Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’Isoète de Bolander au Canada – Mise à jour

logo du COSEPAC

COSEPAC
Résumé

Isoète de Bolander
Isoetes bolanderi

Information sur l’espèce

L’isoète de Bolander (Isoetes bolanderi) est une petite plante aquatique vivace appartenant à la classe des Ptéridophytes (fougères et plantes alliées). La plante est constituée d’une corme qui est enfouie au fond du lac et produit des feuilles vert pâle, simples et en forme de chalumeaux.

 

Répartition

L’Isoetes bolanderi est une espèce endémique aux Rocheuses, à la chaîne Côtière, aux monts Cascades ainsi qu’à la Sierra Nevada, dans l’ouest de l’Amérique du Nord, où son aire s’étend depuis le sud-ouest de l’Alberta jusqu’à la Californie, au nord de l’Arizona et au Nouveau-Mexique. Il a été signalé au Canada pour la première fois en 1946, aux lacs Carthew, dans le parc national des Lacs-Waterton, en Alberta. Cette population n’a jamais été revue, malgré plusieurs recherches récentes. En 1953, une population importante a été découverte au lac Summit, également situé dans le parc national des Lacs-Waterton. En ce moment, toute la population canadienne de l’I. bolanderi est confinée à une seule localité, le lac Summit, qui est petit (2 ha) et situé à haute altitude. Par conséquent, la zone d’occurrence et la zone d’occupation de l’espèce se confondent et ont une superficie de 2 hectares.

 

Habitat

L’Isoetes bolanderi pousse dans des étangs et des petits lacs à eaux limpides et oligotrophes situés dans l’étage alpin ou dans la partie supérieure de l’étage subalpin, et pratiquement aucune autre plante ne pousse à l’intérieur de ces peuplements d’isoètes. La population du lac Summit occupe un milieu relativement stable. L’incidence physique de grands ongulés a été remarquée, mais il semble s’agir d’événements isolés. On ne sait pas si une modification de l’habitat a contribué à la disparition de la population des lacs Carthew. La situation et les tendances en matière d’habitat de l’I. bolanderi aux États-Unis sont inconnues. Le seul site canadien connu de l’I. bolanderi se trouve entièrement dans le parc national des Lacs-Waterton, où l’espèce est protégée par la Loi sur les parcs nationaux du Canada et par les règlements qui en découlent.

 

Biologie

L’espèce forme des peuplements presque purs sur des substrats limono-sableux à peu près neutres ou légèrement alcalins. Elle couvre presque tout le fond du lac Summit, où elle produit de grandes quantités de spores viables et semble se reproduire avec succès dans les limites du lac. Aucune multiplication végétative n’a jamais été observée chez cette espèce. 

 

Taille et tendances des populations

En 2002 et 2003, 24 lacs potentiellement propices du sud-ouest de l’Alberta et du secteur voisin de la Colombie-Britannique ont fait l’objet de relevés, mais aucune autre population n’a été découverte. Un relevé démographique détaillé mené en 2003 a permis d’estimer la population du lac Summit à environ 12 millions d’individus. Un relevé effectué en 2004 n’a permis de constater aucun changement appréciable d’effectif. L’effet d’immigration à partir de populations situées aux États-Unis est très improbable pour cette espèce.

 

Facteurs limitatifs et menaces

Comme l’Isoetes bolanderi n’est actuellement connu au Canada que d’un secteur de 2 hectares, il suffirait d’un seul événement catastrophique pour le faire disparaître du pays. Aucune incidence importante n’a été observée au lac Summit. On a cependant remarqué des signes de l’incidence de l’utilisation récréative d’un sentier longeant la rive ainsi que de l’incidence mineure d’ongulés indigènes. La menace la plus grave pesant sur la viabilité à long terme de l’espèce semble être le risque de déversement intentionnel ou accidentel de matières toxiques (produits pétrochimiques, herbicides, engrais, etc.); il suffirait d’un seul déversement de ce type pour rayer l’espèce de la flore canadienne.

 

Importance de l’espèce

Étant donné la sensibilité de l’Isoetes bolanderi aux changements environnementaux, la population du parc national des Lacs-Waterton pourrait s’avérer utile comme indicateur de l’intégrité écologique.

 

Protection actuelle

L’Isoetes bolanderi a été évaluée auparavant par le COSEPAC comme étant une espèce préoccupante. De plus, l’espèce est considérée comme « sensible » selon le système du Groupe de travail national sur la situation générale (GTNSG). En étant située dans le parc national des Lacs-Waterton, la seule population existante de l’espèce se trouve protégée contre le prélèvement, les dommages et la destruction, en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada et des règlements qui en découlent.

Les cotes de conservation suivantes ont été attribuées à l’espèce :

À l’échelle mondiale : G4 (apparemment non en péril)

À l’échelle nationale : N1 (gravement en péril) – Canada, N4 (apparemment non en péril) – États-Unis

À l’échelle sous-nationale :

S1 (gravement en péril) – AB, AZ
S1S2 (gravement en péril à en péril) – territoire de la nation Navajo
S2S3 (en péril à vulnérable et disparue du pays à disparue de la planète) – WY
S3 (vulnérable à disparue du pays ou disparue de la planète) – NV
SNR (non classée) – CA, CO, ID, MT, NM, OR, UT, WA.