Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la grenouille maculée de l’Oregon au Canada

Introduction

Le complexe de la grenouille maculée est un groupe de grenouilles à pattes courtes et dont les yeux sont orientés vers le haut. On a déjà considéré que ces grenouilles ne constituaient qu’une seule espèce, soit la grenouille maculée (Rana pretiosa au sens large). Cependant, Green a suggéré que le caryotype et la biochimie des populations de l’Est et de l’Ouest sont distincts (1986a, 1986b) et, plus tard, Hayes (1994a) a établi que les populations de grenouilles maculées réparties depuis le sud‑ouest de la Colombie-Britannique jusqu’au nord‑est de la Californie ont une coloration ventrale distinctive, absente chez les populations de l’Est. Une nouvelle analyse biochimique pour un plus vaste territoire (Green et al., 1996) a confirmé la différence entre les populations de l’Est et de l’Ouest, établissant ainsi que le complexe de la grenouille maculée est constitué de deux espèces distinctes : la grenouille maculée de l’Oregon – Rana pretiosa au sens strict ‑ à l’ouest, et la grenouille maculée de Columbia – Rana luteiventris – au nord et à l’est (Green et al., 1997).

La population du R. pretiosa de l’extrême sud‑ouest de la Colombie-Britannique a été bien étudiée par Licht


La population du R. pretiosa de l’extrême sud‑ouest de la Colombie-Britannique a été bien étudiée par Licht (1969a, 1969b, 1971a, 1971b, 1972, 1974, 1975, 1986a et 1986b). Dans cette population de grenouilles maculées de l’Oregon, Licht (1986a) a mesuré une longueur (museau‑cloaque) maximale de 78 mm chez les femelles et de 64 mm chez les mâles (Licht, 1986a). Par ailleurs, dans une population de l’État de Washington, McAllister et Leonard (1997) ont mesuré des longueurs maximales de 76 mm et 65 mm, respectivement.

Figure 1.  Grenouille maculée de l’Oregon (Rana pretiosa),

ruisseau Dempsey, État de Washington (États-Unis). (Photo de K. McAllister.)

Les grenouilles maculées de l’Oregon adultes ont des taches noires à centre clair sur la tête et le dos, région dont la coloration brune ou brun rougeâtre tend de plus en plus vers le rouge avec l’âge. Des plis dorso‑latéraux brun pâle à orangés commencent directement derrière l’œil, passent sur le tympan et s’étendent continûment jusqu’au milieu du dos pour ensuite devenir discontinus, puis disparaître vers le bas du dos (figure 1). Les juvéniles sont vert olive ou brun pâle.

Les adultes ont un ventre tacheté distinctif et une coloration délavée fortement fragmentée. Celle‑ci consiste en une coloration discontinue orangée à rouge orangé sur la face ventrale du haut des cuisses et sur le ventre. Les taches ventrales, foncées, parsèment cette coloration délavée fragmentée (Hayes, 1997). Ces taches ventrales sont bien visibles chez les grenouilles maculées de l’Oregon adultes, et absentes chez la plupart des grenouilles nouvellement métamorphosées (Hayes, 1997).

Dans son étude de la population du R. pretiosa du sud‑ouest de la Colombie-Britannique, Licht signale que la grenouille à pattes rouges (Rana aurora) est aussi présente dans cette région. Comme ces deux espèces sont sympatriques dans l’extrême sud‑ouest de la province et qu’elles montrent certaines ressemblances morphologiques superficielles, elles peuvent y être confondues.

Du simple fait de son aire de répartition, on ne peut pas confondre la grenouille maculée de Columbia avec le R. aurora ou le R. pretiosa en Colombie-Britannique. Le Rana luteiventris occupe la plus grande partie de la province, mais est absent de l’extrême sud‑ouest, où l’on trouve le R. pretiosa et le R. aurora. Nous avons toutefois jugé utile de présenter les caractères distinctifs du R. luteiventris dans les paragraphes suivants sur l’identification des espèces.

