Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la castilléjie des rochers au Canada

Habitat

Besoins en matière d’habitat

Des Castilleja rupicola ont été découverts par les rédacteurs du présent rapport en 2003 (figure 4) à une altitude variant entre 2030 et 2170 m dans les zones subalpine et alpine du bassin de la rivière Skagit. L’altitude pour les spécimens recueillis antérieurement en Colombie-Britannique varie entre 1830 et 2300 m. La région présente des conditions climatiques côtières, caractérisées par des étés secs et doux ou occasionnellement chauds, une courte saison de croissance et des hivers humides très neigeux.


Figure 4. Crêtes subalpines et alpines du mont Marmot, dans la vallée de la rivière Skagit.

Crêtes subalpines et alpines du mont Marmot, dans la vallée de la rivière Skagit.

Photo S.J. Smith 2003.


Les populations de C. rupicola occupent la zone biogéoclimatique de toundra alpine (AT) et la variante prairie-parc de la zone biogéoclimatique à pruche subalpine (MHmmp) (Meidinger et Pojar, 1991), ou les zones alpine et subalpine définies par Krajina (1969), Douglas (1971, 1972) et Douglas et Bliss (1977). La zone subalpine est définie comme la zone qui s’étend depuis la zone montagnarde jusqu’à l’altitude où les conifères cessent d’être bien dressés (Douglas, 1972). La végétation de cette zone consiste en une mosaïque de prés et de bosquets d’arbres (Douglas, 1971, 1972). Située au-dessus de la zone subalpine, la zone alpine (souvent désignée toundra alpine) est définie comme la zone où les arbres sont tous rabougris (krummholz) et où la végétation est extrêmement courte, soit de moins de un mètre de hauteur(Krajina, 1969; Douglas, 1972; Douglas et Bliss, 1977). Les conifères des zones subalpine et alpine du bassin de la rivière Skagit comprennent les suivants : Abies lasiocarpa, Larix lyallii, Picea engelmannii, Pinus albicaulis et Tsuga mertensiana.

Le Castilleja rupicola vit sur des substrats graveleux ou rocheux, souvent dans des crevasses sur des falaises, des affleurements rocheux et des crêtes (figures figure4, figure5 et figure6). La végétation de ces milieux est clairsemée, le couvert végétal étant généralement inférieur à 10 p. 100. Parmi les espèces associées au Castilleja rupicola dans ces milieux, on compte les suivantes : Antennaria lanata, Castilleja rhexifolia, Erigeron aureus, Penstemon davidsonii var. menziesii, Phlox diffusa, Potentilla villosa, Saxifraga bronchialis, Tonestus lyallii, Salix nivalis, Silene acaulis et Trisetum spicatum. Dans certaines pentes subalpines et alpines, le C. rupicola occupe des ouvertures graveleuses dans des communautés végétales de type Phyllodoce empetriformis-Cassiope mertensiana (Douglas, 1972;Douglas et Bliss, 1977). Les sites découverts en 2003 se trouvaient sur des pentes modérées (pentes de 20 p. 100 à 40 p. 100) exposées à l’ouest.

Tendances en matière d’habitat

L’habitat de l’espèce est probablement stable à l’heure actuelle. Par contre, si les projections de réchauffement planétaire s’avèrent, il est possible que ses habitats subalpins et alpins en soient affectés. À l’heure actuelle, il est impossible de prévoir la nature précise des modifications des habitats de l’espèce qui découleraient des changements climatiques.

Protection et propriété

Toutes les populations de C. rupicola de la Colombie-Britannique se trouvent sur des terres de la Couronne. Trois des 12 localités existantes (pic Finlayson, pic Whitworth et mont Brice) se trouvent dans le parc provincial de la vallée de la Skagit (Skagit Valley Provincial Park) et sont donc protégées en vertu de la Provincial Parks Act. Deux autres populations (mont Silvertip et mont Marmot) sont respectivement à moins de 500 m et à moins de 10 m du parc.


Figure 5. Habitat alpin rocheux typique du Castilleja rupicola sur le mont Brice, dans la vallée de la rivière Skagit.

 Habitat alpin rocheux typique du Castilleja rupicola.

Photo par G.W. Douglas 2003.

 


Figure 6. Un Castilleja rupicola en fruit (au centre) sur le mont Brice, dans la vallée de la rivière Skagit.

Un Castilleja rupicola en fruit sur le mont Brice, dans la vallée de la rivière Skagit.

Photo par G.W. Douglas 2003.