Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Plan de gestion du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires (Sebastes aleutianus et S. melanostictus) ainsi que du sébastolobe à longues épines (Sebastolobus altivelis) au Canada - 2012

2. Gestion

La principale menace pesant sur le complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires et sur le sébastolobe à longues épines est le déclin de la population qui découle de l’utilisation directe et indirecte de la ressource biologique. Même si l’on ne dispose pas de suffisamment de connaissances sur l’abondance relative et la répartition du sébaste à œil épineux et du sébaste à taches noires, il faut considérer la prise de mesures de gestion qui peuvent réduire le risque de menace au niveau de la population. Il est important que le but et les objectifs en matière de gestion soient établis au niveau de l’espèce de façon à atténuer le risque de perte de diversité biologique non reconnue de la paire d’espèces constituant le complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires.

2.1 But en matière de gestion

Le but de la gestion du sébaste à œil épineux, du sébaste à taches noires et du sébastolobe à longues épines est de maintenir des populations durables dans l’aire de répartition connue de chacune des espèces au sein des eaux canadiennes du Pacifique.

Le but de la Loi sur les espèces en péril (LEP) est de gérer les espèces préoccupantes de façon à empêcher celles-ci de devenir menacées ou en voie de disparition. En conséquence, le but en matière de gestion est axé sur le maintien de l’abondance des espèces dans leur aire de répartition connue. L’état des stocks est présentement fondé sur des indices de l’abondance relative provenant de relevés du secteur des Sciences du ministère des Pêches et des Océans (MPO) ou des prises par unité d’effort (PUE) des pêches commerciales qui permettent le suivi des tendances démographiques (voir la section 2.3.3).

Puisque la pêche commerciale a été identifiée comme la principale menace pesant sur ces espèces de sébastes, il est important de gérer cette menace de façon que le but en matière de gestion soit atteint. En 2009, le Ministère a commencé à mettre en œuvre le Cadre pour la pêche durable (CPD). Le CPD est un ensemble d’outils constitué de politiques en vigueur et nouvelles que le MPO et d’autres parties intéressées peuvent utiliser pour gérer de façon durable les pêches canadiennes afin de conserver les stocks de poisson et soutenir des pêches prospères. L’une de ces politiques est l’approche de précaution, laquelle s’applique aux principaux stocks exploités que gère le MPO.

L’application de l’approche de précaution aux décisions en matière de gestion des pêches nécessite l’établissement d’une stratégie de prélèvement qui :

  • précise trois zones d’état des stocks – zone saine, zone de prudence et zone critique – selon des points de référence supérieurs (PRS), des points de référence limites (PRL) et des points de référence cibles (PRC);
  • établit le taux de prélèvement de la ressource dans chaque zone d’état des stocks;
  • ajuste le taux de prélèvement selon les variations de l’état des stocks (c.-à-d. biomasse du stock reproducteur ou un autre indice/paramètre pertinent en ce qui concerne la productivité de la population), d’après des règles de décision préétablies.

(DFO 2009b)

Il faudra tenir compte de ces exigences dans les évaluations futures des stocks (voir la section 2.3.3) de sébaste à œil épineux, de sébaste à taches noires et de sébastolobe à longues épines, et combler les lacunes relevées au chapitre des connaissances (voir la section 1.9) pour que ce but en matière de gestion puisse être atteint (voir la section 2.3.3).

2.2 Objectifs en matière de gestion

Les énoncés suivants sont des objectifs (non énumérés par ordre de priorité) visant à soutenir le but en matière de gestion établi pour ces espèces de sébastes.

