Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le chabot du versant est (populations des rivières St. Mary et Milk) (Cottus sp.) au Canada

Taille et tendances des populations

Jusqu'à présent, aucune étude n'a fourni d'estimation quantitative de la taille des populations de chabots du versant est. Cependant, diverses études en ont mesuré l'abondance relative. Le chabot du versant est serait présent en relative abondance dans les endroits qu'il occupe en Alberta (R.L. & L.,1987; 2002). Des relevés effectués en 2000 et en 2001 ont révélé que le chabot du versant est se classait au premier ou au deuxième rang en termes d'abondance relative (par rapport à toutes les espèces de poissons) dans les endroits où il est présent dans les rivières Milk et St. Mary (tableau 1). Cela dit, l'abondance dépendait des saisons d'échantillonnage (R.L. & L., 2002). Lors de ces relevés dans la rivière Milk, les chabots étaient les plus nombreux dans la rivière Milk Nord, tendaient à diminuer graduellement vers l’aval et étaient absents dans la section la plus en aval du bras principal de la rivière Milk (R.L. & L., 2002). Une répartition similaire a été observée lors de relevés antérieurs (R.L. & L., 1987). Elle est selon toute évidence attribuable au plus grand volume d'habitat de fraye et d’élevage que l'on trouve dans les cours supérieurs (R.L. & L., 1987). En revanche, les chabots étaient répartis également dans la rivière St. Mary. Dans le ruisseau Lee, ils étaient présents dans les sections d’aval, jusqu'à 6 km en amont de Cardston. Ces évaluations de l'abondance ont été effectuées avant les conditions de sécheresse extrême qui ont touché la région, et plus particulièrement la rivière Milk, à l'automne 2001. Néanmoins, des relevés limités effectués en octobre 2002 n'ont pas enregistré de changements perceptibles de l'abondance (P & E, 2002). Ces relevés avaient pour but d'évaluer les populations de poissons dans la rivière Milk et ont été réalisés principalement dans la section la plus en aval de la rivière Milk (c.-à-d. de la frontière internationale à 57 km en amont) de même que dans le cours inférieur de la rivière Milk Nord et au confluent des rivières Milk et Milk Nord. Tout comme lors des études précédentes, les chabots se sont révélés absents de la section la plus en aval de la rivière Milk, jusqu'à la frontière internationale (P & E, 2002). Cependant, dans la section d’amont, le chabot du versant est était l'espèce la plus abondante.

Tableau 1 : Pourcentage de chabots par rapport aux autres poissons présents dans les bassins des rivières Milk et St. Mary au fil des années.
AnnéeSaisonBassinTaille de l’échantillonPourcentageRéférence
1966-1967Mai-oct.Rivière Milk1551,1Willock, 1969
1979-1980Nov.Rivière Milk21443,7Clayton & Ash, 1980
1986Juil.-oct.Rivière Milk1 0094,8R.L. & L., 1987
2000AoûtRivière Milk384,2R.L. & L., 1987
2000Oct.Rivière Milk27611,8R.L. & L., 1987
2001Juil.Rivière Milk00R.L. & L., 1987
2001Oct.Rivière Milk1181,8R.L. & L., 1987
2002Oct.Rivière Milk Nord5937,1P & E 2002
2000AoûtSt. Mary8921,4R.L. & L., 2002
2000Oct.St. Mary5751,8R.L. & L., 2002
2001Oct.St. Mary8573,9R.L. & L., 2002
2000AoûtRuisseau Lee332,9R.L. & L., 2002
2001Oct.Ruisseau Lee1722,4R.L. & L., 2002


