Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Mouette rosée au Canada - Mise à jour


Mise à jour
Rapport de situation du COSEPAC sur la
Mouette rosée
Rhodostethia rosea
au Canada
2007

Information sur l'espèce

Nom et classification

Nom français :
Mouette rosée
Nom anglais :
Ross's Gull
Nom scientifique :
Rhodostethia rosea
Autre nom commun :
Mouette de Ross (Burger et Gochfeld, 1996)
Ancien nom (anglais) :
Ross’ Gull
Classification :
   Classe
Aves
   Ordre
Charadriiformes
   Sous-ordre
Lari
   Famille
Laridés
   Genre
Rhodostethia
   Espèce
rosea


Le genre est monotypique et il n'y a aucune sous-espèce connue.

Taxinomie : Larus roseus MacGillivray, 1824 : presqu'île Melville, Canada. Le premier spécimen de Mouette rosée a été capturé par Sir James Clark Ross en 1823. Sous la gouverne des capitaines William Parry et John Ross, Ross a consacré 15 ans (1818 – 1833) à la recherche du passage du Nord-Ouest. La Mouette rosée est demeurée une énigme jusqu'en 1905, alors que l'explorateur russe Sergius Buturlin découvrait des aires de nidification de l’espèce le long de la rivière Kolyma, en Sibérie (Blomqvist et Elander, 1981; Bechet et al., 2000).

Les relations taxinomiques semblent plutôt obscures. La Mouette rosée ressemble à la Mouette pygmée (Larus minimus) pour ce qui est de la taille et de la séquence du plumage, mais les deux espèces ont un plumage adulte très différent. Les analyses morphométriques suggèrent qu'il s'agit d'un dérivé ancien d'un laridé primitif ou à coiffe (Burger et Gochfeld, 1995).


Description morphologique

La Mouette rosée (Rhodostethia rosea) est une petite mouette au vol flottant qui ressemble à une sterne. Elle se distingue des autres mouettes similaires par sa queue en biseau, le dessous de ses ailes gris et son collier noir autour de la nuque. Les deux sexes sont de la même taille et leur plumage est identique. Lorsque l'oiseau arbore son plumage nuptial, sa tête et son corps se teintent d'une couleur rosée, plus vive sur son ventre et sa poitrine. Cette couleur rosée pâlit avec le temps, mais est toujours évidente chez les oiseaux adultes en octobre. Le mince collier noir encercle la tête qui ressemble à celle d'une colombe. En vol, le gris foncé sous les ailes contraste avec une large bande blanche sur la bordure postérieure des ailes. Les pieds sont rouges et le bec est noir. Les adultes non reproducteurs n'arborent pas de collier noir ni de teinte rosée et présentent une couronne gris pâle et des taches noires autour des yeux, ainsi qu'une petite tache auriculaire noire. Les oiseaux immatures ont des rémiges primaires noires et une large bande noire diagonale traversant l'aile intérieure, ce qui forme un large triangle noir sur l'aile arrière, et une large bande noire sur la queue.

Le plumage des juvéniles estbrun foncé, leur ventre est blanc et les plumes sur le dos sont foncées avec un bord plus pâle, ce qui leur donne une apparence écailleuse. Le dessus de la tête est foncé, la gorge et la ligne de l'œil sont blanches et la queue est blanche avec des points noirs sur les rémiges secondaires étalées. Une bande noire évidente est présente en travers des ailes et forme sur le dos un M visible lorsque l’oiseau est en vol. On observe une tache noire derrière l'œil et les jambes de l'oiseau sont brun pâle. Pendant le premier hiver (plumage de base), le dos est gris pâle, la tête et les parties inférieures sont blanches et les yeux sont entourés de noir, et un point noir est présent derrière les yeux. Les couleurs de la queue, de la partie haute de l'aile et des jambes sont similaires à celles des juvéniles. Pendant le premier été (plumage nuptial), l'oiseau ressemble à un adulte avec des ailes immatures.

La Mouette rosée mesure entre 29 et 32 cm de longueur, pèse de 120 à 250 g et a une envergure d'aile de 82 à 92 cm. Les dimensions de la Mouette rosée sont semblables à celles de la Mouette de Sabine (Xema sabinii) et de la Mouette de Bonaparte (L. philadelphia).


Description génétique

Royston et al. (2006) utilisent les séquences d'ADN mitochondrial de ND4, ND4L, 12S et 16S pour étudier l'étendue du flux génétique au sein des colonies de Mouettes rosées et de Mouettes blanches (Pagophila eburnea). Les résultats préliminaires indiquent que la diversité génétique de la Mouette rosée est plus grande que celle de la Mouette blanche.