Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour - Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la lespédèze de Virginie (Lespedeza virginica) au Canada

Résumé

Lespédèze de Virginie
Lespedeza virginica

Information sur l'espèce

La lespédèze de Virginie (Lespedeza virginica (L.) Britt.) est une plante herbacée vivace mesurant habituellement moins de 1 m de hauteur et produisant une ou plusieurs tiges pubescentes dressées se ramifiant parfois près du sommet de la plante. Les feuilles, nombreuses et fortement ascendantes, consistent en trois folioles linéaires à oblongues-étroites, généralement pubescentes. Les fleurs, violettes et ressemblant à des fleurs de pois, sont portées en petits nombres dans de courts racèmes à l'aisselle des feuilles; elles apparaissent entre août et septembre. Les fruits consistent en gousses légèrement pubescentes, de 4 à 7 mm de longueur.

Répartition

La lespédèze de Virginie se rencontre aux États-Unis depuis la Nouvelle-Angleterre et le Kansas jusqu'en Floride et au Texas. Au Canada, on la trouve dans deux endroits de la ville de Windsor, dans le Sud-Ouest de l'Ontario.

Habitat 

L'espèce pousse dans les vestiges de prairie à grandes graminées, en sol sableux.

Biologie

L'espèce a besoin de terrains dégagés pour l'établissement de ses semis. Elle semble incapable de se régénérer en présence d'un ombrage dense ou de tolérer des niveaux même modérés de compétition interspécifique.

Taille et tendances des populations

Lorsque l'espèce a été désignée espèce en voie de disparition en 1986, on en connaissait une seule population, comptant quelque 150 sujets. En 1997, deux petites populations existaient, comptant au total moins de 200 sujets.

Facteurs limitatifs et menaces

L'ombrage et la compétition interspécifique résultant de la succession végétale sont des menaces pour l'espèce, tout comme la destruction involontaire des plantes dans les sites actuellement protégés.

Importance de l'espèce

L'espèce n'a aucune caractéristique ni importance spéciale.

Protection actuelle et autres désignations de statut

Bien qu'elle ait été désignée espèce en voie de disparition au Canada en 1986, la lespédèze de Virginie ne bénéficie actuellement d'aucune protection en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition de l'Ontario.

Les deux sites de Windsor se trouvent dans des aires protégées, où l'espèce fait l'objet d'un suivi et où son habitat est géré en permanence.

Mandat du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) détermine la situation, à l’échelle nationale, des espèces, sous-espèces, variétés et populations (importantes à l’échelle nationale) sauvages jugées en péril au Canada. Les désignations peuvent être attribuées aux espèces indigènes des groupes taxinomiques suivants : mammifères, oiseaux, amphibiens, reptiles, poissons, mollusques, lépidoptères, plantes vasculaires, lichens et mousses.

Composition du COSEPAC

Le COSEPAC est formé de représentants des organismes provinciaux et territoriaux responsables des espèces sauvages, de quatre organismes fédéraux (Service canadien de la faune, Agence Parcs Canada, ministère des Pêches et des Océans et Partenariat fédéral en biosystématique) et de trois organismes non gouvernementaux, ainsi que des coprésidents des groupes de spécialistes des espèces. Le Comité se réunit pour examiner les rapports sur la situation des espèces candidates.

Définitions

Espèce
Toute espèce, sous-espèce, variété ou population indigène de faune ou de flore sauvage géographiquement définie.

Espèce disparue (D)
Toute espèce qui n’existe plus.

Espèce disparue du Canada (DC)
Toute espèce qui n’est plus présente au Canada à l'état sauvage, mais qui est présente ailleurs.

Espèce en voie de disparition (VD)Note de bas de page1
Toute espèce exposée à une disparition ou à une extinction imminente.

Espèce menacée (M)
Toute espèce susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitatifs auxquels elle est exposée ne sont pas renversés.

Espèce préoccupante (P)Note de bas de page2
Toute espèce qui est préoccupante à cause de caractéristiques qui la rendent particulièrement sensible aux activités humaines ou à certains phénomènes naturels.

Espèce non en péril (NEP)Note de bas de page3
Toute espèce qui, après évaluation, est jugée non en péril.

Données insuffisantes (DI)Note de bas de page4
Toute espèce dont le statut ne peut être précisé à cause d’un manque de données scientifiques.

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d’une recommandation faite en 1976 lors de la Conférence fédérale-provinciale sur la faune. Le comité avait pour mandat de réunir les espèces sauvages en péril sur une seule liste nationale officielle, selon des critères scientifiques. En 1978, le COSEPAC (alors appelé CSEMDC) désignait ses premières espèces et produisait sa première liste des espèces en péril au Canada. Les espèces qui se voient attribuer une désignation lors des réunions du comité plénier sont ajoutées à la liste.

Service canadien de la faune

Le Service canadien de la faune d’Environnement Canada assure un appui administratif et financier complet au Secrétariat du COSEPAC.

 

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Appelée « espèce en danger de disparition » jusqu’en 2000.

Retour à la référence de la note de bas de page1

Note de bas de page 2

Appelée « espèce rare » jusqu’en 1990, puis « espèce vulnérable » de 1990 à 1999.

Retour à la référence de la note de bas de page2

Note de bas de page 3

Autrefois « aucune catégorie » ou « aucune désignation nécessaire ».

Retour à la référence de la note de bas de page3

Note de bas de page 4

Catégorie « DSIDD » (données insuffisantes pour donner une désignation) jusqu’en 1994, puis « indéterminé » de 1994 à 1999.

Retour à la référence de la note de bas de page4