Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la grenouille maculée de l’Oregon au Canada

Évaluation et statut proposé

Le déclin des populations du R. pretiosa en Colombie-Britannique est probablement dû à la perte d’habitats dans l’ensemble de son aire de répartition historique dans les basses terres du Fraser. La première mention du R. pretiosa dans la province est apparue dans la littérature en 1945, au moins 45 ans après que l’un des plus vastes milieux humides de la vallée du Fraser, celui du lac Sumas, a été drainé à des fins agricoles. Le R. pretiosa est grandement en péril dans la province puisqu’on ne l’a signalé qu’à trois sites. Les populations réduites à chacun des sites, la taille insuffisante des habitats et le fait que les grenouilles maculées de l’Oregon se rassemblent en un même lieu pour la reproduction font que le risque de disparition de l’espèce est particulièrement élevé. Le British Columbia Conservation

Data Centre a placé le R. pretiosa sur la liste rouge, considérant qu’il s’agit d’une espèce en voie de disparition ou menacée à laquelle on doit porter une grande attention. Le Washington Department of Fish and Wildlife a désigné le R. pretiosa « en voie de disparition » (McAllister et Leonard, 1997), et le Oregon Department of Fish and Wildlife considère actuellement que la situation de l’espèce est critique (sensitive critical) en Oregon (M. Hayes, comm. pers.). Enfin, le Fish and Wildlife Service des États-Unis est en train d’examiner s’il y a lieu de placer le R. pretiosa sur la liste fédérale des espèces en péril.  

Le Rana pretiosa devrait être considéré comme en voie de disparition au Canada.