Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le porte-queue demi-lune au Canada

logo du COSEPAC
COSEPAC
Résumé

Porte-queue demi-lune
Satyrium semiluna

Information sur l’espèce

Le porte-queue demi-lune (Half-moon Hairstreak), nommé d’après son emplacement typique, au ranch Half-Moon dans le Wyoming, est un petit papillon porte-queue terne de la famille des Lycénidés. Les papillons adultes sont bruns ou brun noirâtre sur la face dorsale des ailes et brun grisâtre sur la face ventrale des ailes, avec des quantités variables de maculation blanche et noire. Il existe deux populations distinctes au Canada, l’une en Colombie-Britannique et l’autre en Alberta, et ces entités pourraient représenter des sous-espèces différentes.


Répartition

Le porte-queue demi-lune se retrouve de l’extrême sud de l’intérieur de la Colombie-Britannique jusqu’au centre de la Californie vers le sud et, vers l’est, jusque dans l’est du Wyoming et le nord du Texas. Au Canada, l’espèce est répartie en deux populations isolées, une de chaque côté de la ligne de partage des eaux. La population de la Colombie-Britannique est connue dans quelques sites se trouvant dans le sud de la vallée de l’Okanagan, de la frontière canado-américaine jusqu’au lac White vers le nord. Du côté est des montagnes Rocheuses, l’Alberta a une population connue située dans le parc national des Lacs-Waterton. Cette population est également isolée des populations des États-Unis connues les plus proches.


Habitat

En Colombie-Britannique, les populations du porte-queue demi-lune ont été observées à des altitudes de 600 à 1 100 m dans un certain nombre de sites dispersés d’un habitat de prairie d’armoise où les lupins sont présents. La population de l’Alberta est restreinte à un cône alluvial, un habitat de prairie contenant des lupins en abondance, à une altitude de 1 300 m dans le parc national des Lacs-Waterton.


Biologie

Les plantes hôtes de la chenille du porte-queue demi-lune au Canada n’ont pas été confirmées, mais on croit que les lupins sont utilisés en raison de l’association entre le papillon et les lupins dans tous les sites connus au Canada et de l’utilisation confirmée des lupins comme plante hôte aux États-Unis. Le porte-queue demi-lune effectuerait une ponte par année. Les adultes de la population de la Colombie-Britannique ont été observés du 20 mai au 4 juillet et ceux de la population de l’Alberta ont été observés tard le 25 juin et durant les deux dernières semaines du mois de juillet. L’association probable des stades immatures du papillon avec les fourmis pourrait être un facteur important dans la biologie (et donc la répartition) des deux populations canadiennes. Le lupin, plante hôte présumée des chenilles, est une espèce abondante et répandue en Colombie-Britannique, et sa présence n’influence manifestement pas l’aire de répartition du papillon dans cette province.


Taille et tendances des populations

En 2003, bien qu’aucun dénombrement n’ait été effectué, on estime que la population du porte-queue demi-lune de l’Alberta va de plusieurs milliers à moins de 10 000 adultes. En 2004, seuls 250 adultes ont été observés sur plusieurs jours de recherche intensive. La taille de la population de la Colombie-Britannique est inconnue, mais l’étendue plausible est de 5 000 à 15 000 adultes. Les tendances des populations sont inconnues.


Facteurs limitatifs et menaces

Le porte-queue demi-lune a besoin de territoires non forestiers qui contiennent des lupins. La chenille de ce papillon pourrait dépendre d’un mutualisme avec les fourmis. Si tel est le cas, la présence des espèces appropriées de fourmis est également un facteur limitatif. Le pâturage intensif par le bétail, en particulier sur les terres privées, la conversion des prairies d’armoise naturelles à l’agriculture et la perte d’habitat au profit de l’exploitation sont considérés comme les principales menaces pour les populations de la Colombie-Britannique.

La population de l’Alberta pourrait être limitée principalement par un enchaînement d’inondations de l’habitat et possiblement par des gelées printanières rigoureuses. Cette population est aussi menacée par l’invasion et le contrôle de la centaurée maculée (Centaurea maculosa).


Importance de l’espèce

Le porte-queue demi-lune fait partie d’un groupe de papillons qui atteignent leur limite de répartition septentrionale dans l’Ouest canadien. La population de l’Alberta est isolée des populations présentes aux États-Unis et en Colombie-Britannique.

Protection actuelle ou autres désignations de statut

La population du parc provincial des Lacs-Waterton est protégée en vertu de la Loi sur les parcs nationaux. La population de la Colombie-Britannique n’est protégée par aucune législation bien qu’une partie de son habitat soit protégée dans certaines terres acquises à des fins de conservation. L’espèce est considérée comme stable aux États-Unis.