’Amérique du Nord. Dans le cadre de la préparation du présent rapport, une mention plus récente a été découvertes, constituant ainsi un ajout important à cette répartition. Le spécimen a été récolté dans le Pictured Rocks National Seashore, sur la rive sud du lac Supérieur, au Michigan, par A. Jonathan Shaw (1990; voir la section « Spécimens examinés ») (figure 5). On connaît actuellement 27 localités de l’espèce en Amérique du Nord.

Répartition canadienne

Dans le cadre de la préparation du présent rapport, 11 localités canadiennes de l’espèce, réparties entre cinq régions, ont été vérifiées. La zone d’occupation totale a été estimée en mesurant la taille et la densité des colonies dans chaque localité (voir annexe 1). Aux fins du présent rapport, la localité comprend tout le secteur où on peut s’attendre à trouver l’espèce, tandis que la population est définie par une certaine séparation spatiale (entre populations). Les localités canadiennes se répartissent de la manière suivante : une en Colombie-Britannique (versant nord du mont Socrates, zone d’occupation < 1 ), trois en Alberta (Cadomin, Whitehorse Creek Wildland Park [6 populations, zone d’occupation de 20 m²], Mountain Park [une population, zone d’occupation de 10 m²] et parc provincial Kananaskis Country [une population, zone d’occupation d’environ 7 m²]), six à Terre-Neuve (péninsule du Nord, zone d’occupation totale de 18 m², voir annexe 1) et une au Nunavut (nord de l’île d’Ellesmere, une population, zone d’occupation inconnue) (figure 5). Il pourrait exister d’autres populations, encore à découvrir, dans le nord du Canada.

Figure 5. Répartition du Mielichhoferia macrocarpa au Canada et dans le nord des États-Unis. La localité disjointe située au Michigan, au bord du lac Supérieur, vient d’être signalée. La localité de Colombie-Britannique, récemment découverte, comble en partie la disjonction précédemment observée entre l’Alberta et l’Alaska. Le gros point en Alberta recouvre deux localités. Le très gros point dans la péninsule recouvre six localités.

Figure 5.  Répartition du Mielichhoferia macrocarpa au Canada et dans le nord des États-Unis