Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la tortue luth

4.2 But du programme de rétablissement[1]

Le but du programme de rétablissement est d’ «accroître la population de tortues luths afin d’assurer la viabilité à long terme des tortues luths fréquentant les eaux canadiennes de l’Atlantique».

4.3 Objectifs du programme de rétablissement[2]

L’atteinte des objectifs définis ci‑dessous contribuera à créer et à maintenir, au Canada et ailleurs, les conditions nécessaires à la survie à long terme de la tortue luth de l’Atlantique.

Objectif no 1 : Connaître les menaces pour l’espèce. Cerner les activités humaines ayant cours dans les eaux canadiennes de l’Atlantique qui présentent une menace pour la tortue luth.

Objectif no 2 : Connaître le cycle vital de l’espèce. Mener des recherches et exercer une surveillance afin de combler les lacunes dans les connaissances sur la biologie générale de la tortue luth de l’Atlantique fréquentant les eaux canadiennes.

Objectif no 3 : Déterminer et protéger l’habitat de l’espèce. Définir l’habitat de la tortue luth dans les eaux canadiennes de l’Atlantique et en assurer la protection.

Objectif no 4 : Réduire les risques pour l’espèce. Réduire les risques auxquels les activités humaines menées dans les eaux canadiennes de l’Atlantique exposent la tortue luth.

Objectif no 5 : Sensibilisation à la conservation de l’espèce. Concevoir et mener des activités de sensibilisation à la situation de la tortue luth afin d’appuyer les efforts de rétablissement de l’espèce dans les eaux canadiennes de l’Atlantique.

Objectif no 6 : Collaboration internationale. Appuyer et promouvoir les projets internationaux de rétablissement de la tortue luth de l’Atlantique.

Une série de moyens est définie ci‑dessous pour parvenir à chacun des objectifs énoncés. Leur description devrait faciliter la prochaine étape, à savoir l’élaboration du plan d’action à suivre pour atteindre le but visé.

Objectif no 1 : Connaître les menaces pour l’espèce. Cerner les activités humaines ayant cours dans les eaux canadiennes de l’Atlantique qui présentent une menace pour la tortue luth.

Explication :

L’état actuel des connaissances sur les menaces qui pèsent sur la tortue luth dans les eaux canadiennes de l’Atlantique est nettement déficient. Il faudra recueillir une quantité considérable d’information supplémentaire et faire la synthèse des données disponibles pour pouvoir définir des mesures judicieuses de rétablissement de l’espèce et échanger des propos sur la question. Les actions énumérées ci‑dessous aideront à cerner et à évaluer les menaces et à concevoir des mesures d’atténuation appropriées.

 Actions :

a)     Faire la synthèse et l’analyse des données existantes sur les activités de pêche commerciale ayant une incidence confirmée ou potentielle sur la survie et le rétablissement de l’espèce.

b)     Faire la synthèse et l’analyse des données existantes sur les activités de mise en valeur des secteurs extracôtiers ayant une incidence confirmée ou potentielle sur la survie et le rétablissement de l’espèce.

c)     Identifier et évaluer les dangers que présentent pour l’espèce les débris et la pollution marine.

d)     Identifier et évaluer les dangers pour l’espèce liés à d’autres activités (circulation maritime, activités militaires, etc.).

Objectif no 2 : Connaître le cycle vital de l’espèce. Appuyer les activités de recherche et de surveillance permettant de combler les lacunes dans les connaissances sur la biologie générale de la tortue luth fréquentant les eaux canadiennes de l’Atlantique.

Explication :

L’état actuel des connaissances sur la biologie et l’écologie de la tortue luth de l’Atlantique est nettement déficient. Une meilleure compréhension de l’espèce est nécessaire pour pouvoir définir des mesures de rétablissement qui soient le plus efficaces possible.

Actions :

 a)     Faire la synthèse des données recueillies à ce jour sur la tortue luth dans le cadre des activités de recherche et de surveillance.

b)     Appuyer les activités de recherche permettant de combler les lacunes mises au jour par la synthèse des connaissances actuelles (activité décrite en a), notamment en ce qui concerne l’écologie de l’alimentation, le comportement de plongée, le cycle vital, la répartition et la démographie de l’espèce.

Objectif no 3 : Déterminer et protéger l’habitat de l’espèce. Définir l’habitat de la tortue luth dans les eaux canadiennes de l’Atlantique et en assurer la protection.

