Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Bryum de Porsild (Mielichhoferia macrocarpa) au Canada

Facteurs limitatifs et menaces

Le Mielichhoferia macrocarpa est limité par plusieurs facteurs influant sur l’établissement de nouvelles populations, dont la capacité de dispersion, les exigences en matière de substrat ainsi que les facteurs intrinsèques faisant que l’espèce réussit peu ou met du temps à s’établir, ce qui la restreint aux milieux non déjà occupés par d’autres mousses.

En Alberta, dans le secteur de Cadomin, les sites du M. macrocarpa sur falaise suintante sont très vulnérables aux changements hydrologiques pouvant survenir en amont, comme l’envasement des cours d’eau lié à l’utilisation excessive des véhicules tout-terrain. Les populations de ce secteur qui se trouvent à l’extérieur du Whitehorse Creek Wildland Park ont également été menacées par l’exploration charbonnière (projet de la mine Cheviot) et par la construction routière, particulièrement dans le cas de la population Mmac1, qui est la plus grande population non morcelée du Canada (annexe 1). En effet, s’il y a construction routière ou dynamitage, des blocs de roche déjà instables risquent de se détacher des falaises, emportant avec eux les colonies de M. macrocarpa. Par ailleurs, les populations d’Alberta et de Colombie-Britannique sont certainement les plus menacées par l’exploitation et par l’utilisation du milieu à des fins récréatives.