Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le mormon au Canada

Le mormon (Apodemia mormo) atteint la limite nord de son aire dans la vallée de la Similkameen, dans le Centre-Sud de la Colombie-Britannique, et dans les badlands de la rivière Frenchman et de Killdeer, dans le parc national des Prairies, dans le Sud-Ouest de la Saskatchewan Conservation Data Centre. Les colonies de la Saskatchewan semblent appartenir à une plus grande population qui occupe une vaste région s’étendant de l’Est du Montana à l’Ouest du Dakota du Nord.

La population de la Saskatchewan bénéficie de la protection que lui confère sa situation dans le parc national, de la présence de vastes étendues d’habitat apparemment favorable (mais non échantillonné) et du potentiel de sauvetage par des populations établies plus au sud.

En Colombie-Britannique, l'Apodemia mormo survit sous forme de populations extrêmement faibles et n’occupe que quelques sites comportant peu d’habitats favorables dispersés sur un territoire très circonscrit. Aucune des colonies existantes ne se trouve dans des secteurs visés par des mesures de protection et de conservation. Ces colonies partagent la région avec une population humaine modérément dense et en expansion.