Chez les adultes, certaines caractéristiques permettent de distinguer facilement les grenouilles maculées de l’Oregon des grenouilles à pattes rouges. Le ventre du R. aurora n’a pas la coloration délavée fragmentée et les taches présentes chez le R. pretiosa. Le R. aurora a un ventre uniformément rouge orangé à rouge, ou bien il est totalement dépourvu de coloration vive et son ventre est ardoisé. La région de l’aine, où les pattes se rabattent sur le corps, montre une légère pigmentation jaune. Le R. luteiventris n’arbore pas la tacheture ventrale caractéristique du R. pretiosa.

Le R. pretiosa est plus aquatique que le R. aurora, d’où certaines adaptations distinctives. Le R. pretiosa et le R. luteiventris ont une palmure plus importante que le R. aurora. La palmure de la grenouille maculée de l’Oregon et de la grenouille maculée de Columbia s’étend jusqu’au bout des doigts, tandis que celle du R. aurora ne l’atteint jamais. Chez le R. pretiosa, la longueur des pattes postérieures est habituellement de moins de la moitié de la longueur museau‑cloaque, tandis que, chez le R. aurora, elle est habituellement de plus de la moitié de la longueur museau-cloaque (Hayes, 1994b). Les yeux des grenouilles maculées de l’Oregon et de Columbia sont orientés vers le haut, tandis que ceux du R. aurora sont orientés vers l’extérieur. On compte également certaines caractéristiques distinctives secondaires de type comportemental ou, plus précisément, postural. Le R. pretiosa et le R. luteiventris s’accroupissent au ras du sol; au contraire, le R. aurora s’assoit bien droit, les coudes dépliés, donnant l’impression de pouvoir rapidement bondir vers l’avant.

Bien que le R. pretiosa et le R. luteiventris ne semblent pas sympatriques, il n’est pas inutile de décrire ici leurs modalités de ponte respectives. Il existe à ce chapitre de légères différences entre les deux espèces, les grenouilles maculées de l’Oregon pondant leurs masses d’œufs en commun en un groupement serré, alors que les grenouilles maculées de Columbia pondent aussi leurs masses d’œufs en groupements serrés, mais répartis sur une vaste étendue. Les masses d’œufs du R. pretiosa sont typiquement pondues les unes sur les autres, le sommet de l’amas se trouvant habituellement hors de l’eau. Chez les petites populations de l’intérieur de la Colombie-Britannique, les masses d’œufs du R. luteiventris sont souvent pondues individuellement. Les masses d’œufs du R. aurora sont toujours pondues individuellement sur une végétation robuste, et toujours sous la surface de l’eau. Il arrive parfois que les masses d’œufs de la grenouille à pattes rouges se détachent des végétaux sur lesquels elles ont été pondues et s’agglomèrent à la surface. Selon Licht (1971a), la taille moyenne des œufs de la grenouille maculée de l’Oregon est de 2,31 mm, tandis que celle des œufs de la grenouille à pattes rouges est de 3,03 mm. Les filaments branchiaux des têtards fraîchement éclos (stade 22; Gosner, 1960) de la grenouille maculée de l’Oregon sont plus longs que ceux du R. aurora.

Altig (1970) a signalé que la queue des têtards du R. pretiosa est proportionnellement plus longue que celle des têtards du R. aurora. Le rapport entre la longueur totale d’un têtard de la grenouille maculée de l’Oregon et la longueur de son corps (sans la queue) est supérieur à 2,6, tandis que, dans le cas de la grenouille à pattes rouges, ce rapport est inférieur à 2,6. La coloration du ventre est une indication peu fiable pour distinguer les têtards des deux espèces, de sorte qu’on doit en plus faire appel à d’autres caractéristiques plus distinctives. Le ventre des têtards de la grenouille maculée de l’Oregon est blanc ou ardoisé et n’arbore pas de mouchetures, tandis que celui des têtards de la grenouille à pattes rouges est jaune ou rouge délavé, avec d’abondantes mouchetures jaunes, cuivre ou or. Il est plus facile de distinguer les juvéniles que les têtards de ces deux espèces : ceux de la grenouille maculée de l’Oregon sont olive, tandis que ceux de la grenouille à pattes rouges sont rouge brun.