  1. Maintenir les aires de répartition des populations de sébaste à œil épineux, de sébaste à taches noires et de sébastolobe à longues épines dans les eaux canadiennes du Pacifique.
  2. Poursuivre la gestion en vertu du Programme d’intégration de la pêche commerciale du poisson de fond (PIPCPF) en utilisant des outils de gestion au besoin, en fonction des résultats de la surveillance et de l’évaluation des stocks.
  3. Comptabiliser les prises totales (individus conservés et rejetés) de sébaste à œil épineux, de sébaste à taches noires et de sébastolobe à longues épines et examiner les tendances affichées par les prélèvements de ces espèces dans les pêches commerciales, dans les relevés du secteur des sciences du MPO ainsi que dans les pêches récréatives et des Premières nations.
  4. Améliorer les recherches actuelles du secteur des Sciences du MPO lorsque des ressources et des fonds sont disponibles afin d’obtenir plus d’information sur l’état des stocks, y compris l’abondance relative et la répartition de chaque espèce.
  5. Produire des évaluations des stocks et des avis sur les prélèvements passés en revue par des pairs pour le sébaste à œil épineux, le sébaste à taches noires et le sébastolobe à longues épines.
  6. Soutenir les recherches qui visent à combler les lacunes dans les connaissances ainsi que préciser les effets d’autres menaces identifiées (tableau 1) et non identifiées; y contribuer et ce, de façon continue.

Le régime de gestion actuel (exposé à la section 1.8) régit les pêches visant le complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires et le sébastolobe à longues épines à l’aide de QIN, de limites par sortie et d’un programme exhaustif de surveillance des prises. Des outils de gestion sont disponibles pour les gestionnaires des pêches du MPO, notamment l’utilisation de fermetures spatiales et temporelles et l’ajustement des limites des totaux autorisés de captures (TAC) pour les espèces. En outre, les objectifs en matière de gestion de la pêche sont passés en revue chaque saison et inclus dans les plans de gestion intégrée de pêches (PGIP) annuels, lesquels servent à orienter la gestion de la pêche (voir les sections 2.3.3 et section4).

Ainsi, si un déclin important de la population de sébastolobe à longues épines est relevé dans le cadre des activités de surveillance et d’évaluation, le MPO peut réduire le TAC pour l’espèce ou mettre en œuvre des fermetures temporelles et spatiales. Ces lignes directrices sur les prélèvements doivent également être incorporées dans les PGIP annuels. Cette approche permet aux gestionnaires des pêches de réagir aux changements de façon rapide, à la lumière des résultats des activités de surveillance et d’évaluation.

Les objectifs en matière de gestion qui correspondent aux menaces les plus préoccupantes ont pour but d’éviter tout déclin démographique non souhaité et de prévenir les changements importants dans l’aire de répartition des populations de sébaste à œil épineux, de sébaste à taches noires et de sébastolobe à longues épines dans les eaux de la C.-B.

2.3 Mesures

Les mesures suivantes (non énumérées par ordre de priorité) ont pour but de soutenir le but et les objectifs en matière de gestion (exposés aux sections 2.1 et section2.2). Nombre des mesures énumérées ci-après sont présentement appliquées (voir la section 1.8).

Même si l’objectif en matière de gestion 3 inclut les pêches des Premières nations, les pêches commerciales autres qu’au poisson de fond et les pêches récréatives, l’estimation des prises de sébastes à œil épineux et de sébastes à taches noires (plutôt que pour le complexe) représente davantage une priorité pour la pêche commerciale au poisson de fond, car il s’agit de la principale source connue de mortalité chez ces espèces. Comme il n’existe présentement aucune estimation des prises vérifiable pour le complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires dans les pêches des Premières nations, les pêches commerciales autres qu’au poisson de fond et les pêches récréatives, les mesures de gestion concernant ces pêches sont axées sur l’établissement d’estimations des prises pour le complexe.

La synchronisation des activités énumérées pour la gestion, la recherche et la surveillance ainsi que les évaluations facilitera l’application d’une approche plurispécifique pour la conservation des populations de sébaste à œil épineux, de sébaste à taches noires et de sébastolobe à longues épines dans les eaux canadiennes du Pacifique et permettra l’utilisation efficace des ressources disponibles. Des mesures ont été recommandées lorsque leur mise en œuvre a été jugée pratique et réalisable et aboutira fort probablement à la conservation de ces populations de sébaste dans les eaux de la Colombie-Britannique (C.-B.).

2.3.1 Gestion

Les mesures de gestion (A) visant les principales menaces sont énumérées ci-après. Même si la pollution occasionnée par les déversements de substances toxiques et les rejets de déchets par les navires océaniques sont considérés comme une menace pour les populations du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires et de sébastolobe à longues épines, la gestion de la contamination par les substances biochimiques relève de la compétence d’Environnement Canada et de Transports Canada.

