Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Ptychobranche réniforme (Ptychobranchus fasciolaris) au Canada

Répartition

Répartition mondiale

Le ptychobranche réniforme était autrefois présent partout dans les bassins des rivières Ohio, Tennessee et Cumberland. Dans le bassin des Grands Lacs, on le trouvait dans les lacs Érié et Sainte-Claire et quelques-uns de leurs affluents, dans la rivière Detroit, dans la rivière Niagara et quelques-uns de ses affluents ainsi que dans au moins un affluent de la partie inférieure du lac Huron (Strayer et Jirka, 1997; Parmalee et Bogan, 1998; Morris et Di Maio, 1998). Dans le passé, il était présent en Alabama, en Illinois, en Indiana, au Kentucky, au Michigan, au Mississippi, dans l’État de New York, en Ohio, en Pennsylvanie, au Tennessee, en Virginie, en Virginie-Occidentale et en Ontario (figure 2).

Figure 2. Répartition du Ptychobranchus fasciolaris en Amérique du Nord (d’après l’information fournie par les compétences gouvernementales).

Figure 2. Répartition du Ptychobranchus fasciolaris en Amérique du Nord (d’après l’information fournie par les compétences gouvernementales).

Répartition canadienne

Au Canada, le P. fasciolaris ne se trouve que dans le Sud de l’Ontario. La base de données sur les Unionidés des Grands Lacs inférieurs de l’Institut national de recherche sur les eaux a été utilisée pour recenser les mentions du P. fasciolaris en Ontario. Au moment d’écrire ce rapport, la base de données comptait environ 6 000 mentions de 40 espèces recueillies depuis 1860 à plus de 2 000 sites du bassin des Grands Lacs inférieurs (pour une description détaillée de la base de données et de ses sources, voir Metcalfe-Smith et al., 1998a). La mention la plus ancienne d’un ptychobranche réniforme au Canada concerne deux coquilles entières fraîches recueillies en 1885 dans le lac Érié, à Port Colborne, par J. Macoun (spécimens conservés par le Musée canadien de la nature, de catalogue : 002408). Depuis lors, sa présence a été signalée à maints endroits le long de la rive Nord du lac Érié, dans les rivières Niagara, Detroit, Grand, Thames, Sydenham et Ausable, ainsi que dans le lac Sainte-Claire. La figure 3 présente la répartition du ptychobranche réniforme dans le passé en Ontario, d’après 60 mentions établies entre 1885 et 1990, ainsi que la répartition actuelle, fondée sur 42 mentions établies au cours de la dernière décennie (de 1991 à 2001). De ces dernières mentions, seulement 27 concernaient des animaux vivants; le reste se rapportait à des coquilles. L’observation la plus récente d’un individu vivant a été faite en septembre 2001 dans le delta de la rivière Sainte-Claire.

Les lacs Erié et Sainte-Claire et les rivières Detroit et Niagara sont maintenant infestés par la moule zébrée (Dreissena polymorpha), espèce exotique qui y a pratiquement éliminé les populations de mulettes indigènes, ne laissant que de petits groupes de survivants dans quelques zones situées à proximité des rives des lacs (Zanatta et al., 2002). Environ 60 p. 100 des observations historiques du P. fasciolaris ont été faites dans des secteurs aujourd’hui infestés par la moule zébrée. Le ptychobranche réniforme aurait également disparu des rivières Thames et Grand (Metcalfe-Smith et al., 1999). Bien que dans le passé les observations aient été rares dans la rivière Thames, l’espèce avait été trouvée à plusieurs endroits du cours inférieur de la rivière Grand, sur un tronçon de plus de 50 km. Elle est maintenant confinée à un tronçon de 100 km de la rivière Sydenham Est et à un tronçon de 25 km de la rivière Ausable, exception faite de quelques individus survivant dans le lac Sainte-Claire (seulement 7 des 2 356 mulettes vivantes recueillies de 1999 à 2001 étaient des ptychobranches réniformes). La zone d’occurrence actuelle est d’environ 2 050 km², ce qui constitue une régression de 70 p. 100 par rapport à la zone d’occurrence historique (~6 700 km²). La zone d’occupation actuelle est de 10,4 km².

Figure 3. Répartition historique (de 1885 à 1990) et actuelle (de 1991 à 2001) du Ptychobranchus fasciolaris en Ontario (d’après les mentions figurant dans la base de données sur les Unionidés des Grands Lacs inférieurs).

Figure 3. Répartition historique (de 1885 à 1990) et actuelle (de 1991 à 2001) du Ptychobranchus fasciolaris en Ontario (d’après les mentions figurant dans la base de données sur les Unionidés des Grands Lacs inférieurs).