Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

CHOUETTE TACHETÉE DU NORD (Strix occidentalis caurina)

17. Impacts potentiels du programme de rétablissement sur les autres espèces et sur les processus écologiques

La conservation de l’habitat de la Chouette tachetée profitera également à une multitude d’espèces de vertébrés, d’invertébrés et de végétaux qui utilisent les forêts de conifères matures et anciennes de fin de succession. Un exemple évident est le cerf de Virginie, qui utilise ces forêts comme aire d’hivernage.

Selon Harper et Milliken (1994), environ 71 espèces de vertébrés sont étroitement associées aux forêts anciennes de fin de succession situées dans l’aire de répartition de la Chouette tachetée au Canada (4 amphibiens, 34 oiseaux, 17 mammifères et 16 poissons). Parmi ces vertébrés, 18 étaient considérés comme des espèces en péril, à l’échelle provinciale ou nationale, par le centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique (British Columbia Conservation Data Centre) en 2003 (Leah Ramsay, comm. pers.). Le centre a aussi identifié sept espèces de plantes en péril dans les mêmes endroits (Jenifer Penny, comm. pers.). À plus grande échelle, Harper et Milliken (1994) font état de 76 espèces d’oiseaux et de 138 espèces d'invertébrés comblant une partie de leurs besoins essentiels dans les forêts anciennes situées dans l’aire de répartition de la Chouette tachetée.

Les vastes paysages nécessaires pour gérer et conserver les populations de Chouettes tachetées se prêtent bien aux approches écosystémiques de l’aménagement forestier. La remise en état et la conservation de l’habitat de la Chouette tachetée aidera à préserver les fonctions des écosystèmes forestiers de fin de succession et à réguler les cycles de l’eau et des nutriments. Les stratégies de conservation de l’espèce devront par ailleurs tenir compte des processus écologiques naturels des différents écosystèmes et s’assurer que ces processus ne sont pas artificiellement déstabilisés au point de nuire aux fonctions de l’écosystème.