Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le méné d’argent de l’Ouest au Canada – Mise à jour

Protection actuelle et autres désignations de statut

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada a attribué au méné d’argent de l’Ouest le statut d’espèce préoccupante en avril 1997. Sa situation a été revue et l’espèce a été désignée « espèce menacée » en 2001. En juin 2003, le méné d’argent de l’Ouest figurait officiellement sur la liste de l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP) sous la catégorie « espèce menacée ». Aux termes de l’article 32 de la LEP, il est une infraction de tuer, de nuire, de harceler, de capturer ou de prendre, de posséder, de collectionner, d’acheter, de vendre ou d’échanger un individu d’une espèce inscrite sur la liste des espèces en péril (LEP, 2007). Le ministre des Pêches et des Océans doit, dans un délai de trois ans suivant l’inscription de l’espèce, élaborer un programme de rétablissement à l’égard de toute espèce de poisson disparue du pays, en voie de disparition ou menacée au moment de l’adoption de la Loi. Les équipes travaillant au rétablissement des espèces utilisent les renseignements recueillis par le COSEPAC pour entreprendre l’élaboration d’un programme de rétablissement. Le programme de rétablissement élaboré pour le méné d’argent de l’Ouest est à l’étape de la révision finale. Il permet d’établir les buts et les objectifs démographiques à atteindre ainsi que les grandes approches à adopter devant les menaces pour la survie de l’espèce, désigne l’habitat essentiel de l’espèce, si possible, et établit les échéanciers (2009) pour la préparation d’un ou de plusieurs plans d’action (Milk River Fish Species at Risk Recovery Team, 2007; LEP, 2007). Le programme de rétablissement proposé a aussi pour but de venir en aide à d’autres espèces de la rivière Milk, y compris le chabot du versant est (Cottus sp.) et la barbotte des rapides (Noturus flavus). Ces deux espèces sont considérées comme « menacées » en Alberta, et le chabot du versant a récemment été inscrit sur la liste de la LEP. Des mesures visant à maintenir les débits des cours d’eau, à prévenir la destruction de l’habitat et à éviter les introductions d’espèces devraient profiter à ces espèces ainsi qu’à d’autres. Les mesures de protection de l’habitat étaient énoncées plus en détail à la section précédente portant sur la protection de l’habitat.

Aux États-Unis, l’espèce a été classée « N4 » (le 28 août 1998) à l’échelle nationale (NatureServe Explorer, 2007). Le méné d’argent de l’Ouest y était anciennement considéré comme candidat à la liste fédérale des espèces rares ou en voie de disparition, mais, depuis le 28 février 1996, il en a été radié, bien qu’il demeure une espèce dont la gestion doit faire l’objet d’une attention spéciale. Le méné d’argent de l’Ouest est classé « S1 » en Iowa, « S2 » au Wyoming, au Kansas, au Missouri et en Illinois, « S4 » ou « S5 » au Montana, au Nebraska et au Dakota du Sud, et il demeure non classé au Dakota du Nord (NatureServe Explorer, 2007). Nature Conservancy a donné à cette espèce le statut « G4 » (en novembre 1998) à l’échelle mondiale.

Le méné d’argent de l’Ouest est actuellement classé « en péril » en Alberta, selon The General Status of Alberta Wild Species 2005 (Ministry of Sustainable Resource Development de l’Alberta, 2005). Le Alberta Natural Heritage Information Centre (2002b) fait le suivi des classements provinciaux et globaux. À l’échelle provinciale, on a attribué au méné d’argent de l’Ouest la cote « S1 » (en avril 2000), soit la cote « S » la plus élevée.

Il n’existe aucune mesure de gestion particulière pour le méné d’argent de l’Ouest en Alberta, mais l’espèce a été retirée de la liste des poissons pouvant servir d’appât aux termes de l’Alberta’s Baitfish Regulations à des fins de protection. La répartition extrêmement limitée de cette espèce dans la rivière Milk a également incité la Fish and Wildlife Division du Ministry of Sustainable Resource Development de l’Alberta à commander les relevés récents et ceux en cours dans la rivière Milk. Ces relevés visent à favoriser l’établissement du statut du méné d’argent de l’Ouest en Alberta et à formuler des recommandations en matière de protection. Parmi ces recommandations figurent le maintien d’études de surveillance régulières, à des sites repères précis, afin de faire le suivi de l’abondance, ainsi que des recherches plus approfondies sur la répartition, l’abondance et les préférences du méné d’argent de l’Ouest en matière d’habitat (RL&L, 2002b). L’établissement et la protection des besoins en matière d’habitat essentiel des ménés d’argent de l’Ouest adultes et juvéniles du cours inférieur de la rivière Milk sont cruciaux pour que cette espèce rare en Alberta continue d’exister.