Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Requin-taupe bleu (Isurus oxyrinchus) au Canada - Mise à jour

Facteurs limitatifs et menaces

La pêche dirigée et les prises accessoires sont la principale menace de l’espèce. Le requin-taupe bleu met du temps à accéder à la maturité et affiche un faible taux de fécondité, de sorte que même l’ajout d’un faible taux de mortalité pourrait entraîner un déclin de la population. Dans les eaux internationales, l’effort de surveillance a été insuffisant jusqu’ici, ce qui restreint grandement la quantité et la qualité des données servant à l’évaluation des stocks (CICTA, 2005a), ce qui entraîne l’incapacité de surveiller les tendances démographiques et qui accentue l’incertitude entourant les statuts de requins-taupes bleus. L’effort de pêche à la palangre dans l’Atlantique s’intensifie sans cesse depuis 1955, ce qui indique que les risques de mortalité par la pêche se sont également accrus (figure 12). Compte tenu des pratiques halieutiques actuelles (c.-à-d. types d’engin, saisons), il ne sera possible de réduire le nombre de prises de cette espèce qu’en réduisant l’effort de pêche des espèces pélagiques ciblées (c.­à-d. le thon et l’espadon) à l’échelle mondiale. Les autres menaces telles que la pollution ou la contamination n’ont pas été étudiées, mais comme le requin-taupe bleu se nourrit à un niveau trophique élevé, la pollution pourrait avoir des effets à long terme sur la santé de la population.

Figure 12. Tendances cernées dans l’effort de pêche des palangriers dans l’Atlantique Nord (1956-1997). Source : CICTA, 2005a.

Figure 12.      Tendances cernées dans l’effort de pêche des palangriers dans l’Atlantique Nord (1956-1997). Source : CICTA, 2005a.