Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport annuel du COSEPAC - 2005

Annexe IV: Curriculum vitae abrégés

Colombie-Britannique, nouveau membre remplaçant

Recommandation :Susan Pollard

Susan Pollard a obtenu son baccalauréat ès sciences et sa maîtrise ès sciences à la University of Guelph, avec spécialisation en génétique des populations de salmonidés. Elle a passé les huit années suivantes à l’emploi du gouvernement de la Colombie-Britannique en tant qu’ochtyobiologiste responsable du développement et de la coordination du programme provincial de génétique sur la conservation des poissons d'eau douce. Elle occupe depuis peu un nouveau rôle en tant que spécialiste des espèces aquatiques en péril pour la Colombie-Britannique. La fonction principale de ce poste est la  surveillance des activités des espèces aquatiques provinciales en péril et tout ce qui a trait à l'évaluation du statut, au rétablissement et à l'intendance. Toutefois, Susan élabore également un programme concernant les espèces aquatiques d'eau douce envahissantes et sera engagée dans d'autres initiatives plus générales concernant la conservation et la gestion aquatique.

Susan Pollard possède une vaste expérience dans le domaine des pêches en eau douce et sur les questions relatives à la conservation. Elle a coordonné des projets de recherche traitant des problèmes reliés à la pêche d'espèces mixtes et à la structure des populations. Elle a également mené des examens du programme sur les écloseries et élaboré des lignes directrices relatives à la reproduction en captivité et visant la conservation des écloseries. Elle a aidé à l'élaboration de la politique provinciale relative à la conservation et à la gestion des poissons. Susan possède également de l'expérience dans l'évaluation de la situation et dans la planification du rétablissement. Plus récemment, elle a aidé la province de l'Alberta dans l’élaboration de plans de rétablissement pour trois espèces de poissons en péril.

Coprésident, sous-comité des spécialistes des plantes et lichens

1. Recommandation – Erich Haber ( renouvellement)

Les membres du COSEPAC connaissent bien Erich Haber. Il est détenteur d’un doctorat de l’Université de Toronto (thèse sur la biosystématique des espèces de l’est de l’Amérique du Nord appartenant au genre Pyrola). Il a travaillé pendant 22 ans comme botaniste au Musée canadien de la nature et en tant qu’expert‑conseil en biologie au cours des 11 dernières années. Son travail de conseiller a récemment beaucoup porté sur les espèces en péril et les espèces envahissantes. Il est l’auteur d’une longue liste de publications et de rapports, qui couvre toute la gamme, depuis les revues savantes dotées d’un comité de lecture jusqu’aux articles populaires, aux rapports techniques et aux bases de données en ligne.

Erich a fait passer plus de 150 rapports du COSEPAC dans le système pendant ses 23 années d’association avec nous, qui incluent un mandat comme président du COSEPAC. Il possède une connaissance étendue de la flore du Canada et a effectué des travaux sur le terrain dans l’est du Canada, en Colombie‑Britannique, en Alberta et dans l’Extrême-Arctique. Son travail a trait à la systématique et à l’écologie, et ce qu’il a apporté aux Canadiennes et aux Canadiens a été largement reconnu; il a remporté en 2000 le Prix Roland‑Michener et, en 1998, il s’est vu décerné par le COSEPAC un prix pour ses services.

COPRÉSIDENT, SOUS-COMITÉ  DES SPÉCIALISTES DES POISSONS D’EAU DOUCE

2. Recommandation-  Robert Campbell( renouvellement)

Bob Campbell occupe la coprésidence du Sous‑comité de spécialistes (SSE) des poissons d’eau douce et s’est révélé extrêmement efficace dans ce poste au cours des quatre dernières années. Il est titulaire d’un doctorat en écologie et en écophysiologie de la University of Guelph et possède une connaissance de travail solide et étendue de la biologie de la conservation, de la systématique et de la taxinomie, de l’écologie, de la biologie des populations, de la génétique et de la gestion des espèces sauvages. Il a acquis une excellente compréhension des questions relatives à la conservation des poissons d’eau douce au Canada grâce à son travail à divers paliers de gouvernement, à titre de responsable de la gestion de la CITES au Canada, et au cours de ses nombreuses années de travail avec le COSEPAC.

M. Campbell possède une expérience considérable de la rédaction d’écrits scientifiques, ses articles ayant paru dans de nombreuses publications examinées, ou non, par des pairs. Il possède aussi une importante expérience de l’édition, ayant travaillé pendant quelque temps comme rédacteur adjoint de la Canadian Field‑Naturalist et comme rédacteur suppléant pour le Journal canadien des sciences halieutiques et aquatiques. Tout au long de sa carrière, il a aussi dirigé avec excellence des équipes à la recherche de consensus et a manifesté beaucoup d’enthousiasme dans son rôle directeur au SSE des poissons d’eau douce, malgré une énorme charge de travail. À titre de coprésident, il a soumis avec succès un grand nombre de rapports de situation aux fins du processus d’examen par les comités et les compétences et au COSEPAC.

Coprésident, sous-comité des spécialistes des mammifères terrestres

3. Recommandation-  Mark Bringham ( nouveau)

M. Brigham détient un baccalauréat en sciences de la Queen's University, une maîtrise en sciences de la Carleton University et un doctorat de la York University. Il est actuellement professeur de biologie à la University of Regina. Au cours des 17 dernières années, M. Brigham a effectué des recherches sur l’écologie, le comportement et la conservation des chauves-souris ainsi que sur diverses espèces d’oiseaux. Bien que les chauves-souris soient le principal sujet d’intérêt des recherches de M. Brigham, il a une vaste connaissance des mammifères terrestres, notamment ceux qui se trouvent dans les habitats des prairies de l’Ouest canadien. M. Brigham enseigne également la biologie de la conservation à la University of Regina et connaît donc les dernières avancées de ce domaine.

