Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la petite Nyctale de la sous-espèce brooksi (Aegolius acadicus brooksi) au Canada

Facteurs limitatifs et menaces

Population

Les données actuelles indiquent que la population de Haida Gwaii est de faible densité et peu abondante (CIH, données inédites). Cette sous-espèce est endémique et non migratrice, et son aire de répartition est confinée aux îles de la Reine-Charlotte. Ainsi, en cas de déclin trop marqué de la population, aucune population source ne pourrait compenser les pertes (Harrison, 1993).

Perte d’habitat

L’habitat de nidification de la Petite Nyctale semble être associé aux forêts matures et anciennes. On ne connaît pas encore parfaitement les caractéristiques précises de ces forêts qui sont favorables aux Petites Nyctales, mais c’est ce type d’habitat qui leur offre probablement les meilleures possibilités de nidification (Doyle, données inédites). Puisque la Petite Nyctale dépend non seulement des chicots mais aussi des espèces excavatrices pour aménager son nid, les pertes d’habitat pour une série d’espèces auront également une incidence sur cette population de chouettes. De plus, les jeunes peuplements des forêts en régénération ne possèdent probablement pas les caractéristiques qui sont importantes pour l’alimentation de l’espèce pendant la saison de reproduction (Cannings, 1993; Fraser et al., 1993).

Introduction d’espèces exotiques

De nombreuses espèces ont été introduites à Haida Gwaii, et certaines d’entre elles pourraient menacer directement les Petites Nyctales. Le raton laveur et l’écureuil roux (voir la section Relations interspécifiques) sont deux redoutables prédateurs des nids, et les Étourneaux sansonnets peuvent harceler les chouettes au point de les forcer à abandonner leur nid.

L’introduction du cerf de Sitka a réduit la diversité (diversité des espèces, renouvellement et nombre total d’espèces) de la végétation du sous-étage dans les écosystèmes forestiers de l’intérieur (RGIS-FRBC, 2001). Cette baisse de diversité risque d’avoir une incidence sur la disponibilité de nourriture pour les rongeurs, proies importantes des Petites Nyctales pendant la saison de reproduction (Cannings, 1993). De plus, les chouettes dépendent peut-être également pour se nourrir pendant la saison de reproduction de divers invertébrés des forêts, lesquels connaissent également un déclin en raison du broutage intensif exercé par les cerfs à Haida Gwaii (RGIS-FRBC, 2001).

Véhicules

Pendant l’automne et l’hiver, période où de nombreuses Petites Nyctales paraissent se déplacer vers le littoral pour se nourrir, des individus sont tués par des véhicules entre Skidegate et Tlell, là où la route longe le littoral (Sealy, 1999; S. Sealy, comm. pers.).