Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’anguille d'Amérique au Canada

AEED 4 - Îles de l’Atlantique (Terre‑Neuve)

Indices d’abondance des juvéniles

Les séries de données accessibles sur les composantes d’anguilles de Terre‑Neuve se limitent aux relevés par pêche électrique portant sur les salmonidés de deux cours d’eau, le ruisseau Northeast et la rivière Highlands. Comme il ne se pratique pas dans ces sites de pêche commerciale de l’anguille, les données ne devraient pas être influencées par la récolte locale. Les méthodes utilisées dans les deux cours d’eau sont jugées constantes au fil du temps (K.D. Clarke, MPO, comm. pers.). Ces méthodes ont varié, mais l’ensemble de données le plus ancien repose sur des pêches électriques menées à cinq stations situées sur le tronçon principal. Chaque station était fermée par des barrières de filet, et on a pratiqué des retraits successifs à l’électricité sur au moins trois passes. L’abondance de l’anguille d’Amérique s’est avérée relativement stable dans le ruisseau Northeast de 1984 à 1990 (figure 22). Exception faite de 1986, où l’anguille était peu abondante, les prises moyennes d’anguilles sont allées d’un minimum de 4,5 individus à un maximum de 8 par station. Les données postérieures à 1990, exception faite de 1992, donnent à croire que l’anguille est généralement moins abondante aux stations de pêche électrique. Les prises moyennes d’anguilles réalisées pendant cette période, sauf en 1992, allaient de 1 à 2,8 anguilles par poste. Pour ce qui est de la rivière Highlands, les données ne sont pas continues, car il n’y a eu que deux ans d’échantillonnage au début des années 1980, mais elles montrent les mêmes tendances que celles que l’on a observées dans le ruisseau Northeast (figure 22).

Figure 21. Stations de collecte des données dans l’aire écologique d’eau douce 4 (Îles de l’Atlantique).

Figure 21. Stations de collecte des données dans l’aire écologique d’eau douce 4 (Îles de l’Atlantique).

Figure 22.      Nombre moyen d’anguilles prises (intervalles de confiance de ± 95 p. 100) par 100 m² dans deux rivières de Terre-Neuve, estimé d’après des relevés par pêche électrique (d’après K.D. Clarke, MPO) : (A) ruisseau NorthEast (de 1984 à 1996) et (B) rivière Highlands (de 1980 à 1981; de 1993 à 1999).

Figure 22.      Nombre moyen d’anguilles prises (intervalles de confiance de ± 95 p. 100) par 100 m² dans deux rivières de Terre-Neuve, estimé d’après des relevés par pêche électrique (d’après K.D. Clarke, MPO) : (A) ruisseau NorthEast (de 1984 à 1996) et (B) rivière Highlands (de 1980 à 1981; de 1993 à 1999).

Figure 23. Prises nordiques d’anguilles au Canada dans l’AEED 5 (Arctique de l’Est).

Figure 23. Prises nordiques d’anguilles au Canada dans l’AEED 5 (Arctique de l’Est).