Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le méné d’argent de l’Ouest au Canada – Mise à jour

Information sur l’espèce

Nom et classification

Classe : Actinopterygii
Ordre : Cypriniformes
Famille : Cyprinidés
Genre : Hybognathus
Espèce : argyritis
Nom scientifique : Hybognathus argyritis

Noms communs :

Français : méné d’argent de l’Ouest (Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril, 2006)
Anglais : western silvery minnow (Nelson et al., 2004)

Le méné d’argent de l’Ouest (Hybognathus argyritis Girard, 1856) est un petit cyprinidé du genreHybognathus qui a été découvert au Canada pour la première fois, en 1961, par Grant Campbell (UAMZ 5320, University of Alberta Museum of Zoology; figure 1). Le genreHybognathus comprend sept espèces en Amérique du Nord, dont quatre se trouvent au Canada : le méné d’argent de l’Ouest, le méné d’argent de l’Est (H. regius Girard, 1856), le méné laiton (H. hankinsoni Hubbs, 1929); le méné H. placitus Girard (1856) (Robinset al., 1991; Schmidt, 1994). Tout comme le méné d’argent de l’Est, le méné d’argent de l’Ouest était autrefois considéré comme synonyme du méné d’argent (H. nuchalis Agassiz, 1855) (Pflieger, 1980a, b). Scott et Crossman (1973) les considéraient comme des sous-espèces, nommées Hybognathus nuchalis nuchalis pour le méné d’argent de l’Ouest et Hybognathus nuchalis regius pour le méné d’argent de l’Est. Pflieger (1971), lui, recommandait que H. nuchalis, H. argyritis et H. regius soient considérés comme des espèces distinctes, en raison de la différence de forme du processus basioccipital (Pflieger, 1971), ce qui a été accepté par l’American Fisheries Society (Nelson et al., 2004).

Figure 1. Méné d’argent de l’Ouest, Hybognathus argyritis (92 mm de longueur à la fourche), mâle, capturé le 28 mai 2006 (49.00537, -110.58744)

Figure 1.  Méné d’argent de l’Ouest, Hybognathus argyritis (92 mm de longueur à la fourche), mâle, capturé le 28 mai 2006 (49.00537, -110.58744)

Description morphologique 

La taille moyenne du méné d’argent de l’Ouest au Canada est d’environ 86 mm (longueur à la fourche), mais sa longueur maximale à la fourche peut atteindre 140 mm (Watkinson et al., 2007). Le méné d’argent de l’Ouest est un poisson à corps effilé, moyennement comprimé latéralement, à pédoncule caudal large et épais. La tête est courte et légèrement triangulaire, le museau est arrondi, la bouche est subterminale, et les yeux sont moyennement grands. La distance entre les yeux représente environ deux fois le diamètre de l’œil. L’isthme, très étroit, représente moins du quart de la largeur de la tête. Les dents pharyngiennes (0, 4-4, 0), non crochues, présentent une surface masticatrice. La nageoire dorsale commence légèrement en avant des nageoires pelviennes et comporte 8 rayons; les nageoires pelviennes en comportent 8, parfois 7. La nageoire caudale est fourchue. La nageoire anale commence après la marge postérieure déprimée de la nageoire dorsale; elle comporte généralement 8 rayons, parfois 9 (ou 8 chez les populations de l’Alberta [Nelson et Paetz, 1992]). Les nageoires pectorales sont relativement courtes et comportent 15 ou 16 rayons. Les extrémités antérieures de la nageoire dorsale et des nageoires pectorales sont en pointe. La ligne latérale est complète et courbée vers le bas. Les écailles de la ligne latérale sont au nombre de 36 à 40. Elles sont cycloïdes et présentent 8 à 11 sillons radiaires (Nelson et Paetz, 1992). Le péritoine est noir. L’intestin est très long et enroulé en hélice du côté droit. Les vertèbres sont au nombre de 36 à 38 (Scott et Crossman, 1973; Trautman, 1957) et de 39 à 41 chez les populations de l’Alberta (Nelson et Paetz, 1992).

De petits tubercules nuptiaux apparaissent parfois sur la tête, le dos, les flancs et les nageoires des adultes reproducteurs (clairsemés chez les femelles, plus nombreux chez les mâles). Les deux sexes sont argentés, d’où leur nom commun de méné d’argent, et ont une large bande ardoise au milieu du dos. Les populations de l’Alberta ont le dos jaune brunâtre et les flancs argentés; la bande latérale est absente, mais on voit parfois à la place des taches foncées (Nelson et Paetz, 1992). Durant la fraye, les mâles ont les flancs et les nageoires inférieures jaune pâle (Scott et Crossman, 1973; Trautman, 1957).

Les spécimens vivants du méné d’argent de l’Ouest se distinguent du méné laiton, espèce sympatrique, par leur nageoire dorsale pointue et leur livrée argentée (Scott et Crossman, 1973; Nelson et Paetz, 1992) ainsi que par leur plus gros corps et par la présence de quatre écailles entre la ligne latérale et les nageoires pelviennes, d’une fine ligne noire sur les flancs partiellement superposée à la bande foncée, et de cinq à douze sillons radiaires sur les écailles situées en position latéroventrale sous la nageoire dorsale (McAllister et Coad, 1974). Un examen minutieux des écailles révèle des anneaux beaucoup plus fortement anguleux à la base des écailles chez le méné d’argent de l’Ouest que chez le méné laiton.

Description génétique 

On ne connaît pas la structure génétique de la population du méné d’argent de l’Ouest au Canada. Compte tenu du manque de barrières évidentes entre le point le plus bas de la rivière Milk, en Alberta, et le secteur immédiatement au sud de la frontière des États-Unis, le flux génique potentiel à l’intérieur de ce secteur en entier, la plupart des années, pourrait être élevé et probablement empêcher la croissance de sous-populations génétiquement distinctes. La population de ménés d’argent de l’Ouest, en Alberta, fait donc partie de la population génétique présente au Montana, en amont du réservoir Fresno. Le potentiel est cependant limité. En effet, au cours des années de sécheresse, comme en 2001-2002, on a pu voir la rivière s’assécher complètement, depuis le réservoir Fresno vers le nord jusqu’à la frontière canado-américaine, et le réservoir Fresno lui-même, tomber à faible capacité (< 4 p. 100) (K. Gilge, comm. pers., 2002).

Unités désignables 

Le présent rapport concerne l’espèce; il n’y a aucune évidence pour soutenir l’existence d’unités inférieures à l’espèce au Canada.

Admissibilité 

Le méné d’argent de l’Ouest est une espèce reconnue (Nelson et al., 2004) considérée comme indigène de l’Alberta, bien que les premières mentions ne remontent qu’à 1961 (Nelson et Paetz, 1992). L’espèce y est sans doute présente depuis un certain temps; elle serait passée inaperçue à cause du manque d’activités d’échantillonnage dans le passé ou aurait peut-être été mal identifiée, puisqu’elle est connue dans la rivière Milk, au Montana, depuis 1856. Rien ne semble indiquer qu’il s’agisse d’une espèce introduite.