Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le méné d’argent de l’Ouest au Canada – Mise à jour

Sommaire biographique des rédacteurs du rapport

Mark Lowdon détient une maîtrise ès sciences et travaille comme biologiste des poissons au sein du ministère des Pêches et des Océans du Canada. Il a fait sa maîtrise en étudiant les effets du riz sauvage introduit (Zizania palustris) sur les communautés de poissons et d’invertébrés du nord du Manitoba en 2005. Au cours des deux dernières années, il a pris part à plusieurs projets concernant la répartition, le cycle biologique et la biologie des espèces de poissons en péril au Canada, dont la tête carmin (Notropis percobromus), le méné d’argent de l’Ouest (Hybognathus argyritis) et le chabot du versant est (Cottus sp.).

Douglas Watkinson est biologiste de recherche au ministère des Pêches et des Océans du Canada, à Winnipeg. Il a obtenu un baccalauréat (1998) et une maîtrise ès sciences (2001) à la University of Manitoba. Il a fait des prélèvements de poissons dans la plupart des principaux systèmes fluviaux du bassin de la baie d’Hudson. À l’heure actuelle, ses recherches concernent les effets sur les espèces en péril et sur l’habitat. Il est également le coauteur du Freshwater Fishes of Manitoba.

William G. Franzin, Ph.D., a obtenu un baccalauréat (1967) à la University of British-Colombia ainsi qu’une maîtrise (1970) et un doctorat (1974) à la University of Manitoba. En 1973, il a commencé sa carrière comme biologiste à Environnement Canada. En 1975, il est entré au Freshwater Institute de Winnipeg comme chercheur scientifique pour le ministère des Pêches et des Océans, où il travaille encore. Il a été professeur adjoint au département de zoologie de la University of Manitoba jusqu’en 2005, où il a supervisé ou cosupervisé les thèses de dix étudiants diplômés aux deuxième ou troisième cycles. Ses vastes intérêts de recherche sur les poissons et les pêches comprennent la biogéographie et la diversité des poissons, les effets de la toxicité des métaux lourds sur les populations de poissons sauvages, la génétique piscicole, l’empoissonnement en dorés jaunes, les débits réservés, les espèces aquatiques envahissantes et, plus récemment, les espèces en péril. M. Franzin est auteur ou coauteur de 45 articles et rapports publiés, d’une douzaine d’exposés présentés lors de rencontres scientifiques. Il a en outre contribué à d’innombrables présentations et examens au ministère. M. Franzin possède également une grande expérience en gestion, puisqu’il a rempli les fonctions de gestionnaire de section pendant quelques années et de chef de division intérimaire pendant plus d’un an. Il a également fait partie des officiels de l’American Fisheries Society. M. Franzin est actuellement chercheur scientifique et gestionnaire à la Division des sciences de l’environnement du ministère des Pêches et des Océans, Section des répercussions sur l’habitat, Région du Centre et de l’Arctique. Ses recherches interdisciplinaires portent sur l’utilisation par les poissons de leur habitat par rapport au débit des rivières des Prairies.