Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Biologie

Généralités

Comme c’est le cas pour d’autres membres de la famille des Odontophoridae (mais pas pour d’autres Gallinacés), le mâle participe au choix de l’emplacement du nid, à sa construction, à la couvaison et au soin des oisillons.

L’espèce est monogame. En hiver, les groupes ont besoin d’un minimum de 4,9 hectares et utilisent rarement plus de 20 hectares.

Reproduction

L’oiseau fait son nid dans un creux peu profond tapissé de matières végétales qu’il recouvre d’herbes et de vignes pour le dissimuler.La couvée moyenne est de 12 à 16 œufs et l’incubation dure 23 ou 24 jours; les oisillons duveteux commencent à voler à l’âge de six ou sept jours. À la limite septentrionale de son aire de répartition, le Colin de Vriginie n’a en général qu’une couvée par année. Des nids contenant des œufs ont été trouvés de la fin de mai jusqu’à la mi‑septembre, mais la probabilité du succès de ponte ou d’envol diminue avec le temps. La mortalité au nid moyenne peut atteindre de 60 à 70 p. 100.

Survie

Les oiseaux juvéniles constituent environ 80 p. 100 de la population d’automne, et la mortalité annuelle moyenne est d’environ 80 p. 100 pour l’espèce (y compris les jeunes). Le taux de survie annuel des adultes est d’environ 30 p. 100.

Déplacements et dispersion

Le Colin de Virginie est une espèce sédentaire, et la plupart des individus s’éloignent au plus à un kilomètre du nid. Cependant, certains d’entre eux se dispersent à l’automne, et on signale des mouvements jusqu’à 40 kilomètres.