M. Brigham jouit d’une expérience pratique des techniques d’évaluation et de l’élaboration de recommandations sur la situation des espèces. Il est membre du Sous‑comité de spécialistes des mammifères terrestres du COSEPAC depuis plus de cinq ans et il siège au comité scientifique de la province de la Saskatchewan qui formule des recommandations sur la situation des plantes et des animaux dans la province.

Finalement, M. Brigham a beaucoup d’expérience en matière de rédaction et d’examen d’articles scientifiques. Il est l’auteur ou le coauteur de plus de 100 articles examinés par les pairs, il est éditeur adjoint de American Midland Naturalist et il a fait des examens pour plus de 30 revues et de nombreux organismes subventionnaires. Il a aussi examiné de nombreux rapports de situation comme membre du Sous-comité de spécialistes des mammifères terrestres.

Coprésident, sous-comité des spécialistes des poissons marins

4. Recommandation-  Howard Powles ( nouveau)

Howard Powles a de loin les plus solides antécédents de tous les candidats en services au gouvernement et en gestion des pêches et des espèces en voie de disparition. Il a obtenu son Ph.D. en 1975 et il vient tout juste de prendre sa retraite après une carrière de 27 ans au ministère fédéral des Pêches et des Océans (MPO); il a été directeur de la Direction de la science de la biodiversité et, plus récemment, chef du Secrétariat sur les espèces en péril. Il a été membre du COSEPAC de 1998 à 2004 et il a participé activement à la mise en place du COSEPAC sous le régime de la LEP. Il a présidé le Groupe de travail sur les critères du COSEPAC. Suite à ce travail, le COSEPAC a adopté un système de critères semblables à ceux de l’UICN, système que nous utilisons maintenant. N’étant pas un professeur d’université, ses publications ne sont pas d’une nature semblable à celles des deux autres candidats, qui sont des professeurs d’université. Cependant, il a produit plus de 30 rapports techniques sur des sujets afférents aux pêches. Étant donné ses antécédents professionnels, sa production d’articles scientifiques est respectable.

Ses connaissances du MPO, du gouvernement, de la science et de la gestion des pêches, du COSEPAC et du fonctionnement d’un comité sont toutes extrêmement importantes et utiles chez un coprésident de ce sous-comité. Étant donné son expérience, H. Powles apporterait au COSEPAC beaucoup de connaissances des poissons marins et des invertébrés. Il a travaillé dans plusieurs régions de la planète et il a participé aux travaux de la CITES et de la Convention sur la biodiversité. Il a aussi été trésorier de la Conférence canadienne sur la recherche des pêches. Son rôle auprès de cette société scientifique signifie qu’il connaît de nombreux chercheurs universitaires canadiens et témoigne de son intérêt pour la recherche sur les pêches. Comme membre du COSEPAC, il a participé activement et positivement aux discussions sur les rapports de situation d’espèces autres que des poissons. Sa contribution au COSEPAC à titre de coprésident du SSE des poissons marins ne serait donc pas limitée à l’évaluation des poissons.

Finalement, grâce à sa participation à de nombreux comités, H. Powles a démontré une rare capacité à travailler dans le but d’atteindre des consensus. Il peut exprimer un point de vue contraire, tout en faisant preuve d’un grand respect professionnel pour celles et pour ceux avec qui il est en désaccord, rehaussant la qualité du débat lors de discussions où de vives opinions sont exprimées. Il s’agit là d’une qualité clé pour un membre du COSEPAC.

Coprésident, sous-comité des spécialistes des poissons marins

5. Recommandation-  Paul Bentzen ( nouveau)

Paul Bentzen est professeur de génétique de la conservation des ressources halieutiques à l’Université Dalhousie. Il compte 21 ans d’expérience professionnelle des poissons marins des océans Atlantique et Pacifique, mais aussi de grandes connaissances d’autres organismes puisqu’il a publié sur les crustacées, les oiseaux, les mammifères, les mollusques et les poissons d’eau douce. Il connaît très bien les salmonidés. Son expertise technique comprend la génétique moléculaire des populations, notamment l’utilisation de marqueurs microsatellitaires d’ADN dans la compréhension de la biologie des populations de poissons. En ce qui concerne les publications, il possède un excellent dossier et il maintient un programme de recherche très actif et bien financé.

Il a de bons antécédents de services universitaires et professionnels, ayant présidé de nombreux comités départementaux et facultaires. Il est membre du Sous-comité des poissons marins du COSEPAC. Il donne des cours en écologie moléculaire, en génétique de la conservation marine et en évolution. L’expertise du professeur Bentzen fondée dans une carrière consacrée à l’écologie des populations et à la génétique des poissons et autres animaux aquatiques, ainsi que ses habiletés à travailler avec des collègues sur des dossiers de la conservation, font de lui un excellent candidat au poste de coprésident. Celles et ceux qui le connaissent le considèrent rempli d’énergie et croient qu’il participera activement aux discussions, aux groupes de travail et aux évaluations.

Note :  Les curriculum vitae des personnes nommées et des membres sont conservé au Secrétariat du COSEPAC