Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le sébaste à oeil épineux du type I et du type II au Canada

Protection actuelle ou autres désignations de statut

La pêche aux sébastes à œil épineux est contrôlée par un plan de gestion des pêches (MPO, 2007). En vertu de ce plan, des quotas fixés pour l’ensemble de la côte sont administrés selon un système de quota individuel de bateau. Actuellement, 55,8 p. 100 des 950 tonnes de prises permises sont allouées à la flotte de chalutiers et 44,2 p. 100 au secteur des pêches aux lignes (avec permis pour la pêche au flétan et au sébaste). L’industrie joue un rôle actif dans la gestion de la pêche par le biais d’une collaboration scientifique, notamment l’investissement de sommes importantes dans les relevés de recherche, le programme d’observateurs en mer et la surveillance électronique des navires qui ne comptent pas d’observateurs à bord.

Les types de fonds privilégiés par les sébastes à œil épineux -- habitats de forte pente, de rochers (Krieger et Ito, 1999) -- sont des obstacles potentiels à la pêche, au moins pour le chalutage de fond. Les palangres peuvent probablement accéder à ces sites. La prédilection de cette espèce pour les eaux profondes limite son exposition à la pêche récréative.

L’habitat de cette paire d’espèces n’est pas protégé par des mesures officielles.