A1.    Maintenir l’actuel régime de gestion du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires et du sébastolobe à longes épines, y compris une surveillance intégrale des prises et la mise en application d’autres outils de gestion (au besoin et lorsqu’applicable) dans la pêche commerciale au poisson de fond, tout en travaillant à l’élaboration de méthodes pour obtenir des estimations des prises de sébastes à œil épineux et de sébastes à taches noires.

A2.    Travailler avec d’autres secteurs de la pêche commerciale pour élaborer des méthodes afin de comptabiliser les prises accessoires d’individus du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires et de sébastolobes à longues épines dans les pêches commerciales autres qu’au poisson de fond.

A3.    Incorporer toutes les prises des relevés de recherche dans les évaluations futures des stocks de sébaste à œil épineux, de sébaste à taches noires et de sébastolobe à longues épines du secteur des Sciences du MPO.

A4.    Poursuivre les travaux en cours avec les gestionnaires des pêches récréatives du MPO et les intervenants afin d’améliorer la surveillance des prises et les méthodes de déclaration, y compris l’identification des espèces dans les pêches récréatives de la C.-B.

  1. Inclure le complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires dans le sondage téléphonique mené auprès des pêcheurs récréatifs.
  2. Inclure des outils d’identification des espèces constituant le complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires dans le guide de la pêche dans les eaux à marées du MPO destiné aux pêcheurs récréatifs.

A5.    Améliorer la surveillance des prises et les méthodes de déclaration dans les pêches des Premières nations à des fins alimentaires, sociales et cérémonielles.

  1. Poursuivre les travaux en cours avec les gestionnaires de la Stratégie sur les pêches autochtones (SPA) afin d’améliorer la surveillance des prises et les méthodes de déclaration.
  2. Élaborer des outils d’identification des espèces pour aider les membres des Premières nations à différencier les individus du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires des autres sébastes capturés.

2.3.2 Recherche

Les domaines suivants ont été identifiés comme étant prioritaires en ce qui a trait aux activités de recherche visant à combler les principales lacunes dans les connaissances relatives à la biologie de l’espèce et d’autres menaces relevées et non relevées pour ces espèces. En outre, les efforts de recherche visant à combler les lacunes dans les connaissances faciliteront la prise de mesures de gestion pour ces espèces de sébastes. D’autres domaines de recherche potentiels ont été indiqués dans des sections antérieures du présent plan de gestion (voir la section 1.9). Pêches et Océans Canada dirigera les activités de recherche suivantes lorsque cela sera possible.

A6.    Améliorer les relevés de recherche du secteur des Sciences du MPO pour le sébastolobe à longues épines, si des fonds et des ressources sont disponibles, en augmentant le nombre de traits par strate de profondeur (p. ex. 500 à 1200 m).

A7.    Prélever des échantillons génétiques d’individus du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires dans l’ensemble des relevés du secteur des Sciences du MPO où des individus de ces espèces sont capturés. Les échantillons doivent provenir de l’ensemble des zones et des strates de profondeur où des individus sont capturés.

A8.    Élaborer une série de protocoles pour obtenir des échantillons biologiques (y compris génétiques) d’individus du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires dans les prises des pêches commerciales.

A9.    Étudier plus en profondeur les impacts potentiels du changement climatique sur les populations du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires et de sébastolobe à longues épines ainsi que sur leur habitat dans les eaux canadiennes du Pacifique (p. ex. compression de l’habitat en raison de l’expansion des zones hypoxiques).

2.3.3 Surveillance et évaluation

A10.  Effectuer une analyse afin d’établir les lacunes dans les données dont on a besoin pour effectuer les évaluations exhaustives des stocks de sébaste à œil épineux, de sébaste à taches noires et de sébastolobe à longues épines; mettre des programmes en œuvre pour corriger les lacunes dans les données.

A11.  Faire en sorte que les stocks de sébaste à œil épineux, de sébaste à taches noires et de sébastolobe à longues épines soient traités en priorité dans les évaluations du secteur des Sciences du MPO par la mise en œuvre du plan stratégique d’évaluation scientifique des poissons de fond.

A12.  Passer en revue les tendances en matière d’abondance affichées par le complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires et le sébastolobe à longues épines afin d’assurer un suivi de l’état des stocks sur une base annuelle et produire des rapports dans le cadre du plan de gestion intégrée de pêches (PGIP).

