Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du spatulaire (Polyodon spathula) au Canada [Projet]


2. Rétablissement

Faisabilité du rétablissement

La faisabilité du rétablissement est déterminée par quatre critères décrits dans la politique du gouvernement du Canada (2006) :

  1. Des individus capables de reproduction sont-ils actuellement disponibles pour améliorer le taux de croissance de la population ou son abondance?
    Oui. Bien que le spatulaire soit disparu des Grands Lacs, on le trouve encore dans l'ensemble des États-Unis, où des écloseries permettent d'accroître ses populations. Il serait possible d'effectuer une propagation artificielle en utilisant des individus prélevés dans les populations américaines historiques pour rétablir les populations canadiennes, si cette mesure était considérée comme appropriée.

  2. Y a-t-il suffisamment d'habitats disponibles pour soutenir l'espèce ou, encore, pourrait-on rendre de tels habitats disponibles par l'application de mesures de gestion ou de restauration?
    Non. Certains croient que les individus prélevés dans les Grands Lacs représentaient une population résidente, tandis que d'autres soutiennent qu'il s'agissait d'individus errants provenant de la rivière Ohio ou du fleuve Mississippi. Le spatulaire est très mobile et se déplace sur de longues distances, surtout pour frayer. Des migrations de frai s'échelonnant sur plus de 300 km sont courantes dans une population du Missouri (Russell, 1986) et, dans une autre étude, un spatulaire marqué a été repris à près de 2000 km en aval de son point de départ (Rosen et al., 1982). Greene (1935, cité dans Becker, 1983) propose que le spatulaire qui aurait été signalé dans le lac Michigan – bien que ce signalement semble improbable – s'y serait introduit par le canal de Chicago. Hubbs et al.(2004) relèvent un certain nombre de points d'entrée d'origine naturelle (eaux de crue reliant les cours supérieurs du bassin hydrographique des Grands Lacs et du fleuve Mississippi) et anthropique dans les Grands Lacs (canaux construits au début des années 1800 pour relier le lac Érié à la rivière Ohio, de même que le fleuve Mississippi au lac Michigan) qui ont modifié les aires de répartition de l'espèce. En outre, Cavender (1987) propose que l'absence de fossiles de spatulaire dans les excavations archéologiques dans le nord de l'Ohio témoigne soit de son excessive rareté dans le lac Érié, soit de son introduction postérieure à la colonisation européenne. Trautman (1957) favorise la théorie d'une invasion précolombienne, dont un faible reliquat aurait persisté dans le lac Érié avant la construction du canal.

    Si les signalements du spatulaire au Canada représentaient des individus errants provenant des bassins hydrographiques de l'Ohio ou du fleuve Mississippi, les populations de spatulaire et leurs habitats connexes n'auraient jamais existé dans les eaux canadiennes. En conséquence, les mesures de rétablissement prises en vue de la gestion de l'habitat ou de la restauration de cette espèce ne seraient pas appropriées.

  3. Les menaces importantes qui pèsent sur l'espèce ou son habitat peuvent-elles être évitées ou atténuées par des mesures de rétablissement?
    Non. Dans d'autres parties de son aire de répartition, l'effectif du spatulaire a diminué en raison de la destruction des frayères, de l'exploitation, de la construction de barrages, de la canalisation et de l'assèchement des cours d'eau de même que de la pollution (Carlson et Bonislawsky, 1981). Trautman (1957) avance que sa disparition du lac Érié pourrait résulter de la construction de barrages sur des tributaires, lesquels auraient bloqué l'accès des poissons en migration vers les zones de frai ou auraient entraîné la destruction de son habitat de frai. Becker (1983) croit plutôt que les populations de spatulaire dans les Grands Lacs auraient été découvertes au moment où elles disparaissaient naturellement. On ignore pourquoi le spatulaire est disparu du Canada. En conséquence, il est impossible de proposer des mesures de rétablissement connexes pour contrer les menaces pesant sur le rétablissement de l'espèce.

  4. Les techniques de rétablissement requises existent-elles et sait-on si elles sont efficaces?
    Oui. Des techniques de propagation artificielle existent pour le spatulaire (Mims, 2001). L'ensemencement de jeunes poissons est employé dans un certain nombre de territoires américains pour grossir les stocks actuels, lorsque le recrutement naturel ne suffit pas à maintenir les populations, ou pour rétablir des populations à la périphérie de son aire de répartition indigène (Graham, 1997).

    La régularisation de l'écoulement des cours d'eau par des barrages au printemps peut perturber le frai du spatulaire en modifiant les températures et les débits de l'eau nécessaires au déclenchement du frai. Les barrages peuvent également bloquer l'accès des poissons qui remontent vers les zones de frai (Jennings et Zigler, 2000). Les débits en aval des barrages pourraient être modifiés pour imiter davantage l'hydrographie naturelle du printemps. Les courbes d'adéquation des habitats de Crance (1987) permettent d'orienter ce type d'adaptation. Les barrages qui bloquent l'accès des poissons qui remontent vers les zones de frai pourraient être enlevés ou équipés de passes à poissons. L'efficacité de ces passes est toutefois inconnue pour le spatulaire (Jennings et Zigler, 2000).

    L'amélioration de la qualité de l'eau dans les cours d'eau profonds de l'Ohio a également été associée à une augmentation de l'abondance et de l'aire de répartition du spatulaire (Yoder et al., 2005).

    Par contre, si les quatre individus trouvés au Canada représentaient des individus errants, les techniques de rétablissement ne devraient pas être utilisées pour cette espèce.

Dans l'ensemble, les auteurs du présent programme de rétablissement estiment que le rétablissement du spatulaire au Canada n'est pas réalisable, puisque seuls quatre individus ont été trouvés au pays. Aucune donnée ne corrobore l'existence passée de populations reproductrices au Canada, et il est probable que les quatre individus prélevés dans les Grands Lacs canadiens à la fin des années 1800 et au début des années 1900 étaient des individus errants en provenance des États-Unis.