Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'hespérie du Sonora (Polites sonora) au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Le Polites sonora (Scudder, 1872) est un papillon de la famille des hespéries (Hesperiidés). Tel que mentionné par Pyle (2002), le statut sous-spécifique des populations canadiennes est incertain. En effet, ces populations sont assignées à la sous-espèce sonora dans Guppy et Shepard (2001), Llewellyn-Jones (1951), McDunnough (1938) et Pyle (2002) et à la sous-espèce siris (W.H. Edwards, 1881), dans Dornfeld (1980), Holland (1931), Layberry et al. (1998), Howe (1975), Scott (1986) et Tilden et Smith (1986). En s’appuyant sur les documents existants, il est impossible de conclure si les populations canadiennes appartiennent à l’une ou l’autre de ces sous-espèces.

Historiquement, toutes les populations américaines retrouvées à l’est des montagnes de la Sierra Nevada ont été assignées à la sous-espèce utahensis (Skinner, 1911). Toutefois, récemment, Austin (1998) a décrit les sous-espèces flavaventris et longinqua parmi les populations du Nevada. Par contre, la description de ces trois sous-espèces ne s’applique pas aux populations canadiennes.

Les populations canadiennes pourraient faire partie d’une sous-espèce qui n’est pas encore décrite (Kondla, 2003). Quelle que soit la taxinomie au niveau de la sous-espèce, une seule entité existe au Canada, et l’entité entière est le sujet du présent rapport de situation.

Description morphologique

L’hespérie du Sonora retrouvé au Canada est un papillon de taille moyenne ayant une envergure de 25 à 30 mm (figure 1). Des illustrations couleur de spécimens canadiens sont disponibles dans Layberry et al. (1998), Guppy et Shepard (2001) et Kondla (2003). La surface dorsale des ailes est une combinaison d’orange rouille et de brun avec des bordures noirâtres. La surface ventrale des ailes antérieures porte une tache basale noire, quelques zones fauves et pâles dans la portion médiane de l’aile et une zone marginale vert olive plus prononcée à l’apex. La surface ventrale des ailes postérieures est vert olive avec une bande semi-circulaire distincte composée de points pâles et porte une tache pâle linéaire près de la base de l’aile. Les mâles ont un ptérostigma allongé de couleur noire sur l’aile antérieure. Les femelles sont semblables aux mâles, mais elles n’ont pas de ptérostigma et sont habituellement plus grosses.

Figure 1. Vue dorsale d’un spécimen mâle de Polites sonora de la Colombie-Britannique.

Figure 1. Vue dorsale d’un spécimen mâle de Polites sonora de la Colombie-Britannique

Quelques stades immatures du P. sonora ont été décrits comme suit par Newcomer (1967), à partir d’un emplacement indéterminé de l’État de Washington. La sous-espèce décrite est donc inconnue :

ŒUF – Diamètre à la base de 1,0 mm, hauteur de 0,7 mm. Coloration d’un vert très pâle. Sphérique avec une base légèrement aplatie, non bridé. Finement réticulé.

LARVE – PREMIER STADE LARVAIRE – Tête de 0,6 mm de largeur, noire et luisante. Corps de 1,75 mm de longueur, blanc crème, quelques soies sur les deux derniers segments; bouclier cervical noir.

DEUXIÈME STADE LARVAIRE – Tête de 0,75 mm de largeur, noire. Corps de 3 à 5 mm de longueur, verdâtre, couvert de plusieurs minuscules points bruns; bouclier cervical noir.

TROISIÈME STADE LARVAIRE – Tête de 1,0 mm de largeur, noir mat, ponctuée. Corps de 5 mm de longueur, vert grisâtre avec un grand nombre de fines soies noires et quelques soies plus longues sur le segment postérieur.

Scott (1992) mentionne que l’œuf de la sous-espèce utahensis est vert pâle à la ponte, mais qu’il développe plus tard une coloration orangée. Il décrit les larves du premier et du deuxième stade larvaire comme étant de couleur jaune crème avec le cou orange-brun pâle et le collet et la tête de coloration brun foncé. Scott note également que la pupe est très semblable à celle de l’hespérie mystique, P. mystic (W.H. Edwards, 1863).

Description génétique

Le Guelph Centre for DNA Barcoding a assemblé la séquence d’ADN mitochondrial du cytochrome C oxydase à partir de deux spécimens de P. sonora capturés sur la route du mont Copper près de Princeton en Colombie-Britannique.