Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour - Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Cimicaire élevée (Cimicifuga elata) au Canada

Évaluation et statut proposé

Protection actuelle et autres désignations

Échelle internationale

The Nature Conservancy a attribué au Cimicifuga elata à l’échelle mondiale la cote G2, qui signifie que l’espèce est en péril à cause de sa rareté (généralement de 6 à 20 sites connus) ou parce qu’un ou plusieurs facteurs menacent d’entraîner sa dispartion.

Échelle nationale et provinciale

En Colombie-Britannique, le Centre de données sur la conservation a inscrit le Cimicifuga elata sur la « liste rouge » des espèces en voie de disparition ou menacées du Ministry of Environment (Douglas et al., 1998). L’espèce a la cote S2, qui signifie qu’elle est en péril en raison de sa rareté (généralement de 6 à 20 sites connus, ou petit nombre de sujets) ou parce qu’un ou plusieurs facteurs menacent d’entraîner sa disparition.

Évaluation du statut et recommandation des auteurs 

L’aire de la cimicaire élevée au Canada est très restreinte. L’espèce ne se trouve que dans sept localités (dont cinq sont situées sur le même mont) réparties dans la vallée de la rivière Chilliwack, en Colombie-Britannique. De plus, ces populations ne comptent chacune que quelques sujets, au plus 63. L’espèce est rare non seulement au Canada, mais dans la totalité de son aire géographique, où elle subit la pression d’une exploitation forestière intensive, dont les conséquences pour sa survie à long terme sont inconnues. Les auteurs ont déjà recommandé, dans un rapport antérieur (Penny et Douglas, 1999), que la cimicaire élevée soit désignée « espèce en voie de disparition » au Canada. Pour les mêmes raisons aujourd’hui, ils recommandent que ce statut soit maintenu.