Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement et plan de gestion plurispécifiques modifiés pour la flore de la plaine côtière de l'Atlantique au Canada - 2015 [Proposition]

 

Annexe 10 : Effets sur l'environnement et sur les espèces non ciblées

Une évaluation environnementale stratégique (EES) est effectuée pour tous les documents de planification du rétablissement en vertu de la LEP, conformément à La directive du Cabinet sur l'évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes. L'objet de l'EES est d'incorporer les considérations environnementales à l'élaboration des projets de politiques, de plans et de programmes publics pour appuyer une prise de décisions éclairée du point de vue du l'environnement.

La planification du rétablissement vise à favoriser les espèces en péril et la biodiversité en général. Il est cependant reconnu que des programmes peuvent, par inadvertance, produire des effets environnementaux qui dépassent les avantages prévus. Le processus de planification fondé sur des lignes directrices nationales tient directement compte de tous les effets environnementaux, notamment des incidences possibles sur des espèces ou des habitats non ciblés. Les résultats de l'EES sont directement inclus dans le programme lui­même, mais également résumés dans le présent énoncé, ci­dessous.

Le présent programme de rétablissement et plan de gestion favorisera clairement l'environnement en encourageant le rétablissement de la FPCA. La possibilité que les activités décrites dans le présent document aient par inadvertance des effets négatifs sur d'autres espèces a été envisagée. L'EES a permis de conclure que le présent programme sera clairement favorable à l'environnement et n'aura pas d'effets négatifs considérables. Le présent document plurispécifique repose sur une perspective écosystémique et comprend les 98 espèces de la FPCA présentes en Nouvelle-Écosse; toutefois, il est axé sur les espèces de la FPCA qui sont inscrites aux termes de la LEP et de la Nova Scotia Endangered Species Act (ESA de la Nouvelle-Écosse). Le rétablissement à cette échelle permettra d'aborder les menaces immédiates et de protéger les espèces inscrites de la FPCA, tout en accroissant la probabilité de persistance à long terme des espèces non en péril associées de la FPCA. Le lecteur devrait consulter plus particulièrement les sections suivantes du document : section 2.9 (Approche recommandée pour la mise en œuvre du rétablissement), de même que les descriptions des besoins biologiques et des besoins en matière d'habitat à la section 3 du document.

Plusieurs approches de rétablissement proposées seront également bénéfiques aux espèces non ciblées, aux processus écologiques et à l'environnement. Les menaces pesant sur la FPCA ont des répercussions fondamentales sur l'intégrité de l'environnement naturel et des habitats, et les étapes entreprises pour réduire et atténuer ces menaces profiteront inévitablement à des espèces d'autres groupes taxinomiques. La réduction de certaines des menaces pesant sur la FPCA impliquerait notamment des changements touchant la construction de chalets, l'élimination ou la diminution des modifications des rivages, la réduction du ruissellement de nutriments et l'interruption du remblayage dans les habitats de lacs, dans les tourbières ombrotrophes et minérotrophes et dans les milieux estuariens. Par conséquent, plusieurs espèces de plantes associées qui ne sont pas mentionnées dans le présent document pourraient également en bénéficier (voir les espèces associées présentées dans les tableaux de la section 2.6). Des espèces associées d'autres taxons, notamment des insectes pollinisateurs, des poissons et des insectes aquatiques, en profiteront également.

Aux endroits où d'autres espèces en péril coexistent avec la FPCA, les initiatives de rétablissement et de conservation mentionnées dans le présent document seront coordonnées avec d'autres équipes de rétablissement, ce qui contribuera à éviter des conflits potentiels avec d'autres mesures de rétablissement prévues ou en cours et permettra d'assurer l'utilité mutuelle des activités pour d'autres espèces en péril. Une communication permanente sera maintenue avec les équipes de rétablissement du corégone de l'Atlantique (Coregonus huntsmani), espèce en voie de disparition, de la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii), espèce en voie de disparition, et de la couleuvre mince (Thamnophis sauritus), espèce menacée.

Les activités d'intendance, ainsi que les initiatives d'information et de sensibilisation menées auprès des propriétaires fonciers, de tous les ordres de gouvernement, de l'industrie et d'autres publics permettront une meilleure compréhension et une appréciation accrue de la FPCA et favoriseront la conservation et le rétablissement en général. Les processus écologiques sont difficiles à comprendre en raison de leur complexité. Le principe de précaution implique une adaptation efficace aux nouveaux renseignements et des décisions empreintes de prudence. Les décisions relatives à la gestion doivent tenir compte des effets des menaces à court et à long terme, et les interventions doivent être fondées sur les meilleures connaissances scientifiques disponibles, de façon à ce que la conservation soit efficace à l'échelle de l'écosystème.

Haut de la page