Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du Tétras des armoises (Centrocercus urophasianus urophasianus) au Canada (proposition) 2007

Le Tétras des armoises, Centrocercus urophasianus urophasianus, est le plus grand Tétras indigène de l’Amérique du Nord. Cet oiseau ne vit qu’en association avec l’armoise broussailleuse dans l’aire de répartition de cette plante, dans le sud-est de l’Alberta, le sud-ouest de la Saskatchewan et les États du Montana, du Dakota du Nord, du Dakota du Sud, de l’Idaho, du Wyoming, du Colorado, du Utah, du Washington, de l’Oregon, de la Californie et du Nevada. Ce rapport porte sur la population de C. u. urophasianus qui occupe des habitats favorables dans le sud-est de l’Alberta et le sud-ouest de la Saskatchewan, à la limite nord de son aire de répartition en Amérique du Nord. Aux États‑Unis, on considérait C. urophasianus phaios comme la sous-espèce occidentale et C. urophasianus urophasianus comme la sous-espèce orientale, mais l’U.S. Fish and Wildlife Service, se fondant sur des données génétiques et écologiques (Benedict et al., 2003), a décidé de considérer les deux sous-espèces de Tétras des armoises comme une seule espèce (Centrocercus urophasianus) dans toute son aire de répartition. Au Canada, le nom scientifique Centrocercus urophasianus urophasianus et le nom commun « Tétras des armoises sous-espèce urophasianus » figurent encore aux listes du COSEPAC et de la LEP.

Le Tétras des armoises dépend de l’armoise pour se nourrir et s’abriter. Les communautés de prairie dominées par l’armoise argentée dans les prairies canadiennes lui offrent donc l’habitat dont il a besoin. Le Tétras des armoises occupe actuellement environ 6 000 km2 en Alberta et en Saskatchewan. L’aire de répartition et la taille des populations de Tétras des armoises ont diminué considérablement dans toutes les parties de son aire de répartition en Amérique du Nord.

Les menaces qui pèsent sur les populations de Tétras des armoises dans les prairies canadiennes comprennent la perte et la dégradation de l’habitat (attribuables à l’agriculture et à l’industrie), la fragmentation de l’habitat (attribuable à l’agriculture, à l’industrie ainsi qu’aux infrastructures de services publics et de transport), la prédation (faible recrutement annuel), les modifications de l’hydrologie (altération des ressources en nourriture et en habitat), les maladies, les facteurs de mortalité directe et les fluctuations climatiques (effets aggravants). Le rétablissement des  populations de Tétras des armoises est considéré faisable pour les raisons suivantes : a) la population est actuellement faible mais stable, et il reste suffisamment de Tétras des armoises et de leks utilisés pour permettre une croissance de la population; b) il existe actuellement de l’habitat « source » qui permet une production nette positive et de l’habitat sous‑optimal où le recrutement est plus faible, mais qui pourrait être amélioré pour produire des hausses nettes de la population; c) l’atténuation des effets nuisibles et la modification de l’utilisation des terres peuvent réduire ou éliminer les menaces pesant sur l’espèce et son habitat. Les initiatives établies dans le cadre de ce programme permettront de mettre à l’essai et d’améliorer des techniques non éprouvées pour l’élaboration de bonnes pratiques d’aménagement du territoire qui optimisent la production et le maintien du Tétras des armoises.

Les objectifs suivants visent surtout à éviter d’autres réductions de la population et d’autres pertes d’habitat tout en améliorant la disponibilité d’habitats de qualité afin d’accroître la population de façon à atteindre des cibles à court et à long terme :

·        Éviter toute perte de leks utilisés par le Tétras des armoises et toute baisse des populations de l’espèce dans son aire de répartition actuelle en Alberta et en Saskatchewan.

·        D’ici 2012, améliorer la situation et la productivité des populations de Tétras des armoises en Alberta et en Saskatchewan de façon à ce que, sur l’aire de répartition actuelle, le nombre de mâles en parade sur les leks et le nombre de leks utilisés augmentent pour toutes ces populations durant la période 2000-2012.

·        D’ici 2026, faire en sorte que la population de Tétras des armoises soit stable ou en hausse et ait atteint les niveaux suivants :

1)      au moins 365 mâles en parade sur des leks en Alberta et au moins 500 mâles en parade sur des leks en Saskatchewan;

2)      au moins 16 leks utilisés en Alberta et au moins 30 leks utilisés en Saskatchewan.

Les objectifs du programme sont les suivants : réaliser un suivi des populations pour mesurer les progrès accomplis par rapport aux cibles; assurer la connectivité de l’habitat pour préserver les flux génétiques; déterminer les causes des déclins des populations et les bonnes pratiques de gestion pour permettre le rétablissement de l’espèce; relever, protéger et améliorer les habitats essentiels; intégrer les activités de conservation du Tétras des armoises aux initiatives générales d’aménagement et de conservation des prairies à l’échelle du paysage. Le présent document n’identifie pas l’habitat essentiel du Tétras des armoises, mais il comprend un calendrier des études visant à déterminer l’habitat essentiel de l’espèce.