Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Mulette feuille d'érable (Quadrula quadrula) au Canada

Collections examinées

Les collections de moules d’eau douce du Manitoba sont limitées. Le Musée manitobain de l’homme et de la nature possède une petite collection déposée par Ernie Watson. William Watkins, l’un des rédacteurs du présent rapport, l’a examinée. J. Carney, l’un des autres rédacteurs, possède une collection de recherche plus vaste, et celle-ci est régulièrement étudiée. Des spécimens de référence d’une collection personnelle tenue à jour par Eva Pip ont été examinés. Des données tirées de divers rapports récents (Scaife et Janusz, 1992; Watson et al., 1998; Carney, 2003a; idem, 2004a; idem, 2004b) sont actuellement compilées dans une base de données liée au SIG par l’un des rédacteurs (William Watkins).

En 1996, toutes les données récentes et historiques sur les occurrences de mulettes dans le bassin versant des Grands Lacs inférieurs ont été compilées dans une base de données informatisée associée au SIG, la base de données sur les unionidés des Grands Lacs inférieurs. Cette base de données est hébergée par l’institut national de recherche sur les eaux, à Burlington, en Ontario. Les sources de données comprenaient les publications scientifiques primaires, les musées d’histoire naturelle, les organismes fédéraux, provinciaux et municipaux (ainsi que certains organismes américains), les offices de protection de la nature, les plans d’assainissement pour les secteurs préoccupants des Grands Lacs, les thèses et les mémoires universitaires et les cabinets d’experts-conseils dans le domaine de l’environnement. Les collections de mulettes de six musées d’histoire naturelle de la région des Grands Lacs (Musée canadien de la nature, Ohio State University Museum of Zoology, Musée royal de l’Ontario, University of Michigan Museum of Zoology, Rochester Museum and Science Center et Buffalo Museum of Science) ont été les principales sources d’information, ayant fourni plus des deux tiers des données.Un des rédacteurs du présent rapport (J. L. Metcalfe-Smith) a examiné sur place les collections du Musée royal de l’Ontario, de la University of Michigan Museum of Zoology et du Buffalo Museum of Science, ainsi que les collections plus modestes du ministère des Richesses naturelles de l’Ontario. La base de données, régulièrement mise à jour, comporte aujourd’hui quelque 8 200 mentions d’unionidés provenantdes lacs Ontario, Érié et Sainte-Claire ainsi que de leur bassin versant, de même que de plusieurs des principaux affluents du lac Huron inférieur.