Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la ligumie pointue (Ligumia Nasuta) au Canada

Information sur l'espèce

Nom et classification

Nom scientifique

Ligumia nasuta (Say, 1817)

Nom commun français

ligumie pointue

Nom commun anglais

Eastern Pondmussel

Le document de référence faisant autorité en matière de classification des mollusques aquatiques des États-Unis et du Canada est Turgeon et al. (1998). La classification actuellement acceptée pour cette espèce est la suivante :

Embranchement

Mollusques

Classe

Bivalves

Sous-classe

Paléohétérodontes

Ordre

Unionoïdés

Superfamille

Unionacés

Famille

Unionidés

Sous-famille

Lampsilinés

Genre

Ligumia

Espèce

Ligumia nasuta

Description morphologique

La description suivante de l’espèce est une adaptation des ouvrages de Clarke (1981), de Strayer et Jirka (1997), de Nedeau et al. (2000) et de Bogan (2002). La ligumie pointue (figure 1) est une mulette de taille moyenne à grande, à coquille elliptique-allongée, comprimée latéralement et mince mais forte. La crête postérieure est bien accusée, distincte, anguleuse près des sommets et arrondie à l’arrière. L’extrémité antérieure est arrondie; le bord ventral est largement courbé; l’extrémité postérieure est arrondie et forme une pointe émoussée près du centre de la coquille. La coquille de la femelle est plus renflée que celle du mâle le long du bord ventral postérieur. Les sommets sont peu élevés, à peine soulevés au-dessus de la charnière, et situés sur le quart antérieur de la coquille. Leur sculpture est composée de 5 à 8 fins bourrelets à double boucle. Les dents latérales et pseudo-cardinales sont bien développées, aiguës mais délicates. Le périostracum (surface de la coquille) est rugueux avec des plis concentriques et des bourrelets de croissance bien accusés, noir jaunâtre à noir verdâtre chez les juvéniles, mais brun foncé à noir chez les adultes. De fins rayons verts, concentrés à l’extrémité postérieure de la coquille, sont souvent visibles chez les juvéniles et chez les adultes à coquille pâle. La nacre est habituellement blanc argenté ou blanc bleuté chez les individus du bassin des Grands Lacs, mais rosée ou pourpre chez les individus du bassin de drainage de l’Atlantique.

La ligumie pointue atteint une longueur maximale d’environ 100 mm au Canada. La longueur moyenne de la coquille adulte est d’environ 70 mm, selon des mesures prises sur plus de 200 individus vivants par les rédacteurs et leurs collaborateurs entre 1997 et 2004. La ligumie pointue se distingue de toutes les autres espèces canadiennes de mulettes par sa coquille allongée formant une pointe émoussée caractéristique à son extrémité postérieure, son périostracum rugueux et les dents grêles de sa charnière.

Figure 1. A) Dessin au trait des caractéristiques externes de la coquille et des caractéristiques internes de la valve gauche du Ligumia nasuta (reproduit avec l’autorisation de Burch, 1975).
B) Photographie d’individus vivants récoltés au lac East, dans le comté de Prince Edward (Ontario), en 1996. (Photo de S. Staton, INRE)

Figure 1. A) Dessin au trait des caractéristiques externes de la coquille et des caractéristiques internes de la valve gauche du Ligumia nasuta (reproduit avec l’autorisation de Burch, 1975).  B) Photographie d’individus vivants récoltés au lac East, dans le comté de Prince Edward (Ontario), en 1996. (Photo de S. Staton, INRE)

Description génétique

Il n’existe aucune donnée sur la structure génétique de la population canadienne du Ligumia nasuta. L’espèce a disparu de plus de 90 p. 100 de son ancienne aire de répartition au Canada (voir Répartition canadienne). Il est donc probable que sa diversité génétique a été considérablement réduite. Au Canada, les deux populations restantes sont isolées l’une de l’autre par plus de 800 km d’eaux infestées par la moule zébrée des Grands Lacs inférieurs et de leurs voies interlacustres. Il n’y a donc aucun flux génétique entre ces deux populations.

La ligumie pointuea été incluse dans une étude récente sur l’évolution des stratégies actives d’attraction de l’hôte chez les mulettes. Zanatta et Murphy (2006) ont utilisé des données des séquences de l’ADN mitochondrial (COI, 16S et ND1) pour créer une phylogénie moléculaire pour plusieurs espèces d’Unionidés (moules d’eau douce faisant partie de la famille des Unionidés). Leurs analyses ont révélé que le la ligumie pointue est plus étroitement apparentée aux espèces des genres Potamilus et Leptodea et non étroitement apparentée au Ligumia recta. Comme le L. recta est l’espèce type du genre Ligumia, Zanatta et Murphy (2006) ont recommandé que le L. nasuta soit classé dans un genre déjà existant ou un genre nouvellement décrit.