Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport du COSEPAC sur la situation du crapaud des steppes au Canada

Importance de l'espèce

Le public ignore généralement l’existence de l’espèce, de même qu’il montre une méconnaissance générale des reptiles et des amphibiens. Les crapauds ne font probablement pas l’objet d’autant de persécution que les serpents. Il n’existe aucune récolte commerciale du crapaud des steppes au Canada, et étant donné la réglementation et les mentalités actuelles, l’espèce ne risque pas d’être exploitée dans un avenir prochain. Au Canada, aucune recherche médicale ne se fait sur des sujets de l’espèce. Aux États‑Unis, par contre, on étudie les propriétés antibiotiques du derme d’autres bufonidés (par exemple leBufo houstonensis).

L’aire de répartition du crapaud des steppes en Amérique du Nord est très vaste, et bien que son habitat et son effectif, comme ceux de nombreuses autres espèces d’anoures, aient quelque peu décliné, l’espèce semble encore très répandue et abondante dans la plus grande partie de son aire. La population canadienne n’est peut‑être pas disjointe des populations présentes au sud des Prairies. Au Canada, l’espèce se trouve à la limite nord de son aire de répartition, et il est possible que les populations canadiennes aient eu à développer des adaptations pour pouvoir survivre et se reproduire.