Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le scinque des Prairies (Eumeces septentrionalis) au Canada - Mise à jour

Répartition

Aire de répartition mondiale

L’aire de répartition mondiale du scinque des Prairies prend la forme d’une bande étroite s’étendant depuis le Sud du Manitoba jusque sur la côte du Texas (figure 2). La sous-espèce septentrionalis est présente depuis le Sud du Manitoba jusque dans l’extrême Nord-Est de l’Oklahoma. On trouve des populations isolées au Wisconsin et en Illinois.

Figure 2. Aire de répartition nord-américaine du scinque des Prairies.

Figure 2. Aire de répartition nord-américaine du scinque des Prairies

Aire de répartition canadienne

L’aire de répartition canadienne du scinque des Prairies se limite à une petite région du Sud-Ouest du Manitoba et est disjointe de l’aire de répartition états-unienne (Cook, 1964; figure 3). La population états-unienne la plus proche se trouve dans le Nord-Ouest du Minnesota (Conant et Collins, 1998), à plus de 150 km des populations canadiennes. Au Manitoba, l’espèce est présente dans deux régions séparées. La majorité des mentions sont pour les sols sableux du delta de l’Assiniboine (dunes de Carberry). Dans cette région, la plupart des observations ont été faites à moins de 25 km de la ville de Carberry (figure 4).

Figure 3. Aire de répartition du scinque des Prairies au Canada.

Figure 3. Aire de répartition du scinque des Prairies au Canada

Figure 4. Aire de répartition du scinque des Prairies au Manitoba. La zone hachurée montre l’étendue de milieu propice à l’espèce. Les points indiquent les endroits où l’espèce a été trouvée.

Figure 4. Aire de répartition du scinque des Prairies au Manitoba

La limite nord de l’aire de répartition de la population principale se trouve à environ 6 km au Sud-Ouest de Neepawa et la limite sud, à 3,5 km au Nord-Est de Glenboro, au Sud de l’Assiniboine. Du nord au sud, l’aire de répartition de la population principale s’étend sur moins de 70 km.

La limite est de cette population se trouve à environ 12 km au Nord de Treherne et la limite ouest, à 6 km au sud de la Base des forces canadiennes Shilo, sur les berges sablonneuses de l’Assiniboine. D’est en ouest, l’aire de répartition de la population principale s’étend sur moins de 75 km.

Dans cette région, on ne trouve le scinque des Prairies que dans les zones de sables loameux Stockton (1400 km²) et de sables Miniota (370 km²) (voir le résumé technique; Bredin, 1993). La superficie de la zone d’occurrence de la population principale (comprenant les zones non occupées par l’espèce) est de moins de 1770 km² (figures 3 et figure4).

Dans les dunes de Carberry, les populations de scinque des Prairies sont fragmentées naturellement par la discontinuité des types de sols qui lui conviennent. On y compte trois secteurs principaux présentant des types de sol appropriés :

  1. un secteur au sud de l’Assiniboine.
  2. un secteur orienté dans l’axe est-ouest au Sud de Carberry et au Nord de l’Assiniboine. Le marais Douglas, qui s’étend dans ce secteur sur plus de 15 km, crée une barrière donnant lieu à deux populations séparées, l’une au nord et l’autre au sud.
  3. un secteur orienté dans l’axe nord-sud au Nord de Carberry consistant en îlots de tailles diverses. Un certain nombre de ces îlots sont séparés par une bande de loam argileux de 20 km de long (association Wellwood).

Il existe aussi un certain nombre de petits secteurs à sol propice à l’espèce, particulièrement à l’est de Carberry, qui sont isolés totalement, ou presque, des autres îlots de sable loameux Stockton et de sable Miniota.

Enfin, on trouve aussi une petite population disjointe dans les dunes de Lauder, à l’ouest du village de Hartney, à environ 90 km au sud-ouest des dunes de Carberry. Cette population constitue les limites ouest et sud de l’aire de répartition de l’espèce au Canada. Selon des relevés effectués en 2001 et 2002, cette population serait limitée à une petite zone de moins d’un hectare (E. Bredin, données inédites).