2.3.4 Méthodes de surveillance et d’évaluation

Les paragraphes qui suivent exposent les méthodes qui seront utilisées pour assurer un suivi de la conservation des espèces et la mise en œuvre du plan de gestion. Les mesures relatives à la recherche, à la surveillance et aux évaluations précisées dans les sections précédentes (2.3.2 et 2.3.3) seront utiles pour la surveillance des tendances affichées par les populations de sébaste à œil épineux, de sébaste à taches noires et de sébastolobe à longues épines ainsi que pour le suivi de leur abondance dans les eaux canadiennes du Pacifique.

Plan de gestion intégrée des pêches commerciales au poisson de fond (PGIP)

Le PGIP concernant les poissons de fond exploités commercialement, qui est passé en revue et publié chaque année ou aux deux ans, constitue un outil de gestion pour diffuser les lignes directrices sur les prélèvements aux pêcheurs commerciaux de poissons de fond. Il précise les principaux objectifs et les principales exigences concernant la pêche au poisson de fond dans les eaux canadiennes du Pacifique ainsi que les mesures de gestion utilisées pour que ces objectifs soient atteints.

Les objectifs en matière de gestion concernant le sébaste à œil épineux, le sébaste à taches noires et le sébastolobe à longues épines exposés précédemment (voir la section 2.2) seront incorporés dans les PGIP annuels futurs concernant les pêches commerciales au poisson de fond afin d’orienter la gestion de ces espèces. Grâce à ce processus, les gestionnaires des pêches seront capables de passer en revue et d’évaluer la réalisation des objectifs de gestion précisés dans ce plan de gestion chaque année ou aux deux ans.

Surveillance des populations de sébaste à œil épineux et de sébaste à taches noires

Depuis la publication du rapport de situation du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) sur les stocks du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires, en 2007, le secteur des Sciences du MPO a ajouté de nouveaux points indicateurs aux diverses séries de relevés de recherche du secteur des Sciences du MPO.

Le secteur des Sciences du MPO continuera à recueillir des données sur le sébaste à œil épineux et sur le sébaste à taches noires dans le cadre des divers relevés qu’il mène pour assurer un suivi des tendances et de l’abondance de ces populations et pour les évaluer. En outre, lorsqu’un nombre suffisant d’échantillons génétiques d’individus du complexe des sébastes auront été recueillis, le secteur des Sciences du MPO sera en mesure de déterminer les proportions de sébastes à œil épineux et de sébastes à taches noires présentes dans les eaux canadiennes du Pacifique. Ces ratios pourraient également être utiles pour subdiviser les prises historiques, lorsque seul le sébaste à œil épineux était déclaré.

Surveillance des populations de sébastolobe à longues épines

En raison de l’aire de répartition profonde et hauturière du sébastolobe à longues épines, il n’est pas économiquement viable de mener des relevés de recherche visant cette espèce uniquement. Lorsque des fonds seront disponibles, des traits dans les strates profondes (500-1200 m) devraient être ajoutés aux relevés de recherche du secteur des Sciences du MPO. Ces données supplémentaires, conjointement avec les prises par unité d’effort (PUE) des pêches commerciales, peuvent être utilisées pour assurer un suivi de l’abondance du stock de sébastolobe à longues épines et en effectuer l’évaluation.

Difficultés posées par la détermination de l’âge

Notre incapacité à établir facilement et de façon économique l’âge des sébastolobes à longues épines peut rendre les évaluations de cette espèce plus incertaines du fait que l’on est limité à l’utilisation de modèles de la production. Lorsque des données sur l’âge sont disponibles, les modèles structurés selon les âges donnent d’ordinaire des estimations plus fiables de l’état des populations. Dans le cas du complexe des sébastes à œil épineux et à taches noires, la détermination de l’âge des otolites par rupture et par chauffage affiche un degré élevé d’imprécision (± 5 ans, Shayne MacLellan, MPO, comm. pers., superviseur du laboratoire de détermination de l’âge des poissons de la SBP, 2010). L’erreur dans la détermination de l’âge ne rend pas un modèle structuré selon les âges inutilisable, mais augmente vraisemblablement l’incertitude des résultats.