Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la violette jaune des monts de la sous-espèce praemorsa au Canada - Mise à jour

Taille et tendances des populations

Activités de recherche

Depuis le début des années 1980, les secteurs propices ont été explorés à maintes reprises dans le cadre de divers projets visant à déterminer la répartition des plantes rares dans les chênaies de Garry et les prés maritimes du sud-est de l’île de Vancouver et de la partie sud des îles Gulf. Les principaux chercheurs étaient Adolf et Oldriska Ceska, Matt Fairbarns, Hans Roemer, Jenifer Penny, Harvey Janszen, Frank Lomer et feu George Douglas. Tous connaissaient la violette jaune des monts. Ces chercheurs ont exploré plusieurs secteurs en dehors de l’aire de répartition connue de l’espèce, mais n’y ont trouvé aucune population d’importance.

Plus de 90 sites associés aux chênaies de Garry et aux prés maritimes ont été explorés (figure 4), pour plusieurs plus d’une fois durant cette période. Au cours des 10 dernières années, plus de 500 jours-personnes ont été consacrés à la recherche de plantes rares dans des milieux prometteurs. En dépit de ces recherches intensives, une seule population de violette jaune des monts a été découverte depuis 1997 (Duncan 4). Les terres privées et les réserves indiennes, qui ne comptent que pour une petite partie des milieux apparemment propices à l’espèce, n’ont pas été fouillées aussi complètement que les terres publiques.

Figure 4. Localités où la violette jaune des monts a été recherchée de 2001 à 2006.

Figure 4. Localités où la violette jaune des monts a été recherchée de 2001 à 2006

Abondance

À défaut d’information sur le flux génique, sont comptés comme sites distincts les sites séparés par plus 1 000 m. Ainsi, il existerait 18 ou 19 sites valides1 de la violette jaune des monts en Colombie-Britannique (tableau 1). L’incertitude quant au nombre exact de sites tient au fait que les indications concernant la position géographique des populations Saanich 3 et Saanich 6 sont trop vagues pour permettre de déterminer si ceux-ci se trouvaient à plus de 1 000 m l’un de l’autre (les deux semblent aujourd’hui disparus). Quatorze populations existent toujours. Certaines sont formées de plusieurs sous-populations (colonies séparées par moins de 1 000 m).

Tableau 1. Sommaire des populations canadiennes de violette jaune des monts.
[Le tableau 1 précise le premier enregistrement, l’observation la plus récente, toute autre observation accompagnée d’estimations démographiques fiables et, le cas échéant, les dénombrements subséquents qui ont échoué.]
Population (localité)AnnéeHerborisateur / observateurNombre d’individus / superficieRégime foncier / notes
Victoria1897Henrydonnées non disponiblesindication de la position géographique trop vague
Victoria 1

1913

1993

1994

1997

2006

Macoun

Douglas

Douglas

Douglas

Fairbarns

données non disponibles

400-450 / 1 100

100-150 / 50

465 / 1 000

885 / 525

parc municipal
Victoria 2

1972

1993

1994

1997

2006

Roemer

Douglas

Ryan et Douglas

Douglas

Fairbarns

données non disponibles

données non disponibles

500 / ?

490 / 435

304 / 2 500

parc municipal
Oak Bay 1a

1994

1997

2004

2006

Douglas

Douglas

Fairbarns

Fairbarns

125 / 18

95 / 18

25-30 / 6

41 / 8

parc municipal
Oak Bay 1b

2004

2006

Fairbarns et Penny

Fairbarns

10 / 5

2 / 6

parc municipal
Oak Bay 2

1963

1993

2003

2006

Young

Ryan et Douglas

Ceska et Ceska

Fairbarns

données non disponibles

population non retrouvée

population non retrouvée

population non retrouvée

parc municipal
Saanich 1

1971

1995

2001

Roemer

Lee

Penny

données non disponibles

2 / 1

86 / <100

parc municipal
Saanich 2

1997

2000

2006

Roemer

Douglas

Fairbarns

données non disponibles

282 / 305

297±20 / 1 874

parc municipal
Saanich 31887Macoundonnées non disponiblesinconnu
Saanich 4

1994

1996

1997

1999

2000

2001

2002

2006

2006

Ryan

Mothersill

Douglas

Mothersill

Mothersill

Mothersill

Mothersill

Fairbarns

Roemer

40 / 27

20 / 2

59 / 10

12 / ?

15 / ?

17 / ?

17 / ?

