Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le sébaste à oeil épineux du type I et du type II au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

Les sébastes à œil épineux (Sebastes aleutianus [Jordan et Evermann, 1898]) ont été recensés depuis le nord du Japon jusqu’à la péninsule du Kamchatka, la mer de Béring, les îles Aléoutiennes, le golfe d’Alaska et la côte ouest de l’Amérique du Nord depuis la Colombie-Britannique jusqu’au sud de la Californie (figure 5). Bien que l’aire de répartition s’étende en eaux asiatiques, les enregistrements effectués dans la figure 4 (Pauly, 2005).


Figure  4 : Répartition nord-américaine de la paire d’espèces de sébastes à œil épineux

Figure  4 : Répartition nord-américaine de la paire d’espèces de sébastes à œil épineux.

La répartition jouxtant les pays d’Asie n’est pas bien documentée (Froese et Pauly, 2005). Carte rééditée avec autorisation (Love et al., 2002).


Aire de répartition canadienne

La figure 6 illustre la distribution du sébaste à œil épineux (Sebastes aleutianus [Jordan et Evermann, 1898]) déduite à partir des taux de capture au chalut et à la palangre des pêcheries commerciales aux poissons de fond qui ciblaient cette entité à des profondeurs allant de 0 à 800 m entre 1996 et 2004. Le choix de la taille des cellules de la grille influe sur l’estimation de la zone occupée -- la zone d’occurrence calculée est souvent proportionnelle à la taille des cellules. Cet effet est accentué par des traits clairsemés et peu fréquents localisés par un seul point. Dans les faits, les événements de pêche (traits de chalut et poses de palangres) parcourent des dizaines de kilomètres, souvent en suivant des courbes hypsométriques et en décrivant des boucles. Compte tenu de ces contraintes, une cellule de 5 km x 5 km fournit une approximation raisonnable d’un événement de pêche représentatif. À cette taille de cellule, l’habitat connu, ou « zone d’occupation », couvre une superficie minimale de 35 000 km2. LeTableau présente un sommaire comparable tiré des enregistrements des pêcheries commerciales et des relevés au chalut où la zone d’occupation a été estimée à environ 30 000 km2 entre 0 et 800 m. Étant donné la longueur des traits de chalut et des palangres mentionnée ci-dessus, la première estimation semble plus acceptable. Les distributions bathymétriques venant des données commerciales révèlent que 95 p. 100 des captures de sébastes à œil épineux (Sebastes aleutianus [Jordan et Evermann, 1898]) sont survenues entre 170 et 650 m (figure 7). La figure 8 illustre toute la bathymétrie disponible délimitée par ces profondeurs (en bleu), qui représente de façon très approximative une « zone d’occurrence » de 37 000 km2.


Figure 5 : CPUE moyenne (kg/trait) de la paire d’espèces de sébastes à œil épineux sur la côte de la Colombie-Britannique par cellule de 25 km2

Figure 5 : CPUE moyenne (kg/trait) de la paire d’espèces de sébastes à œil épineux sur la côte de la Colombie-Britannique par cellule de 25 km2.

Les cellules ombrées donnent une approximation de la zone d’occupation (35 100 km2) telle que déterminée à partir des données des traits de chalut de fond et des poses de palangres effectués entre 0 et 800 m, de 1996 à 2005 inclusivement. Source : Haigh et al. (2005).

Tableau 1 : Détermination bathymétrique des zones d'occupation potentielles et observées des sébastes à œil épineux par intervalle de profondeur de 100 m
Intervalle de profondeur
(m)
Superficie totale
(km2)
Superficie occupée
(km2)
Pourcentage d’occupation
(%)
1-10046 0892 9086,3
101-20036 4328 90524,4
201-30016 4687 83647,6
301-4007 2763 90553,7
401-5002 7661 95170,5
501-6001 7821 33274,7
601-7001 5611 30583,6
701-8001 4131 16782,6
Total :115 03430 23226,3

Fondée sur des événements de pêche commerciale et des relevés de recherche à l’intérieur de cellules de 25 km2 superposées à une grille de profondeur marine de 1 km2. Source: Haigh et al. (2005).