Explication :

Comme pour la biologie et l’écologie de la tortue luth, les informations manquent sur les besoins de l’espèce en matière d’habitat, en particulier dans les eaux canadiennes de l’Atlantique. Les activités énumérées ci‑dessous visent la définition de l’habitat de l’espèce en vue d’assurer sa protection. On trouvera à l’annexe B un calendrier des études requises pour pouvoir définir l’habitat essentiel de la tortue luth.

Actions :

a)     Mener des recherches sur les types de milieux exploités par la tortue luth dans les eaux canadiennes de l’Atlantique.

b)     Évaluer la répartition et l’abondance des proies de la tortue luth (et/ou établir des approximations océanographiques sur les proies des tortues pouvant être évaluées par télédétection ou échantillonnage).

c)     Évaluer l’étendue de l’habitat essentiel à l’espèce dans les eaux canadiennes de l’Atlantique.

d)     Rechercher et évaluer les moyens de protéger l’habitat de l’espèce.

Objectif no 4 : Réduire les risques pour l’espèce. Réduire les risques auxquels les activités menées dans les eaux canadiennes de l’Atlantique exposent la tortue luth.

Explication :

Lorsque les dangers pour la tortue luth auront été identifiés (objectif no 1), il y aura lieu de prendre des mesures pour atténuer les risques qu’ils font courir à l’espèce. Le fait que nous ne possédons qu’une connaissance et une compréhension imparfaites des menaces à la survie de l’espèce ne doit pas nous empêcher d’adopter une approche proactive pour réduire les risques. Plusieurs mesures d’atténuation seront prises, notamment des mesures d’intendance, en fonction des résultats des recherches menées afin de caractériser les menaces et d’évaluer les risques pour l’espèce.

 Actions :

 a)     Mettre en œuvre, si possible, des mesures d’atténuation pour réduire le plus possible la mortalité causée par les activités humaines.

b)     Perfectionner les moyens de réduire les incidences connues des activités humaines sur l’espèce (collision avec des bateaux, empêtrement  dans les engins de pêche, équipes d’intervention en cas d’échouage, équipes d’intervention en cas d’empêtrement et d’échouage, etc.).

c)     Instaurer les programmes d’intendance conçus conformément à l’objectif no 5 afin de mettre les membres de l’industrie des pêches à contribution dans l’application des mesures d’atténuation.

Objectif no 5 : Sensibilisation. Concevoir et mener des activités de sensibilisation à la situation de la tortue luth afin d’appuyer les efforts de rétablissement de l’espèce dans les eaux canadiennes de l’Atlantique.

 Explication :

La sensibilisation est un outil important pour augmenter la portée des efforts de rétablissement de l’espèce. Il faudrait concevoir des programmes et préparer des documents ciblant différents auditoires. Les activités de sensibilisation à la conservation de la tortue luth mèneront vraisemblablement à une amélioration globale de la qualité du milieu marin.

 Actions :

a)     Concevoir des programmes de sensibilisation à la conservation de la tortue luth à l’intention du public canadien.

b)     Concevoir des projets visant à sensibiliser les parties intéressées au rôle qu’elles sont appelées à jouer dans la conservation de la tortue luth et à les amener à remplir ce rôle.

Objectif no 6 : Collaboration internationale.Promouvoir les projets internationaux qui contribuent au rétablissement de la tortue luth.

Explication :

Le Canada a la possibilité de jouer un rôle de chef de file dans la conservation de la tortue luth. Divers organismes canadiens sont en mesure d’exercer une influence sur les activités d’autres pays et de contribuer ainsi à l’amélioration de la situation de l’espèce dans l’ensemble de son aire.

Actions :

a)     Examiner les options d’ententes et de conventions internationales favorisant la protection et le rétablissement de la tortue luth.

b)     Faire preuve de leadership en matière de projets internationaux de protection de la tortue luth.

c)     Collaborer si posible avec les organismes des États-Unis et des autres pays où s’étend l’aire de l’espèce ainsi qu’avec les organismes internationaux à la réalisation de projets de conservation de la tortue luth.



[1] Correspond à l’exigence énoncée au paragraphe 41(1)d) de la LEP : « le programme de rétablissement doit comporter un énoncé des objectifs en matière de population et de dissémination visant à favoriser la survie et le rétablissement de l'espèce ».

[2] Les objectifs énoncés correspondent aux « grandes lignes du plan à suivre » pour faire face aux menaces à la survie de l’espèce déjà identifiées [LEP, par. 41(1)b)] et aux « activités de recherche et de gestion nécessaires » [LEP, par. 41(1)d)] pour atteindre le but du programme de rétablissement.