7 / 20

7 / 5

parc municipal
Saanich 5

1997

2000

2001

2006

Fraser

Fraser

Fraser

Fairbarns

111

66

78 / 10

56 / 12

parc régional
Saanich 61947Non indiquédonnées non disponiblesinconnu
Saanich 7

1919

2003

2005

Newcombe

Fairbarns et Roemer

Fairbarns

données non disponibles

1 / 27

3 / 27

propriété privée
Saanich 8

1964

1987

1995

2001

Hett

Ring

Golinksi

Hartwell

données non disponibles

données non disponibles

population non retrouvée

population non retrouvée

 
Duncan 1

1993

1994

1997

2006

Douglas

Douglas

Douglas

Fairbarns

données non disponibles

25 / 100

56 / 120

33 / 50

réserve écologique
Duncan 2

1933

1997

1998

2000

2006

Newcombe

Douglas

Douglas

Douglas

MacDougall

données non disponibles

>6 400 / 1 000

6 940 / ?

3 205 / 12 373

1 736 ±100 / ?

réserve de conservation d’ONG
Duncan 3

1992

1993

1997

2003

2004

2005

2006

2007

Ceska

Douglas

Douglas

Roemer et Fairbarns

Roemer et Fairbarns

Roemer et Fleming

Roemer et Fleming

Fleming

données non disponibles

données non disponibles

45 000 / 5 700

10 000

28 700 / 4 320

16 300 / 3 100

10 700 / 2 350

 

20 400

réserve de conservation d’ONG
Duncan 42004Douglas et Smith5 / ?église
Saltspring 1

1985

2006

Roemer

McIntosh et Linton

données non disponibles

14 / 100

parc provincial
Saltspring 2

1993

1996

1999

2005

2007

Chatwin

Penny

Lomer

Roemer2

Annschild

>300 / 400

200 / 2 500

200-300 / ?

200 / 50

19 278 individus : 14 096 sur des terres appartenant à Transports Canada et 5 182 sur des terres appartenant à la Couronne provinciale et des terres privées; superficie occupée : environ 10 ha

mixte (Transports Canada, Couronne provinciale, propriétaires privés)
Nanoose Hill

1976

1973

2005

Douglas

Douglas

Fairbarns

données non disponibles

population non retrouvée

population non retrouvée

privé ou fédéral?
Comox

1961

1993

Beamish

Cadrin

données non disponibles

population non retrouvée

parc régional?

Le tableau 1 donne la première mention de la population, toutes les observations ultérieures accompagnées d’estimations fiables, l’observation la plus récente et, lorsqu’il y a lieu, tout relevé subséquent fait en vain.

Selon les données les plus récentes, l’effectif de la Colombie-Britannique de la violette jaune des monts se situerait entre 32 000 et 49 000 individus, dont environ 80 à 90 p. 100 seraient répartis entre les deux principales populations de la sous-espèce, Duncan 3 et Saltspring 2.

Fluctuations et tendances des populations

Le nombre de populations est en déclin – cinq ou six populations sont disparues depuis un siècle, mais aucune d’elles n’est disparue au cours des dix dernières années. Dans la plupart des cas, les registres ne sont pas assez précis pour nous permettre de déterminer en quelle année les populations sont disparues, mais pour quatre d’entre elles il semble que ce soit entre 1961 et 1995.

Bien que les populations Victoria 1 et Saltspring 2 semblent en croissance, l’augmentation de leur effectif résulte de la découverte de nouvelles sous-populations et d’un relevé plus minutieux des sous-populations connues plutôt que d’une croissance réelle. Des données d’observation donnent à croire que les principales populations fluctuent considérablement. La mieux connue à cet égard est la population Duncan 3, dont le nombre d’individus a fluctué entre 10 000 et 28 000 (méthode uniforme de recensement et coordination entre observateurs) au cours de la période 2003 à 2007.

Il n’est pas possible de dégager une tendance nette quant à l’étendue de l’habitat de l’espèce, probablement parce que les observateurs n’ont pas tous utilisé la même méthode d’estimation. La qualité de l’habitat de l’espèce se dégrade surtout à cause de la progression d’espèces exotiques envahissantes.

Immigration de source externe 

La violette jaune des monts n’est pas répertoriée pour les îles proches du détroit deSan Juan (Atkinson et Sharpe, 1993; D. Giblin, comm. pers., 2006) ni pour la péninsule Olympic (Buckingham et al., 1995). La population la plus proche de celles du Canada se trouve près de Tacoma, au Washington, à environ 100 km (Burke Museum of Natural History and Culture, 2006). La situation de la population américaine de la violette jaune des monts n’a pas été déterminée (voir la section « Protection actuelle et autres désignations »). Compte tenu de la très faible capacité de dispersion naturelle de l’espèce au-delà de quelques mètres, il est très peu probable que la population de la Colombie-Britannique se rétablisse naturellement à partir d’une immigration de source externe.


1 La mention pour Metchosin a été rejetée (voir l’explication au tableau 1).

2 Il faudrait réaliser d’autres relevés dans cette localité afin de découvrir toutes les sous-populations existantes.