Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la marmotte de l’île de Vancouver (Marmota vancouverensis) au Canada – Mise à jour

Information sur l’espèce

Nom et classification

La marmotte de l’île de Vancouver (Marmota vancouverensis; Swarth, 1911) est l’une des 14 espèces de marmottes actuellement reconnues (Barash, 1989). Elle a été décrite pour la première fois à partir de spécimens recueillis en 1910 (Swarth, 1911 et 1912).

Description morphologique

Du museau au bout de la queue, les adultes mesurent généralement de 67 à 72 cm (moyenne = 69,7 cm, écart-type = 4,0, n = 68). Leur masse varie selon la période de l’année. Les femelles adultes peuvent passer de 3,5 kg à un poids variant de 5 à 5,5 kg, entre les premiers jours qui suivent l’émergence, à la fin d’avril, et l’entrée en hibernation, au début d’octobre. L’augmentation de la masse est influencée par les conditions des sites et par l’état reproducteur, mais une femelle adulte moyenne prend de 15 à 18 g par jour durant la saison active. Les mâles ont tendance à être plus gros, mais augmentent leur masse à un rythme similaire (figure 1). Les marmottes perdent environ 30 p. 100 de leur masse corporelle pendant l’hibernation (Bryant et McAdie, 2003).

Figure 1. Augmentation de la masse des marmottes adultes (n = 68 captures de femelles et 70 captures de mâles dans des prés naturels de 1987 à 2003). Mise à jour de données tirées de Bryant (1998).

Figure 1. Augmentation de la masse des marmottes adultes (n = 68 captures de femelles et 70 captures de mâles dans des prés naturels de 1987 à 2003). Mise à jour de données tirées de Bryant (1998).

La marmotte de l’île de Vancouver se distingue par sa fourrure chocolat foncé et les taches contrastantes de poils blancs sur son museau, sur son ventre et sur le dessus de sa tête (Nagorsen, 2005). La nouvelle fourrure est particulièrement foncée, presque noire dans le cas des jeunes de l’année. La fourrure plus vieille se décolore et prend une couleur brun roux ou cannelle. Comme les marmottes peuvent ne pas muer complètement au cours d’une année donnée, les individus plus âgés ont souvent la fourrure bigarrée. L’espèce se caractérise également par une morphologie crânienne atypique (Cardini et al., 2005), des vocalisations uniques (Heard, 1977) et un comportement social très développé (Blumstein, 1999; Blumstein et al., 2001).

Description génétique

Le M. vancouverensis est un très proche parent de la marmotte des Rocheuses (M. caligata) et du M. olympus, qui se trouvent respectivement sur la portion continentale de la Colombie-Britannique et sur la presqu’île Olympic de l’État de Washington (Barash, 1989). Des études d’ADN récentes (Steppan et al., 1999; Kruckenhauser et al., 1999) font état de différences génétiques limitées (de 3 à 5 p. 100) entre les trois espèces suggérant une divergence récente. Selon Nagorsen (2005), l’étroite affinité signifie probablement que les marmottes ont colonisé l’île de Vancouver au terme de la glaciation wisconsinienne de la Cordillère, il y a de 10 000 à 13 000 ans.

Les marmottes de l’île de Vancouver présentent des degrés de variation génétique moins marqués que d’autres espèces, mais elles ne sont pas fortement consanguines. Les données sur les microsatellites confirment que les marmottes du mont Washington sont génétiquement isolées des marmottes de la région des lacs Nanaimo (tableau 1). Il y a différenciation génétique entre les colonies, avec un FST global positif notable de 0,23 (95 p. 100, étendue = de 0,09 à 0,43; Hartl, 1981) principalement attribuable à la présence d’allèles privés au sein de la colonie du mont Washington.

Tableau 1. Différenciation génétique de huit colonies de marmottes d’après 9 loci microsatellites. Les données se trouvant au-dessus de la diagonale représentent la distance génétique de Nei (valeurs D), et celles se trouvant sous la diagonale représentent les coefficients de fixation de Wright (FST). Les valeurs de FST significatives sont marquées d’un astérisque : P < 0,05. Les données font état de différences génétiques importantes entre les marmottes de la colonie du nord du mont Washington et de 7 colonies de la région des lacs Nanaimo. Source : Kruckenhauser et al. (2007).
 Big UglyFranklinGreenLac HaleyRoute K44aLac PatLac SherkMont Washington
Big Ugly
---
0,12
0,03
0,03
0,05
0,08
0,05
0,39
Franklin
0,35*
---
0,14
0,09
0,07
0,11
0,03
0,40
Green
0,13
0,34*
---
0,04
0,03
0,03
0,08
0,42
Lac Haley
0,14
0,27*
0,16*
---
0,05
0,05
0,04
0,39
Route K44a
0,15
0,20*
0,09
0,16*
---
0,00
0,02
0,41
Lac Pat
0,31*
0,30*
0,12
0,21
0,02
---
0,05
0,47
Lac Sherk
0,21*
0,12*
0,25*
0,16*
0,07
0,18*
---
0,37
Mont Washington
0,77*
0,68*
0,69*
0,71*
0,64*
0,76*
0,67*
---