Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Loup atlantique (Anarhichas lupus)

Information sur l'espèce

Nom et classification

Les loups, de la famille des Anarhichadidés, sont de gros poissons marins ressemblant à des blennies, qui fréquentent les eaux modérément profondes de l’Atlantique Nord et du Pacifique nord. Ils doivent leur nom à leurs grandes dents coniques de type canines dont ils se servent pour manger des crustacés et autres invertébrés benthiques, qui constituent leur principale source d’alimentation. On trouve trois espèces de loups dans l’Atlantique canadien, dont deux, le loup tacheté (Anarhichas minor Olafsen, 1774) et le loup atlantique (Anarhichas lupus Linné 1758), ont une certaine valeur commerciale. C’est la seconde espèce qui fait l’objet du présent rapport.

 

Description

Le loup atlantique est un poisson mince et allongé, au profil arrondi, à grosse tête et à museau épointé (figure 1). Il peut atteindre 150 cm de longueur et peser près de 20 kg. Comme tous les loups, il a de grandes dents saillantes de type canines à l’avant de la mâchoire et des dents broyeuses aplaties à l’arrière, et il est dépourvu de nageoires pelviennes. Sa couleur varie selon son environnement, allant du bleu ardoise au vert olive mat et au brun rougeâtre; son corps est orné de bandes transversales foncées (Whitehead et al., 1986; Scott et Scott, 1988).

Figure 1. Loup atlantique (Anarhichas lupus) Linné 1758. Tiré de Scott et Scott, 1988, p. 432.

Figure 1. Loup atlantique (Anarhichas lupus) Linné 1758. Tiré de Scott et Scott, 1988, p. 432.

On peut distinguer le loup atlantique des deux autres loups de la région grâce aux neuf à treize bandes transversales foncées, irrégulières et brisées, qui ornent son corps, dont certaines se prolongent sur la nageoire dorsale. De même, sa musculature est ferme et non gélatineuse comme chez le loup à tête large (Anarhichas denticulatus Krøyer, 1844), et les dents broyeuses du vomer s’étendent jusqu’à l’arrière de la bouche, derrière des rangées de dents palatines (Barsukov in Whitehead et al., 1986).