Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport du COSEPAC sur la situation de l’arméria de l’Athabasca (ssp. interior) au Canada – Mise à jour

Habitat

Besoins en matière d’habitat

L’Armeria maritima ssp. interior pousse principalement sur les pavages de gravier situés dans les dunes de sable actives. Ces pavages de gravier ont été produits par l’action du vent sur un till de gravier sableux. Au fur et à mesure que le sable a été soustrait au till par le vent, la surface est devenue une couche simple de pierres, ou concentré de dépôt résiduel, qui a pour effet de réduire l’érosion du sable situé dans le reste du till (Raup et Argus, 1982). Avec le temps, le sable porté par le vent a poli les pierres du pavage et en a fait des ventifacts à deux ou trois faces. Les étiquettes des herbiers décrivent diversement cet habitat comme des landes de gravier, des landes de gravier sablonneux ou des plaines de till sablonneux couvertes de gravier de ventifacts. Ce taxon croît également dans les dépressions interdunaires humides à l’ouest et à l’est de la rivière William et au sud du lac Yakow (spécimens d’herbiers, Purdy, 1995). Cette forme de croissance cespiteuse, cependant, n’est pas adaptée à l’ensevelissement par le sable. Au fur et à mesure que la dépression interdunaire est envahie par les sables mobiles, les plantes sont ensevelies. Par conséquent, ces populations sont relativement éphémères, mais elles peuvent jouer un rôle important pour ce qui est de la survie de la sous‑espèce parce qu’elles constituent une source de graines.


Tendances

On ne dispose d’aucune information sur l’évolution de la qualité de cet habitat ou sur sa perte, mais il est évident qu’il est très fragile. En 1962, lorsque cette région a été visitée pour la première fois (Argus, non publié), on voyait encore très bien les traces d’un avion léger qui avait atterri sur une surface de pavage de gravier environ 10 ans auparavant. La perturbation de la surface de gravier pourrait avoir pour effet d’accroître le taux d’érosion superficielle.


Protection et propriété des terrains

Toutes les populations de cette sous‑espèce se trouvent dans le parc provincial Athabasca Sand Dunes.