Les tendances dans la taille des populations sont difficiles à évaluer vu le peu de données disponibles et la variabilité dans les saisons et les sites de relevé. Il y a une certaine variation évidente de l'abondance relative au fil des années, mais sans régularité observable (tableau 2). Par exemple, l'abondance relative à l'automne, selon les captures par unité d'effort (CPUE), semble avoir augmenté dans le cours supérieur de la rivière Milk Nord lorsque l'on compare les résultats de relevés effectués en 1986 et en 2000-2001 (R.L. & L., 2002). Les plus récents calculs de CPUE, effectués à l'automne 2002, suggèrent une légère augmentation de l'abondance près du confluent de la rivière Milk Nord et dans le cours inférieur de la rivière Milk Nord (de 0,5 à 2,44 poissons/min.) par rapport aux relevés effectués près du confluent en 1986 (de 0 à 0,59 poissons/min.) (R.L. & L., 1987; P & E, 2002). Cependant, les valeurs de l'été 2000 dans la rivière Milk Nord sont beaucoup plus faibles que celles enregistrées en 1989 par Paetz (1993). De la même façon, les valeurs de l'été 2000 dans la rivière Milk, près de la ville de Milk River, étaient beaucoup plus faibles en 2000 qu'en 1989 (R.L. & L., 2002). Les valeurs enregistrées à l'automne dans le cours inférieur de la rivière Milk étaient similaires en 1986 et en 2000, et étaient faibles dans les deux cas (R.L. & L., 2002). Malheureusement, les sites immédiatement en aval de la ville de Milk River, où les chabots ont déjà été observés, n'ont pas fait l'objet des plus récents relevés de 2002. Dans la rivière St. Mary, les CPUE en été semblent être restées relativement stables entre 1989 et 2001 (tableau 2). En revanche, les CPUE enregistrées en été dans le ruisseau Lee ont considérablement augmenté entre 1989 et 2001 (tableau 2).

Les saisons, de même que le débit d'eau et la capacité des équipes à capturer des poissons, peuvent influencer les estimations de l'abondance. De plus, la taille des populations peut varier d'une année à l'autre, selon les taux de migration par le canal St. Mary vers la rivière Milk. Il est par conséquent impossible de déterminer si la population de la rivière Milk est stable, en déclin ou en croissance. À la suite des récentes conditions de sécheresse, il est possible que la population ait à tout le moins diminué légèrement, même si les plus récentes prises faites en octobre 2002 (P & E, 2002) indiquent que les chabots demeurent une des espèces les plus abondantes dans le cours inférieur de la rivière Milk Nord. Aucune donnée ne suggère que la taille de la population du cours principal de la rivière St. Mary a pu changer de manière importante, mais une augmentation marquée a été enregistrée dans le ruisseau Lee (R.L. & L., 2002).

Tableau 2 : Comparaison des captures par unité d'effort (CPUE) (poissons/minute) pour les chabots du versant est des bassins des rivières Milk et St. Mary au fil des années. (Méthode de capture : matériel portatif de pêche électrique).
SaisonBassinLieuCPUERéférence
Oct. 1986Rivière Milk NordPartout0,02-1,86R.L. & L., 1987
Oct. 2000-2001Rivière Milk NordPartout3,7-10,75R.L. & L., 2002
Été 1989Rivière Milk NordAmontNote de bas de page a4,56Paetz, 1993
Août 2000Rivière Milk NordAmontNote de bas de page a0,83R.L. & L., 2002
Oct. 1986Rivière Milk NordConfluent0-0,59R.L. & L., 1987
Oct. 2002Rivières Milk et Milk NordSecteur du confluentNote de bas de page b0,50-2,44P & E, 2002
Été 1989NordVille de Milk River3,00Paetz, 1993
Été 2000NordVille de Milk River0,32Stantec, 2000
Août 2000NordVille de Milk River0,26R.L. & L., 2002
Oct. 1986NordAvalNote de bas de page c0-2,05R.L. & L., 1987
Oct. 2000-2001NordAvalNote de bas de page c0-1,90R.L. & L., 2002
Été 1989Rivière St. MaryPartout5,76Paetz, 1993
Août 2000St. MaryPartout2,77-8,02R.L. & L., 2002
Été 1989Ruisseau LeeCardston3,60Paetz, 1993
Août 2000Ruisseau LeeCardston16,62R.L. & L., 2002

Notes de bas de page

Note de bas de page A

Approximativement 5 km en aval de la frontière internationale.

Retour à la première référence de la note de bas de page a

Note de bas de page B

Quatre sites dans le cours inférieur de la rivière Milk Nord et un site immédiatement en aval du confluent.

Retour à la première référence de la note de bas de page b

Note de bas de page C

Entre la ville de Milk River et un point situé à environ 90 km en amont de la frontière internationale.

Retour à la première référence de la note de bas de page c