Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Chabot pygmée du lac Cultus (Cottus sp.)

Biologie générale

 

La fraye n’a pas été observée, et on ne sait pas avec certitude où elle a lieu. L'observation de femelles portant de gros œufs indique que la fraye débute à la fin mai ou au début juin et peut continuer pendant tout l'été (Ricker, 1960) avec un sommet en juillet. On ne connaît pas le sort des alevins nouvellement éclos. Chez la forme parente, les larves deviennent planctoniques et n’adoptent un mode de vie benthique que de 32 à 35 jours après l'éclosion (Scott et Crossman, 1974).

 Répartition canadienne du chabot pygmée du lac Cultus (Cottus sp.)

Figure 2. Répartition canadienne du chabot pygmée du lac Cultus (Cottus sp.).

 

Par approximation fondée sur les groupes de taille, Ricker (1960) a construit une structure d’âge possible pour cette population; il a conclu que les poissons atteignent la maturité sexuelle dans leur troisième année. On ne dispose d’aucune information sur la croissance, mais la taille maximale est d'environ 5,0 cm (Ricker, 1960). L’âge maximal n'est pas connu, mais il est de quatre ans chez la forme parente (Scott et Crossman, 1974).

Le régime alimentaire se compose de Daphnia sp., de larves et de pupes de chironomes, d’Epischura sp., d'ostracodes, de Bosmina sp. et de Cyclops sp. On a trouvé dans l’estomac d’un chabot de 37 mm un petit cottidé de 14 mm de longueur (Ricker, 1960).

Les relations de prédation demeurent incertaines. Cette forme est la proie de la Dolly Varden, Salvelinus malma, qui est aussi confinée aux eaux profondes du lac. Ricker signale la présence d’une centaine de ces chabots dans l’estomac d’une Dolly Varden. La truite fardée, Oncorhynchus clarki, et le saumon coho, Oncorhynchus kisutch, peuvent se nourrir des larves, mais ne rencontrent que très rarement les adultes puisque ces salmonidés se nourrissent à proximité de la surface de l'eau (Ricker, 1960). Entre décembre et mars, aucun chabot n’a été retrouvé dans l’estomac des Dolly Varden (Ricker, 1960), mais cela peut s’expliquer par des différences dans le comportement alimentaire de ce salmonidé plutôt que par l’activité des chabots. Rien n’indique que le chabot pygmée du lac Cultus se nourrisse des œufs et des alevins de Dolly Varden ou de saumon, comme c’est le cas pour la forme parente (Scott et Crossman, 1974).

Les adaptations morphologiques (densité osseuse réduite et teneur accrue en lipides sous-cutanés) représentent sans doute des adaptations aux migrations verticales dans la partie supérieure de la zone limnique (Cannings, 1993).

On ne dispose d’aucune information sur les parasites de cette forme. Seuls deux parasites ont été signalés chez la forme parente, les protozoaires Cryptobia lynchi et Cryptobia salmositica (Hoffman, 1967).