Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Protection, Statuts et Classements

Statuts et protection juridiques

Dans le cadre des évaluations antérieures (Fairbarns, 1985; Csotonyi et Hurlburt, 2000), le COSEPAC a attribué au yucca glauque le statut d’espèce vulnérable, en 1985, puis d’espèce menacée, en 2000. En 2003, avec l’entrée en vigueur de la Loi sur les espèces en péril (LEP), l’espèce a été réévaluée selon de nouveaux critères et a été désignée « menacée » par le COSEPAC et inscrite à ce titre à l’annexe 1 de la LEP. Les trois espèces de papillons du yucca associées au yucca glauque ont été désignées « en voie de disparition » par le COSEPAC et ont été inscrites à ce titre à l’annexe 1 de la LEP (COSEPAC, 2002; COSEPAC, 2006a; COSEPAC, 2006b).

En 2003, le ministre du Développement durable des ressources de l’Alberta a approuvé la désignation du yucca glauque et de la teigne du yucca à titre d’espèces en voie de disparition (Endangered) aux termes de la loi provinciale Wildlife Act, en se fondant sur les recommandations de l’Alberta Endangered Species Conservation Committee (comité provincial chargé de la conservation des espèces en voie de disparition). Cependant, la protection des plantes et de leur habitat n’est pas requise en vertu de cette loi. Jusqu’à présent, seul le yucca glauque jouit d’une désignation officielle en Alberta (ASYMRT, 2006), mais les trois espèces de papillons du yucca profitent indirectement de la protection de leur plante hôte.

Le ministère du Développement durable des ressources de l’Alberta (Alberta Sustainable Resource Development) a élaboré un plan de rétablissement pour le yucca glauque et la teigne du yucca dans cette province, visant la période 2006-2011 (ASYMRT, 2006). En 2011, Environnement Canada a adopté ce plan provincial, en le modifiant pour en faire un programme de rétablissement conforme à la LEP (Environnement Canada, 2011). Une mise à jour du plan de rétablissement provincial est en cours de préparation.

Statuts et classements non juridiques

Le yucca glauque est commun dans la plus grande partie de son aire de répartition, ce qui lui a valu la cote G5 (non en péril) à l’échelle mondiale (NatureServe, 2011). La cote N1 (gravement en péril) lui a été attribuée à l’échelle du Canada, tandis que la cote N5 (non en péril) lui a été attribuée à l’échelle des États-Unis (NatureServe, 2011). Le yucca glauque est jugé gravement en péril (S1) en Alberta et considéré comme une espèce introduite (SNA) en Saskatchewan (NatureServe, 2011; Saskatchewan Conservation Data Centre, 2011).

Le yucca glauque est classé S4S5 (apparemment non en péril à non en péril) au Montana, S4 (apparemment non en péril) au Wyoming, S3 (vulnérable) en Iowa et S2 (en péril) au Missouri, mais on ne lui a attribué aucun classement dans la plupart des États où il est présent (NatureServe, 2011).

Protection et propriété de l’habitat

La population de yucca glauque de Onefour se trouve sur des terres provinciales louées au gouvernement fédéral (et considérées comme des terres fédérales) et est donc protégée en vertu de la LEP. Cette population se trouve en outre dans la Onefour Heritage Rangeland Natural Area, aire naturelle désignée par la Parks Division d’Alberta Tourism, Parks and Recreation, mais le public a relativement peu accès au secteur où se trouve la population. Les zones naturelles ainsi désignées (Natural Areas) servent à protéger les sites ayant une importance locale et à permettre au public de pratiquer des activités d’appréciation de la nature et d’autres activités récréatives à faible impact. À l’intérieur de ces zones, l’utilisation des terres est réglementée aux termes de l’Alberta Public Lands Act.

La population de Pinhorn se trouve dans des terres provinciales louées à la Pinhorn Grazing Association à titre de réserve de pâturage. Cette réserve fournit des terres pâturables aux éleveurs de bétail, des occasions d’activités récréatives au public ainsi que des possibilités de mise en valeur et d’extraction des ressources.

L’habitat essentiel du yucca glauque et de la teigne du yucca a été décrit dans le plan provincial de rétablissement du yucca glauque et de la teigne du yucca (ASYMRT, 2006) et comprend 182 ha de la sous-station de recherche de Onefour d’Agriculture et Agroalimentaire Canada ainsi que 2,65 ha du site de Pinhorn (ASYMRT, 2006). Ces superficies ont été reprises à titre d’habitat essentiel dans le programme de rétablissement fédéral (Environnement Canada, 2011).

La population de Rockglen, en Saskatchewan, se trouve sur un terrain privé, sauf un des clones, qui pousse au bord d’un chemin de juridiction provinciale. On ne sait pas si le propriétaire est au courant de la présence du yucca glauque, et aucun habitat essentiel n’a été désigné pour ce site.

Haut de la page