Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

l’oponce de l’Est (Opuntia humifusa)

Répartition

Répartition mondiale

Le T. yuccasella se rencontre en association avec les yuccas à l’échelle de la région des Grandes Plaines, depuis la frontière sud du Texas jusqu’au Sud du Canada, et dans toutes les régions s’étendant à l’est des plaines, jusqu’au Michigan et au Connecticut vers le nord (Pellmyr, 1999). Il pollinise plusieurs espèces de yuccas, et sa répartition nord-américaine est par conséquent beaucoup plus étendue que celle de son hôte canadien, le yucca glauque (figure 1).

 
 Figure 1.  Répartition de la teigne du yucca (Tegeticula yuccasella) en Amérique du Nord .

Figure 1.  Répartition de la teigne du yucca (Tegeticula yuccasella) en Amérique du Nord .

Répartition canadienne

Le T. yuccasella forme une population viable dans seulement une des deux populations naturelles de yucca glauque établies dans le Sud-Est de l’Alberta (figure 2). La population de la rivière Lost (Alberta) est répartie principalement le long d’un tronçon de coulée de 2 km exposé au sud bordant un affluent de la rivière Milk, sur des terres appartenant à la Sous-station de recherches agricoles de Onefour, affiliée au Centre de recherches de Lethbridge. Au cours des quatre dernières années, une seule femelle a été observée dans la réserve de pâturage de Pinhorn, le long d’un tronçon de coulée de 0,05 km exposé au sud-ouest, dans le bassin de la rivière Milk. En outre, aucune chenille en diapause prénymphale n’a été trouvée lors d’une recherche réalisée par tamisage de 20 échantillons de 2 litres de terre prélevés à la base de clones de yucca glauque (D. Hurlburt, données inédites). Aucune reproduction sexuée ni fructification n’ont été observées chez le yucca glauque dans ce secteur depuis au moins cinq ans, et aucun signe de pollinisation ni marque de ponte n’ont été notés parmi les fleurs après leur abscission. La consommation des hampes florales par les ongulés sauvages semble vouer cette population de teigne du yucca à la disparition (Hurlburt, 2001). Le yucca glauque se rencontre en faible abondance en plusieurs autres endroits de l’Alberta, mais ces plants ont probablement été transplantés par des humains, et l’absence de nouaison ou de marques de ponte témoigne de l’absence de teignes adultes dans ces secteurs (Hurler, 2001).

Figure 2.  Observations documentées de la teigne du yucca (Tegeticula yuccasella) au Canada (Alberta).

Figure 2.  Observations documentées de la teigne du yucca (Tegeticula yuccasella) au Canada (Alberta).