Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la paruline du Canada au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

La Paruline du Canada se reproduit dans toute la portion sud de la zone boréale canadienne, dans la majeure partie du sud-est du Canada, du nord-est des États-Unis et de la région des Grands Lacs, et dans un secteur isolé du sud des Appalaches couvrant l’est du Tennessee, l’ouest de la Caroline du Sud et l’extrême nord de la Géorgie (Conway, 1999 ; figure 1). Aux États-Unis, la Paruline du Canada se reproduit dans le nord-est du Minnesota, dans le nord-est du Wisconsin, dans l’ouest et dans le nord de la péninsule du Michigan, dans le centre de la Pennsylvanie, dans le nord-ouest du New Jersey, dans le sud du Connecticut, dans le sud du Rhode Island et dans le sud-est du Massachusetts (Conway, 1999). Vers le sud, son aire de répartition s’étend jusque dans le sud des Appalaches, soit dans l’est du Tennessee, l’ouest de la Caroline du Sud et l’extrême nord de la Géorgie (Conway, 1999; figure 1).

Son aire d’hivernage comprend, au nord, la portion est des contreforts des Andes au Venezuela et dans le nord de la Colombie et, au sud, l’Équateur, le nord du Pérou et la région du Tepui, dans le nord du Brésil (Robinson et al., 1995; American Ornithologist’s Union, 1998).

Aire de répartition canadienne

L’aire de répartition canadienne de la Paruline du Canada s’étend des provinces Maritimes à la Colombie-Britannique, où l’aire semble être en expansion (Campbell et al., 2007), et s’étend sur toutes les provinces et tous les territoires, à l’exception du Nunavut et de Terre-Neuve-et-Labrador (figure 1). Son aire de reproduction comprend l’extrême sud-est du Yukon (Sinclair et al., 2003), le nord-est de la Colombie-Britannique (de la rivière Smith, au nord, jusqu’au ruisseau Dawson, au sud; Campbell et al., 2001; South Peace Bird Atlas Society, 2006), la portion sud-ouest des Territoires du Nord-Ouest (de Fort Simpson, au nord, jusqu’à Fort Liard; Machtans et Latour, 2003), le nord et le centre de l’Alberta (du parc national Wood Buffalo, au nord, jusqu’à Cold Lake, au sud; Semenchuk, 1992), le centre-nord de la Saskatchewan (du lac Flotten, au nord, jusqu’à Nipawin, au sud; Smith, 1996), le centre et le sud-est du Manitoba (de Moose Lake, au nord, jusqu’au parc provincial Whiteshell et à l’extrême sud-est de la province, au sud; Manitoba Avian Research Committee, 2003), le centre-nord et le sud de l’Ontario (du lac Favourable, au nord, jusqu’au comté Elgin, au sud ; Cadman et al., 1987 ; Wormington, comm. pers., 2008), le centre-sud et le sud du Québec (du réservoir Manicouagan, au nord, jusqu’à Gatineau, au sud; Gauthier et Aubry, 1996) et l’ensemble du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse (y compris l’île du cap Breton; Erskine, 1992).

Environ 80 p. 100 de l’aire de reproduction mondiale de la Paruline du Canada se trouve au Canada (selon les tailles des aires de répartition par compétence enregistrées dans la base de données des estimations des populations d’oiseaux terrestres de Partenaires d’envol, 2007) et la zone d’occurrence de l’espèce est d’environ 2,2 millions de km² (NatureServe, 2007). La zone d’occupation de la Paruline du Canada est d’environ 27 000 km². Cette valeur est fondée sur une estimation du domaine vital de deux hectares (Chase, 2005) multipliée par une estimation de la population de 1,35 million de couples obtenue à partir d’une extrapolation de l’Atlas des oiseaux nicheurs de l’Ontario (voir la section Abondance pour obtenir plus de détails).

Figure 1. Aire de reproduction nord-américaine de la Paruline du Canada (selon Cadman et al., 1987; Gauthier et Aubry, 1996; Conway, 1999; Campbell et al., 2001 ; Sinclair et al., 2003; Lambert et Faccio, 2005 ; Études d’Oiseaux Canada, 2006a ; South Peace Bird Atlas Society, 2006; NatureServe, 2007).

Figure 1.Aire de reproduction nord-américaine de la Paruline du Canada.